Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 52
Invisible : 0
Total : 56
· Obsidiane · Saphariel · khadidja · La Brune Colombe
13030 membres inscrits

Montréal: 19 déc 09:05:57
Paris: 19 déc 15:05:57
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Le hérisson:petits poèmes animaliers -3 - Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
114 poèmes Liste
854 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
18 décembre
  Publié: 19 sept à 08:09
Modifié:  19 sept à 08:10 par Jacques-Marie JAHEL
Citer     Aller en bas de page

Le hérisson


Au loin dans le hameau
Un très vieux chien aboie.
Sa voix est enrouée.
Seul lui répond l’écho
Qui élargit l’espace

Où l’on entend glousser
En cette nuit de mai
Les ris d’un ruisselet
Sur son lit de gravier,
Luisante filoselle.

Précédé de son ombre,
Au chemin caillouteux
Le hérisson s’en va,
Comme s’en va un gueux
Etant sorti des bois.

Pèlerin d’infortune,
S’en va vers Compostelle
Sous des larmes de lune
Qui mollissent la terre
En des ombres divines.

Au dos un havresac
Le hérisson s’en va.
Il est vêtu d’un frac,
Et porte sur l’habit
Un chapelet d’épines.




 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
225 poèmes Liste
14589 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
18 décembre
  Publié: 19 sept à 11:16 Citer     Aller en bas de page

très plaisante lecture

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
414 poèmes Liste
21197 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
18 décembre
  Publié: 19 sept à 11:27 Citer     Aller en bas de page

De superbes images dans ce poème et j'ai beaucoup aimé ce petit hérisson qui part vers Compostelle qui porte sur son habit un chapelet d'épines. Superbe.
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
191 poèmes Liste
10354 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
19 décembre
  Publié: 19 sept à 14:08 Citer     Aller en bas de page

Je le vois ce petit hérisson qui prend la route sous tes mots

Merci à toi JMJ, c'est toujours un plaisir

  ISABELLE
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
114 poèmes Liste
854 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
18 décembre
  Publié: 21 sept à 06:48
Modifié:  21 sept à 06:49 par Jacques-Marie JAHEL
Citer     Aller en bas de page

Je vous remercie de votre passage sous mes lignes et de votre fidélité à me lire.

mido ben

Ode 3117

Isabelle

JMJ

 
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
266 poèmes Liste
4565 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
19 décembre
  Publié: 22 sept à 11:28 Citer     Aller en bas de page

Très beau, j'ai une tendresse particulière pour les hérissons, ils disparaissent!Souvent écrasés par nos "auto! " j'en ai parfois dans mon jardin encore un petit animal en voie de disparition

Amitiés

Yvon

  YD
Flora Lynn


Aspirer à la clarté du jour à naître, Tendre vers la beauté absolue en l'être
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
602 commentaires
Membre depuis
10 février 2017
Dernière connexion
9 décembre
  Publié: 22 sept à 13:54
Modifié:  22 sept à 13:56 par Flora Lynn
Citer     Aller en bas de page

Jacques-Marie JAHEL,
Votre beau poème s'adresse beaucoup à nos sens, tout particulièrement à la vue et à l’ouïe et de ce fait créé une atmosphère très prenante dans laquelle nous sommes projetés comme dans un monde réel. Dans ce décor qui a quelque chose de magique, nous imaginons très bien le hérisson sortir des bois et s'avancer dans les rayons lunaires.Comme vous le comparez à un pèlerin de Compostelle, il peut représenter l'humanité en marche qui quête le sens de son existence mais dont la recherche n'a pas encore vraiment aboutie car comme le hérisson elle avance encore dans l'obscurité.J'aime beaucoup l'expression "ombres divines" qui est très originale car en général on parle plutôt de "lumières divines" et la métaphore qui fait des piquants du hérisson, les grains d'un chapelet est très belle aussi.
Amitiés sincères.

  Flora Lynn
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
114 poèmes Liste
854 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
18 décembre
  Publié: 23 sept à 13:24 Citer     Aller en bas de page

Flora Lynn,

Merci pour votre analyse humblement commentée et toujours très agréable à lire. On sent chez vous ce besoin de recherche et d'aboutissement qui nous accapare et nous conduit sur des chemins que vous éclairez d'une lumière empreinte de solennité.
A vous lire de nouveau sur d'autres textes.

Sincères amitiés.
JMJ

 
rené duruisseau

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
73 poèmes Liste
171 commentaires
Membre depuis
11 octobre 2015
Dernière connexion
17 décembre
  Publié: 25 sept à 02:34 Citer     Aller en bas de page

la rencontre entre un hérisson et un poète,des mots qui changent les épines en fleurs !

 
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
114 poèmes Liste
854 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
18 décembre
  Publié: 29 sept à 04:38 Citer     Aller en bas de page


Une bien belle et honorable métaphore qui ne fait que renforcer mon sentiment que vous faites partie intégrante des êtres et des choses les plus humbles et les plus vrais.

Amitiés sincères.
JMJ

 
Jean-Louis


J'ai défait la solitude. Il n'y a pas de chevet où je ne puisse m'asseoir. Andrée Chedid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
138 poèmes Liste
3483 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
19 décembre
  Publié: 29 sept à 17:01 Citer     Aller en bas de page

J'adore tout simplement ce poème fait de courtes notations, où l'on se surprend à suivre un hérisson en route vers Compostelle.
Amitiés
jlouis

  Poésie, la vie entière (ex ULM47)
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
114 poèmes Liste
854 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
18 décembre
  Publié: 30 sept à 13:36 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Jean-Louis,

Amitiés à vous Jean-Louis qui vous faîtes si rare ces derniers temps. Pour une bonne cause, je sais: Nos chers Poilus !
En ce 11 novembre à venir ne serait-ce pas l'occasion de nous rencontrer avec d'autres "Ecrivants" peut-être ?
Communiquez-moi en MP si cela est possible ou non ?

Merci d'être passé sous mes mots !
JMJ

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 217
Réponses: 11
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0416] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.