Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 725
Invisible : 0
Total : 725
13142 membres inscrits

Montréal: 9 avr 00:23:45
Paris: 9 avr 06:23:45
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: J'ai des roses en papier Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] 2 :: Répondre
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 18 sept 2009 à 17:16 Citer     Aller en bas de page




J’ai des roses en papier
De celles qui boivent les auréoles de lumières
Et qui n’échouent pas de tes mains
Quand tes perles font des impacts à nos pieds

Oui j’ai des appels de rêves
Qui ne répondent de rien

Mais lorsque les vents déploieront leurs élytres
Je t’emporterai
Comme on jette un coupe-froid
En travers de son cœur

Avec mes poches trouées, tu verras,
Je me ferai riche de te perdre
Toi et tes sourires qui dérapent
Dans les notes chaudes
Du clavier de la sphère hivernale

Viens, je veux voir brûler tes yeux d’oiseau
Qui se moquent même à moitié de l’apesanteur
Quand les herbes folles nous fouettent les cuisses

Je te ferai voler pied à terre
Et je te montrerai comment s’effilochent
Les bas en soie grise des tempêtes pleureuses

Il y a une place de valseur
Dans ma boite à essors

Je t'aime
Et

De te voir danser en points de croix
Sur le décousu de ma poitrine
Je cours effondrer les arcanes de pluie
Qui t’empêchent de voir plus haut que la lune
Et si pour toi rien ne me brise
C’est en éclats que je tremblerai
Quand tu me rebroderas un être
De tes mains enfantines
Habitées par la magie du raccommodable

Suis moi, le monde est grand à notre âge
Mille fois trop vaste pour leurs yeux

Nous passerons ces brouillons de jardins
Les rideaux de ficelle, les pensées ébauchées
Les lys taillés à la larme du couteau

Avec ta main pour épouser les creux de la mienne
Je nous bâtirai une ville de châteaux de cartes
Pour te montrer la beauté du fragile
A la merci de notre haleine
Il y aura des envolées d’as de pique
Nos mains entrecroisées sur l’écran de buée
De chaque carreau
Et mon âme à repêcher dans la violine
De tes encres

J’ai des éternités à te faire vivre
Tant d’impensable à couler sous tes paupières
Viens, je viderai mes pots de folie
Pour peindre tes aurores
Et je vivrai cent décibels, mille décharges
En un battement de cœur
Dénué d’épilogue




  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
Lykan

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
34 poèmes Liste
1523 commentaires
Membre depuis
22 décembre 2008
Dernière connexion
26 mars
  Publié: 18 sept 2009 à 17:58 Citer     Aller en bas de page

Waow !
Je suis resté scotché à votre poème du premier au dernier mot.
Quelle magnificence...
Bravo, l'un des plus beaux qu'il m'ait été donné de lire dans ce genre que je n'affectionne pourtant pas plus que ça.



LYKAN

 
Hassan
Impossible d'afficher l'image
La mort se borne à Golgotha.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
517 poèmes Liste
5407 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2006
Dernière connexion
22 octobre 2018
  Publié: 18 sept 2009 à 18:28 Citer     Aller en bas de page

"J’ai des éternités à te faire vivre"

Suivant la profondeur de tes mots, tu les as effectivement. Oui, une poésie pleine de gaieté et de tendresse.

Mille mercis belle poétesse

Poétiquement, ton lecteur

 
Naig


On est tous égaux devant la douleur..
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
2561 commentaires
Membre depuis
23 août 2006
Dernière connexion
28 mars 2013
  Publié: 18 sept 2009 à 19:39 Citer     Aller en bas de page

j'ai adoré.. heu sincèrement je sais pas quoi dire..
Je peu te demander autorisation de le mettre dans mes favoris ?
c'est beau..

  En route vers Miaou Land... le courage c'est savoir dire stop a certains moments de sa vie... la lacheté ce n'est pas renoncer, simplement laisser faire. une prise de décision est toujours une forme de courage...
Rousselaure


J'aime les mots de ciel bleu. J'en écrirai jusqu'à ma mort.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
192 poèmes Liste
5644 commentaires
Membre depuis
5 juillet 2009
Dernière connexion
13 mars 2019
  Publié: 19 sept 2009 à 04:03 Citer     Aller en bas de page

Je suis sans mot. C'est beau, bien écrit. J'ai adoré la dernière strophe du poème, bien que j'ai apprécié chaque vers. Un grand bravo! et merci pour ce partage. Je le mets dans mes favoris. Amitiés.

  je suis et resterai celle qui t'attends
Guid'Ô


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
247 poèmes Liste
16125 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
15 mars
  Publié: 19 sept 2009 à 05:04 Citer     Aller en bas de page

je me suis régalé à lire pareille poésie....

  [IMG]https://img4.hostingpics.net/thumbs/mini_372043IMG1731.jpg[/IMG]
Mystic4Ever


Le tant me manque et toi bien plus encore!
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
761 poèmes Liste
10438 commentaires
Membre depuis
21 mars 2005
Dernière connexion
19 mars
  Publié: 19 sept 2009 à 06:05 Citer     Aller en bas de page

, une belle envolée de mots qui nous etourdissent avec des images qui envolppent le coeur, merci pour ce partage

Mystic

 
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 19 sept 2009 à 10:38 Citer     Aller en bas de page

Lykan: merci pour les applaudissements Toujours heureuse de lire tes mots gentils

Hassan: je fais mes débuts dans le registre du gai... C'est sur que ça change du triste. Merci d'être passé

Angita: Pas besoin d'autorisation, c'est libre de droit Merci à nouveau pour tes passages récurrents
Je t'embrasse poétesse

Darya: Contente que tu y trouves ton compte. merci pour tes mots

Rousselaure: Vraiment merci poète. ^^

Guido: Gare à la digestion! c'est le second jeu de mot moisi que je sors en quelques jours. Je vais m'écraser un peu^^ Merci pour ton commentaire

Merci à toi Mystic, belle poétesse!

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
Naig


On est tous égaux devant la douleur..
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
2561 commentaires
Membre depuis
23 août 2006
Dernière connexion
28 mars 2013
  Publié: 20 sept 2009 à 14:01 Citer     Aller en bas de page

Merci bien !

  En route vers Miaou Land... le courage c'est savoir dire stop a certains moments de sa vie... la lacheté ce n'est pas renoncer, simplement laisser faire. une prise de décision est toujours une forme de courage...
Racyne


Cacher son âge c'est effacer ses souvenirs.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
199 commentaires
Membre depuis
8 octobre 2008
Dernière connexion
30 décembre 2010
  Publié: 25 sept 2009 à 14:58 Citer     Aller en bas de page


Des images en haute définition dans les deux dernières strophes.

Mais j'ai aimé la lecture de l'ensemble.


Mes amitiés

  Sait-on vraiment qui on est ? L’essentiel est le plaisir de se découvrir.
Tendresse54
Impossible d'afficher l'image
Nous ne voyons pas les choses comme elles sont, nous les voyons comme nous sommes. Anaïs Nin
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
3229 commentaires
Membre depuis
9 mars 2006
Dernière connexion
28 novembre 2015
  Publié: 26 sept 2009 à 13:23 Citer     Aller en bas de page

Moi j'ai préféré la dernière partie, à partir du "je t'aime et", je ne comprends pas vraiment la première où j'ai l'impression que tu désires la perdre, brûler ses yeux d'oiseau...cette partie m'échappe et me rejoint à la fois

"Je te ferai voler pied à terre
Et je te montrerai comment s’effilochent
Les bas en soie grise des tempêtes pleureuses

Il y a une place de valseur
Dans ma boite à essors"

donc je préfère l a seconde partie avec tous ses vers...


Je t'aime
Et

De te voir danser en points de croix
Sur le décousu de ma poitrine
Je cours effondrer les arcanes de pluie
Qui t’empêchent de voir plus haut que la lune
Et si pour toi rien ne me brise
C’est en éclats que je tremblerai
Quand tu me rebroderas un être
De tes mains enfantines
Habitées par la magie du raccommodable

Suis moi, le monde est grand à notre âge
Mille fois trop vaste pour leurs yeux

Nous passerons ces brouillons de jardins
Les rideaux de ficelle, les pensées ébauchées
Les lys taillés à la larme du couteau

Avec ta main pour épouser les creux de la mienne
Je nous bâtirai une ville de châteaux de cartes
Pour te montrer la beauté du fragile
A la merci de notre haleine
Il y aura des envolées d’as de pique
Nos mains entrecroisées sur l’écran de buée
De chaque carreau
Et mon âme à repêcher dans la violine
De tes encres

J’ai des éternités à te faire vivre
Tant d’impensable à couler sous tes paupières
Viens, je viderai mes pots de folie
Pour peindre tes aurores
Et je vivrai cent décibels, mille décharges
En un battement de cœur
Dénué d’épilogue


Chantal Coup de coeur !

  ce qui embellit le désert, c'est qu'il cache un puits quelque part...
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 1er oct 2009 à 15:11 Citer     Aller en bas de page

Racyne: très contente

Chantal: Il y a toujours de vers que l'on préfère, des parties qu'on aime moins. Heureuse que tu ais pris l'ensemble quand même, j'espère que tu as aimé malgré tout

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
fred


Ecris le destin avec ton coeur.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
4 poèmes Liste
12 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2009
Dernière connexion
2 juin 2015
  Publié: 11 oct 2009 à 15:44 Citer     Aller en bas de page


J'ai apprécie cette lecture, il fait ressortir une véritable tendresse. Merci pour cette lecture, les derniers vers sont eux exceptionnels.

  Fred
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 12 oct 2009 à 13:14 Citer     Aller en bas de page

Très gentil de ta part fred

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
SélénaéLaLouveFéline


"Vient qui veut, reste qui veut, part qui veut"
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
259 poèmes Liste
9815 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
8 avril
  Publié: 12 oct 2009 à 13:25 Citer     Aller en bas de page

Echo

Moi j'ai aimé, on pourrait en faire un adage ou une maxime, je sais pas, mais c'est tellement beau, je suis une adepte des métaphores celle-ci est magnifique.

"Il y a une place de valseur
Dans ma boite à essors"

Tout le poème m'a transporté, je suis émerveillée...

Sélénaé La Lionne admirative, à Vous Relire

Zut, j'en ai oublié mon café....

 
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 12 nov 2009 à 13:38 Citer     Aller en bas de page

Vraiment Sélénaé tu as tant aimé que ça?
Tu sais quoi: ça me touche vraiment beaucoup!

Merci

Et va te refaire un café, c'est bof le café froid

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 30 jan 2010 à 11:28 Citer     Aller en bas de page

Salut l'Electron
Et bien que dire
ça fait un plaisir fou de savoir que ce poème te plaît tant
J'écris peu en ce moment c'est vrai
Peu de temps tout d'abord
Et je bloque sur un poème que je n'arrive pas à boucler
ça ne m'empêche pas de passer lire des poèmes magnifiques de temps à autre
Merci, vraiment merci pour ce commentaire
Au plaisir de te lire

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
660 poèmes Liste
18608 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
5 avril
  Publié: 23 févr 2010 à 17:21 Citer     Aller en bas de page

J'étais persuadé d'avoir laissé un mot sur celui-ci... C'était pas le cas...

Je ne sais pas quoi en dire... Sauf que ce soir... Il me cause un peu plus.... Et j'aime bien.

Merci.

Amicalement

Tilou

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 25 févr 2010 à 15:26 Citer     Aller en bas de page



Merci

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
Eylork Cet utilisateur est un membre privilège


Il y a des jours avec et des jours sang.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
160 poèmes Liste
3849 commentaires
Membre depuis
24 juin 2007
Dernière connexion
28 avril 2018
  Publié: 22 août 2010 à 17:13 Citer     Aller en bas de page

Nom d'une pipe en bois, magnifique! Il avait échappé à ma lecture celui-ci, et quel plaisir en ce dimanche soir. Il va de ce pas dans mes favoris pour que j'en retrouve le plaisir facilement. Que d'images qui me plaisent, qui me marquent.

  Aller au superflu pour couper court à l'essentiel.
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 24 août 2010 à 19:41 Citer     Aller en bas de page

Touchée
Beaucoup

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
Page : [1] 2 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 3981
Réponses: 22
Réponses uniques: 15
Listes: 3 - Voir

Page : [1] 2

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

The Raven...(le Corbeau) (Autres)
Auteur : Alphonse BLAISE.
La vie s'éternise quand on attend que l'vent soulève ta jupe (Autres)
Auteur : Chinaski.

 

 
Cette page a été générée en [3,7920] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.