Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 35
Invisible : 0
Total : 38
· dreampop · Williams Student · arthurluberlu
13060 membres inscrits

Montréal: 14 déc 10:01:16
Paris: 14 déc 16:01:16
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: 50 nuances... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Adamantine

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
408 poèmes Liste
12363 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
14 décembre
  Publié: 30 sept à 16:41 Citer     Aller en bas de page





Vénus sort de la douche et pousse un grand soupir,
Son reflet est bien loin de combler ses désirs
Comme tous les matins elle attrape ses fesses
Et alterne en râlant, les palpés, les caresses.

Ses seins débordent un peu, ils débordent toujours
S'ils sont aimés la nuit ils s'essoufflent le jour...
Mais elle est généreuse et c'est avec douceur
Qu'elle redresse le dos pour les mettre en valeur.

Son ventre est accueillant tel un gros oreiller
Où certains inconnus voudraient se reposer
Mais Vénus est pudique, elle fuit les regards
Et se livre la nuit aux amants du hasard.

Une robe fendue, un léger cardigan
Sur ses lèvres ourlés, un très léger brillant
Des talons qui supportent des jambes galbées
Que souligne en douceur un collant satiné,

Vénus est enfin prête à affronter le monde
Malgré les quolibets et les regards immondes...
Elle assume avec classe et beaucoup d'élégance
La graisse qu'elle porte en cinquante nuances.



Mars 2015

  Et si l'on me demande à quoi j'ai passé le temps Je dirai à jouer... Le reste n'importe pas.
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
225 poèmes Liste
14561 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
13 décembre
  Publié: 1er oct à 11:09 Citer     Aller en bas de page

un très beau portrait

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
718 poèmes Liste
21370 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
13 décembre
  Publié: 1er oct à 11:27 Citer     Aller en bas de page

Mais ça c'est du passé.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Adamantine

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
408 poèmes Liste
12363 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
14 décembre
  Publié: 2 oct à 02:00 Citer     Aller en bas de page

Citation de mido ben
un très beau portrait



Merci Mido

Citation de Aude Doiderose
Mais ça c'est du passé.


Hum... pas encore

  Et si l'on me demande à quoi j'ai passé le temps Je dirai à jouer... Le reste n'importe pas.
Miette
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
24 poèmes Liste
258 commentaires
Membre depuis
30 novembre
Dernière connexion
13 décembre
  Publié: 2 oct à 19:00
Modifié:  2 oct à 19:03 par Laethaelath
Citer     Aller en bas de page

Ha! Merci Adamantine de ce beau texte.
J’apprécie avec ferveur votre évocation des humeurs féminines matinales-devant-miroir, et votre tranquille élégance à vous sentir femme. Merci

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
412 poèmes Liste
21178 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
14 décembre
  Publié: 9 oct à 14:45 Citer     Aller en bas de page

Un magnifique portrait j'apprécie, tout en couleurs cinquante nuances que beaucoup de femmes aimeraient revêtir.
Bises ADAMANTINE;
ODE 31 - 17

  OM
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1012 poèmes Liste
16308 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
6 novembre
  Publié: 22 oct à 04:00 Citer     Aller en bas de page

Bonjour...

Une approche du corps féminin et un humour enthousiasmant...ça fait quelque chose de détonnant, et c'est vraiment agréable. Rien qu'en lisant le titre, je m'attendais à quelque chose qui me plairait, et je ne me suis pas trompé. J'aime cette vitalité dans ton inspiration.
amitiés sincères.
pyc.

 
Catwoman

Administratrice


« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
432 poèmes Liste
8344 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
14 décembre
  Publié: 31 oct à 02:11 Citer     Aller en bas de page

Assumer ses rondeurs, c'est assuré. Sauf s'ils se voient trop...
Classe ce texge.

💋

 
Adamantine

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
408 poèmes Liste
12363 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
14 décembre
  Publié: 3 nov à 11:47 Citer     Aller en bas de page

Miette, ode, Pyc et Cath, merci d'avoir laissé trace de votre passage sous mes mots. Cela m'a vraiment touché.

  Et si l'on me demande à quoi j'ai passé le temps Je dirai à jouer... Le reste n'importe pas.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 226
Réponses: 8
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,3420] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.