Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 795
Invisible : 0
Total : 795
13322 membres inscrits

Montréal: 2 juil 18:59:34
Paris: 3 juil 00:59:34
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Trauma éthylique Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20743 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
14 mai
  Publié: 17 sept 2018 à 02:33
Modifié:  18 sept 2018 à 04:10 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

Trauma éthylique



Le mensonge
Et les maux n’ont guère déserté nos mémoires d’argent,
Livide palimpseste ;
Nous peignons de brouillons notre flamme funeste ; nous errons sans façon, le cœur
Déconcerté.
A toi
Le renégat louant
La liberté
Je dédie ce chant musical et céleste ;
A toi
L’humain perdu, je cède un manifeste empli de hardiesse, avec joie et fierté.
Je
Suis saoule du monde au point de défaillir ;
Je
Tangue sur le fil d’un temps prompt à vieillir, l’esprit clair
Ou dément, le rêve illusionniste.
Au bord du traumatisme,
Éther rouges d’instants,
Les doigts durs et crispés,
Les
Sanglots
Inconstants,
J’écris ma doléance à
Ton aurore triste.

©Lunastrelle

PS : ce poème est un test. Les apparences sont trompeuses.


__



Voilà la forme originelle du poème. J'explique ma démarche après.


Le mensonge et les maux n’ont guère déserté
Nos mémoires d’argent, livide palimpseste ;
Nous peignons de brouillons notre flamme funeste ;
Nous errons sans façon, le cœur déconcerté.

A toi le renégat louant la liberté
Je dédie ce chant musical et céleste ;
A toi l’humain perdu, je cède un manifeste
Empli de hardiesse, avec joie et fierté.

Je suis saoule du monde au point de défaillir ;
Je tangue sur le fil d’un temps prompt à vieillir,
L’esprit clair ou dément, le rêve illusionniste.

Au bord du traumatisme, éther rouges d’instants,
Les doigts durs et crispés, les sanglots inconstants,
J’écris ma doléance à ton aurore triste.



Ce sonnet est composé de véritables alexandrins (donc avec hémistiches), qui respectent toutes les règles de la poésie classique selon Sorgel, même les plus tordues. J'ai voulu montrer que poésie classique et poésie libre ne sont pas antinomiques. D'un côté comme de l'autre, j'entends encore aujourd'hui ce genre d'affirmations, comme "Ce n'est pas de la poésie", "mettre des carcans dans la poésie, c'est la tuer", "la forme 1 est mieux que l'autre"...

Je dis définitivement : non à tout ceci. Je pense vous avoir prouvé le contraire avec ma petite "tricherie". Ce n'est pas parce que vous écrivez de la poésie classique que votre potentiel poétique n'est pas entièrement libre - et à l'inverse, ce n'est pas parce que vous avez choisi le vers libre que vous êtes libre vous-même. Ce n'est pas parce que vous avez choisi de suivre des règles que vous êtes un "mouton". Ce n'est pas parce que vous écrivez du vers libre qu'il n'existe aucune musicalité. Bon, ici, celle du sonnet s'entend (certains et certaines ne s'y sont pas laissés prendre !), mais celles et ceux qui ne jurent que par la poésie libre, l'auriez-vous vu si je ne l'avais pas signalé ? Quant aux puristes, j'aimerais dire ceci : j'ai choisi la musique classique. Toute autre musique poétique est aussi valable.

(Ceux qui me connaissent voient à quel point je déteste toujours autant l'injustice et entendre des âneries.)

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
232 poèmes Liste
16417 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
1er juillet
  Publié: 17 sept 2018 à 11:25 Citer     Aller en bas de page

heureux de te lire de nouveau
amicalement

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
217 poèmes Liste
12339 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
1er juillet
  Publié: 17 sept 2018 à 11:31 Citer     Aller en bas de page

Un test ... Un test de quoi ? Je ne sais pas ... Ce que je sais c'est que j'ai apprécié cette écriture, tant sur la forme que sur le fond

Merci à toi

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20743 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
14 mai
  Publié: 17 sept 2018 à 12:37 Citer     Aller en bas de page

Mido ben : je ne promets aucune régularité, malheureusement, mais ça fait plaisir à lire . Merci.

Maschoune : un test, parce que ce poème n'est pas en vers libres à la base... D'ici demain, je mettrai la forme "originelle" (dans le même post d'origine) et j'expliquerai pourquoi j'ai dit ça ^^. Merci beaucoup de ton passage !.

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
ori
Impossible d'afficher l'image
Mourir? C'est bien la dernière chose que je compte faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
74 poèmes Liste
1010 commentaires
Membre depuis
24 août 2018
Dernière connexion
2 juillet
  Publié: 17 sept 2018 à 19:10 Citer     Aller en bas de page

Une ambiance, comme un cri, se dégage de cet écrit….

Ai beaucoup aimé.

Philippe

  Ori
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
442 poèmes Liste
14184 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
2 juillet
  Publié: 18 sept 2018 à 00:28
Modifié:  18 sept 2018 à 00:30 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page

C'est un sonnet en alexandrins et la mise en forme est déconcertante Les rimes embrassées sont là et le rythme est bien présent. Lorsque je l'ai parcouru des yeux j'ai été déconcertée. En le lisant plus lentement, presque à mi-voix, il s'est imposé.

... Et j'aime toujours autant te lire.

 
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20743 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
14 mai
  Publié: 18 sept 2018 à 03:58 Citer     Aller en bas de page

Ori : c'est un cri, oui . Merci beaucoup de ton passage.

Adamantine : vous êtes deux en tout à avoir reconnu la forme du sonnet . J'ai modifié mon post en confrontant les deux formes, et j'ai mis des explications. Si vous jugez (les modos) que certains propos sont limites, n'hésitez pas à me le dire, de façon à ce que je reformule ^^. Je mets également "lecteur averti" au cas où.

Merci en tout cas

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
217 poèmes Liste
12339 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
1er juillet
  Publié: 18 sept 2018 à 04:15 Citer     Aller en bas de page

Eh bien c'est à un excellent exercice que tu t'es prêtée ici ... j'avoue ne pas avoir tilté sans tes explications
Pour autant j'avais apprécié ton poème dans la forme présentée

Merci à toi

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20743 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
14 mai
  Publié: 19 sept 2018 à 03:38 Citer     Aller en bas de page

Merci à toi Mashoune . C'était un exercice intéressant à faire en tout cas !

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
217 poèmes Liste
12339 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
1er juillet
  Publié: 19 sept 2018 à 04:41 Citer     Aller en bas de page

Citation de Lunastrelle
Merci à toi Mashoune . C'était un exercice intéressant à faire en tout cas !



Je n'en doute pas ! Je sens que je vais essayer ... A suivre

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


Nouvelle: Ariane, consulter mon journal
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
306 poèmes Liste
5537 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
2 juillet
  Publié: 19 sept 2018 à 04:54 Citer     Aller en bas de page

J'ai bien aimé ta démonstration. L'essentiel c'est le partage, comme on ne pas plaire à tout le monde, il est bon de lire toutes les formes de textes et d'apprécier ce qui nous ressemble peut-être.

Amitiés

Yvon

  YD
Myo


Le bonheur se trouve comme un myosotis, tout petit, tout gentil dans un coin de la vie...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
237 poèmes Liste
4223 commentaires
Membre depuis
14 juin 2004
Dernière connexion
28 juin
  Publié: 19 sept 2018 à 13:04 Citer     Aller en bas de page

Pour la forme, l'important est je crois d'être en accord avec son ressenti.
Un poème vrai sera toujours un beau poème...peu importe le style.

Pour le fond, une émotion triste mais belle.

Bravo

Myo

 
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20743 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
14 mai
  Publié: 20 sept 2018 à 04:02 Citer     Aller en bas de page

Maschoune :


Y.D : Tout à fait . On peut préférer une forme à une autre, ne pas en aimer certaines, en adorer d'autres, mais le plus important est de ne pas juger ni sortir le genre de phrases comme celles que j'ai retranscrites dans mon argumentaire ^^. Puis je vise tous les types d'extrémistes poétiques (oui, parce que pour moi ces gens-là sont des extrémistes haha).

Myo : Tu as tout à fait raison. Je me bats depuis que j'écris pour ça, ceux et celles qui me connaissent peuvent en témoigner. Même plus de 15 ans après (ouh, le coup de vieux), je réagis au quart de tour lorsque j'entends un puriste salir la poésie libre ou un amoureux de la prose cracher sur le classique . Merci de ton passage.

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1025 poèmes Liste
16565 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
24 juin
  Publié: 28 nov 2019 à 08:00 Citer     Aller en bas de page

Je retrouve tellement ce qui pour moi a toujours fait partie des charmes de ton écriture, à savoir cette inventivité enthousiasmante...Tu tords le cou à certains clichés, et je trouve ça très bien !
Me concernant, j'avoue que je n'ai jamais écrit avec des règles, non pas que j'ai un rejet ou de l'indifférence pour ça et pour ceux qui sont capables de s'en servir, mais j'ai l'impression que je ne saurais pas faire. Je suis d'autant plus intéressé quand je lis des poètes qui maitrisent par exemple l'art du sonnet, de l'alexandrin pour citer des domaines dont tu as parlé.
Te lire me renvoie à tellement de souvenirs, liés à ma vie sur ce site depuis 2004.
amitiés sincères.
pyc.

 
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20743 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
14 mai
  Publié: 21 mars à 15:32 Citer     Aller en bas de page

L'important est de s'amuser, tu sais . Les règles sont faites pour ça, tout comme l'absence de règles... ^^. Merci de ton passage !

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 670
Réponses: 14
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0581] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.