Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 55
Invisible : 0
Total : 59
· Obsidiane · Saphariel · khadidja · La Brune Colombe
13030 membres inscrits

Montréal: 19 déc 09:05:11
Paris: 19 déc 15:05:11
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: États de manque Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
Aalis


Qu'importe la manière pourvu qu'on ait l'orgasme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
109 poèmes Liste
594 commentaires
Membre depuis
7 juin 2014
Dernière connexion
1er décembre
  Publié: 30 sept à 23:52
Modifié:  1er oct à 02:16 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page


ÉTATS DE MANQUE


C'est la dèche ce soir, je n'ai pas eu ma dose,
Plus de crack ou d'amphés, de coke, d'ecstasy.
Avenue de la gare, en état de narcose,
Je erre somnambul' sur l'pavé des taxis

Sous les rires bien gras des chauffeurs qui me scrutent
Méfiants... On ne sais jamais avec les junkies !
Un peu plus haut, les macs. Eux, surveillent leurs putes
Proposant leur néant aux oiseaux de la nuit ;

Des plaisirs tarifiés exempts de tout amour.
L'amour ! On ne loge plus à la même adresse;
Il a, depuis longtemps, déserté mon cœur sourd.
Quant à mon corps, lui, il est sevré de caresses

Et ne frissonne même plus quand on le baise
Pour un joint de shit qui lui peint la vie en rose
Ou une seringue avec sa liqueur de braise
En guise de bouquet au parfum d’overdose.

  Mes définitions: Salope: Don Juan au féminin - Erotisme: Parfum discret du porno - X: Côté pile de la moralité - Hymen: Soi-disant lys (À jeter aux bigots)
Amanda


Dites le avec des fleurs
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
67 poèmes Liste
297 commentaires
Membre depuis
22 avril
Dernière connexion
19 décembre
  Publié: 2 oct à 07:35 Citer     Aller en bas de page

Peinture très réaliste d'un univers que beaucoup côtoient sans le voir... ou/et en voulant l'ignorer.

 
MUSCADE


Je ne peux m'empêcher ces quelques rimes en vrac, c'est mon petit péché... y a que rime qui m'aille
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
162 poèmes Liste
1672 commentaires
Membre depuis
18 septembre 2015
Dernière connexion
17 décembre
  Publié: 4 oct à 09:21 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Aalis

Quand on est accro, tout est compliqué
Le manque, obsession
Que rien ne peut chasser...
Une réalité "criante" ou même plus "hurlante'...

Bisous - MUSCADE

  MUSCADE
gillesdepont
Impossible d'afficher l'image
Tout poème naît d'un germe, d'abord obscur, qu'il faut rendre lumineux pour qu'il produise des fruit
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
67 poèmes Liste
630 commentaires
Membre depuis
24 avril 2015
Dernière connexion
19 décembre
  Publié: 8 oct à 06:02 Citer     Aller en bas de page

Bonjour

Poème extraordinaire de vérité, vous gueulez, avec talent la souffrance du manque.

A une époque ce fut l'alcool, une autre ma femme, mais c'est le même manque qui rend fou.

Bravo

Gilles

  gilles
Aalis


Qu'importe la manière pourvu qu'on ait l'orgasme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
109 poèmes Liste
594 commentaires
Membre depuis
7 juin 2014
Dernière connexion
1er décembre
  Publié: 1er nov à 00:15 Citer     Aller en bas de page

Citation de Amanda
Peinture très réaliste d'un univers que beaucoup côtoient sans le voir... ou/et en voulant l'ignorer.


Citation de MUSCADE
Bonjour Aalis

Quand on est accro, tout est compliqué
Le manque, obsession
Que rien ne peut chasser...
Une réalité "criante" ou même plus "hurlante'...

Bisous - MUSCADE


Citation de gillesdepont
Bonjour

Poème extraordinaire de vérité, vous gueulez, avec talent la souffrance du manque.

A une époque ce fut l'alcool, une autre ma femme, mais c'est le même manque qui rend fou.

Bravo

Gilles



Merci pour votre passage, votre lecture et votre commentaire

Bien à vous trois
Aalis

  Mes définitions: Salope: Don Juan au féminin - Erotisme: Parfum discret du porno - X: Côté pile de la moralité - Hymen: Soi-disant lys (À jeter aux bigots)
Williams Student
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Statistiques de l'utilisateur
6 poèmes Liste
92 commentaires
Membre depuis
23 octobre
Dernière connexion
19 décembre
  Publié: 1er nov à 15:04 Citer     Aller en bas de page

j'adore tes écrits tout ce que tu écris
belle soirée amitiés
student

 
Obsidiane

Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
239 commentaires
Membre depuis
30 octobre
Dernière connexion
19 décembre
  Publié: 3 nov à 07:12 Citer     Aller en bas de page

J’aurais écrit en préambule

" j’erre somnambul’ sur le pavé des taxis ..."

Cela dit...ce texte provoc criant la souffrance et la difficulté de vivre est évidemment très réaliste .
C’en est meme douloureux à lire...

Alors à le vivre ...
Cela fait Il du bien à l’écrire ?
Je l’espere pour tous ceux que cela concerne.

 
Aalis


Qu'importe la manière pourvu qu'on ait l'orgasme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
109 poèmes Liste
594 commentaires
Membre depuis
7 juin 2014
Dernière connexion
1er décembre
  Publié: 8 nov à 07:33 Citer     Aller en bas de page

Citation de student27
j'adore tes écrits tout ce que tu écris
belle soirée amitiés
student


Merci et bonne lecture

Citation de Obsidiane
J’aurais écrit en préambule

" j’erre somnambul’ sur le pavé des taxis ..."


J'aurais écrit en préambule: C'en est même... et Je l'espère...

Citation de Obsidiane
Cela dit...ce texte provoc criant la souffrance et la difficulté de vivre est évidemment très réaliste .
C’en est meme douloureux à lire...

Alors à le vivre ...
Cela fait Il du bien à l’écrire ?
Je l’espere pour tous ceux que cela concerne.


Douloureux à vivre, je l'ignore. Je ne suis pas concernée.

Bien à vous deux
Aalis




  Mes définitions: Salope: Don Juan au féminin - Erotisme: Parfum discret du porno - X: Côté pile de la moralité - Hymen: Soi-disant lys (À jeter aux bigots)
Samira DE Cet utilisateur est un membre privilège
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
20 poèmes Liste
157 commentaires
Membre depuis
8 mai 2013
Dernière connexion
17 novembre
  Publié: 8 nov à 08:57 Citer     Aller en bas de page

Lu et en même temps, on n'en ressort pas indemne...

C'est la vie dans ce qu'elle est de plus trash, de plus intime, l'humanité dans ce qu'elle est de plus crue...

Merci pour ce partage...


Poétiquement,

La Sanctuaire.

  ]La Sanctuaire[
Aalis


Qu'importe la manière pourvu qu'on ait l'orgasme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
109 poèmes Liste
594 commentaires
Membre depuis
7 juin 2014
Dernière connexion
1er décembre
  Publié: 1er déc à 00:06 Citer     Aller en bas de page

Citation de Samira DE
Lu et en même temps, on n'en ressort pas indemne...

C'est la vie dans ce qu'elle est de plus trash, de plus intime, l'humanité dans ce qu'elle est de plus crue...

Merci pour ce partage...


Poétiquement,

La Sanctuaire.



Merci pour votre lecture et votre commentaire.
Ce n'est, évidemment pas un texte que l'on trouvera dans la bibliothèque verte.

Bien à vous
Aalis

  Mes définitions: Salope: Don Juan au féminin - Erotisme: Parfum discret du porno - X: Côté pile de la moralité - Hymen: Soi-disant lys (À jeter aux bigots)
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 450
Réponses: 9
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0307] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.