Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 121
Invisible : 0
Total : 121
13078 membres inscrits

Montréal: 25 mai 21:37:01
Paris: 26 mai 03:37:01
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Avoir À L'œil Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
240 poèmes Liste
8074 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 28 oct 2018 à 04:21
Modifié:  29 oct 2018 à 03:24 par Emme
Citer     Aller en bas de page

Toi, je t’ai à l’œil, tu le sais.
Qu’est-ce que cela veut dire ?
Pleins d’évocations. Tu le sais ?
M’autorises-tu à te les décrire ?

Dans une notion de gratuité. (*1)
En te surveillant de près. (*2)
Telle une escarbille en acuité. (*3)
Ou d’une longue vue qui rapprochait. (*4)

Pense au cœur d’un cyclone. (*5)
Ou aux germes de la pomme de terre. (*6)
Au clin, rictus qui étonne. (*7)

L’acte médical de l’ophtalmo. *8
Ou l’opticien, pour ses verres. (*9)
Le monocle, pour avoir l’air beau. (*10)

Et quelques autres versions. (*11)
À toi de poser tes questions
.

Je présente une grande partie de mes demandes d’excuses à MARSELO, il comprendra.

Notion de gratuité. (*1) juste un comportement, sans compensations, en pensant à l’autre.
En te surveillant de près. (*2) comme l’œil de CAIN, oui c’est haut d’yeux.
En acuité. (*3) vue blessée, le flou des larmes, le voile noir des éblouissements.
D’une longue vue qui rapprochait. (*4) les tireuses de cartes, l’intuition, les rêves.
Au cœur d’un cyclone. (*5) cette zone de calme apparent, cette non écoute où les yeux sont ailleurs.
Aux germes de la pomme de terre. (*6) qu’il faut arracher au couteau, comme pour tuer un lapin.
Au clin, rictus qui étonne. (*7) qui peut faire naître un « HO », ou une complicité.
L’acte médical de l’ophtalmo. *8 dans le fond… en D, H, G, B, tout droit. De curiosités.
Pour ses verres. (*9) « ça » vous plaît comme « ça », ah oui je vois.
Pour avoir l’air beau. (*10) c’est une question d’habitude, de garder un œil ouvert.
Et quelques autres versions. (*11) pour greffer un arbre, un orgelet, regard dit noir, implant de cataracte, collyre, ce texte en lecture, etc.

Oui tu aimerais lire les « etc. »

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
435 poèmes Liste
21627 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 28 oct 2018 à 10:42 Citer     Aller en bas de page

Ben ! Les garçons, vous avez fait fort.
"Oeil, hier" je l'avais, ou plutôt je les avais mais ce jour je me suis réveillée et tellement contente de vous lire.
SAM, tu as lancé ton pouvoir et ODIN et super MarseLO, comme prévu ont suivi, mais l'oeil de Moscou est là.
Je m'abreuve de vos mots, je me rince l' oeil, de vos trouvailles et j'ai l'oeil du maître comme le voulait La Fontaine.
Ce n'est pas de la poudre aux yeux que tu lances là, SAM, mais de la poudre d'or.
Bisous ODE 31 - 17

  OM
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
240 poèmes Liste
8074 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 29 oct 2018 à 04:24 Citer     Aller en bas de page

cet avoir à l'œil, qui prend son pied, c'est le "cor", et encore ce qu'il fait en durée, à voir à l'œil, un besoin de limer. à juste heure, ou en délit.
la porteuse d'avoir à l'œil, se sent d'ODE heure, de perd ses vers "anse", autre forme d'avoir à l'œil des impressions à lyre, douce musique n'est-ce pas ?
.

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
435 poèmes Liste
21627 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 29 oct 2018 à 05:59 Citer     Aller en bas de page

Merci SAM, ODE perds ses vers, mais à l'apéro les reprend, mais mes vers j' y tiens comme à la prunelle de mes yeux.L'expression oeil pour oeil, dent pour dent, me fait penser à la dent de l'oeil qui donne souvent des mots de tête, alors je comprends pourquoi chez "l'Adam" cette Eve lui prenait la tête et puis il s'en est battu l'oeil.
Merci SAM, tu as l'oeil du maître.
Merci à tous d'avoir un oeil d'aigle, de lynx aussi
Bises ODE 31 - 17

  OM
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
240 poèmes Liste
8074 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 31 oct 2018 à 01:27 Citer     Aller en bas de page

j'ai eu à l'œil, pendant quelques œillades, ce que Dieu avait envers Cain, (pour les explications, Dieu s'est rendu cyclope (avec modération) partout où Cain croyait pouvoir se cacher)
autre perception du même genre, quand un homme croit pouvoir dissimuler à une femme, quelque chose que cet idiot, va pour croire y arriver, devoir s'emmêler les pinceaux, pour avoir l'œil sur des cohérences, pour ces acharnements, d'une des inquisitrices, qui l'on à l'œil, dis-moi ce qui ne va pas ? dix mois ?

 
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
240 poèmes Liste
8074 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 31 oct 2018 à 05:38 Citer     Aller en bas de page

j'ai fermé un œil, je dois être borgne, je ne vois plus rien.
tu es des Charentes. pour faire un rassemblement de LPDP, il y a aussi ODE, et certainement plein d'autres.
oui ?
mais pour les femmes, le temps ne compte pas, "ne te sauve pas, je t'ai à l'œil" et c'est serre yeux.

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
435 poèmes Liste
21627 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 1er nov 2018 à 15:08 Citer     Aller en bas de page

Ce que Dieu avait envers Cain "Ah belle" suggestion.
Bises SAM d' une charentaise qui s'ennuie de sa Charente.

MarseLO ne nous met pas la larme à l'oeil avec ses réponses.

ODE 31 - 17

  OM
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
240 poèmes Liste
8074 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 2 nov 2018 à 03:12 Citer     Aller en bas de page

les convivialités deviennent de plus en plus difficiles à faire naître, je ne comprends pas pourquoi. beaucoup de MP sont refusés. j'ai de nombreux textes longs qui s'effacent avant d'être sauvegardé. je dois avoir le mauvais œil.
serais-tu près de Mareuil sur Lay en Vendée ?

 
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
240 poèmes Liste
8074 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 2 nov 2018 à 04:52 Citer     Aller en bas de page

surtout un œil de vers sur LPDP ! (tu touches ta bille)
par Lisieux (autre formulation de lecture)
à Limeuil (autre version de se mettre le doigt dans l'œil, drôle de sensations d'orbite. )
pour avoir l'œil, ça devient porno, en arrières pensées.
merci mars (et ça repart) et l'eau (ça coule de source, où avoir l'œil c'est l'arrêt urgence.)
à + (ça semble inévitable)

 
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
240 poèmes Liste
8074 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 2 nov 2018 à 12:18 Citer     Aller en bas de page

ODE tu nous as abandonné ? ( ODE à l'œil, à l'armée)

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
435 poèmes Liste
21627 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 2 nov 2018 à 12:42
Modifié:  2 nov 2018 à 13:07 par ode3117
Citer     Aller en bas de page

Mais je suis là, vous m'épatez tellement...Pour la belote, je viens.
J' avais un toubib qui s'appelait monsieur Chassneuil.
"Loeil est" beau quand il reflète une belle clarté et d'où fleurissent des sentiments.
On ne va pas passer tous les patelins de France finissant par oeil.
Quoique c'est flatteur.
SAM, je n'ai pas l'oeil allarmé, je dors bien sur mes deux yeux et mes deux oreilles ou j'ai quand même bien aussi les yeux ouverts. "Bleus ou verts", non ils sont verts.
Je continue avec vous ? Ou je vous sors par les yeux...
Je vous aime bien
Bisous
ODE 31 - 17
SAM, je ne suis ni à larme, ni sirène.
MarseLO et toi vous êtes de gentils oiseaux, mes petits bouvreuils.
J'aime voler avec vous.

  OM
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
240 poèmes Liste
8074 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 2 nov 2018 à 13:09 Citer     Aller en bas de page

des plaisantins qui croyaient avoir à l'œil sur une de mes filles,
lui ont dit, "nous sommes sûr que tu as touché le sexe de ta mère avec tes deux oreilles." et elle leur a répondu "certainement pas, je suis née par une césarienne"
pourquoi parce que tu as écris, je dors bien sur mes deux yeux et mes deux oreilles, ton oreiller peut-il le confirmer ?
et ODIN qu'est ce qu'il devient ?

 
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
240 poèmes Liste
8074 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 3 nov 2018 à 02:57 Citer     Aller en bas de page

merci marselo, sur moi en ce moment j'ai des pensées "deuil"
merci de vos commentaires.
merci ODE de tes générosités.
j'aimerai pouvoir mener à leurs termes 4 DUOS qui sont en cours, j'offre 1000 de mes excuses à qui lira cela.

 
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
240 poèmes Liste
8074 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 3 nov 2018 à 10:39 Citer     Aller en bas de page

- penser "deuil" c'est la dada de mon mental.
mon âme sait que cela ne sert à rien.
mon enveloppe fait avec.
tous les 3 m'ont à l'œil, pour des raisons différentes.
- jets à l'œil en fonction de mes spéciales perceptions.
beaucoup de mes textes se veulent être des avoirs à l'œil, auxquels les lectures n'offrent aucun crédit.
dans un certain temps, certaines invraisemblances, ou certaines mises en réflexions, seront peut-être des avoirs à l'œil sans réponses possibles de l'auteur.

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
435 poèmes Liste
21627 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 3 nov 2018 à 12:40 Citer     Aller en bas de page

SAM, nous sommes là, cela me chagrine de savoir que tu penses deuil.Reviens vers nous.
MarseLO, ton écureuil ne rapporte pas trop de noisettes et oublie de renforcer notre porte - feuille.
Bises ODE 31 - 17

  OM
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
240 poèmes Liste
8074 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 4 nov 2018 à 16:36 Citer     Aller en bas de page

je dois accepter ce qui semble être programmé*.
et je suis prêt pour ce grand départ*.
sinon je ne pourrais pas changer de règne*.
j'ai à l'œil sur cette échéance* qui avance lentement.
le mot "deuil" ne sera pas pour moi.
pour le moment je traverse un inconfort de solitude.
c'est un apprentissage que je dois dépasser.
pour en revenir à l'objet du texte d'origine,
en songe j'ai entendu.
Toi, je t’ai à l’œil, tu le sais.
Qu’est-ce que cela veut dire ?
Pleins d’évocations. Tu le sais ?
comme l’œil de CAIN, oui c’est haut d’yeux.
avoir à l'œil; en possessions ? en objectif ? en inconfort ? en raison d'être ? ah il faut choisir.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 269
Réponses: 15
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0553] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.