Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 50
Invisible : 1
Total : 56
· Miette · ODIN · samamuse · Adamo · Laconistory
13019 membres inscrits

Montréal: 19 nov 08:57:31
Paris: 19 nov 14:57:31
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Révolte ( Oh ! Marée ) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
410 poèmes Liste
21116 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
17 novembre
  Publié: 31 oct à 13:16
Modifié:  4 nov à 10:34 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page

Poème inspiré par la chanson de Jonnhy Hallyday



Oh ! marée, si tu savais
Tout' ces côtes qu'on doit laver,
Du pétrole qu'ils t'ont gavée,
On va encore tous en baver,

Oh ! marée, y'a des années,
L'Erika nous a damnés,
Sans compter tous ses aînés
Par ces rafiots moitié canés,

Oh ! marée faut s'en douter,
Y' a des oiseaux mazoutés,
Des gens à n'en pas douter
Qui savent ce que ça va coûter,

Chaque fois ça recommence,
Tu étais magnificence,
Peu à peu par intérêt,
Ils viennent te pestiférer,

Tout ça pour une question d'oseille,
Se moquant de c'qui effraye,
Les hommes du fric sont sans pitié,
Ils flambent et ne font pas d'quartier

Et puis ce sera comme toujours,
Il nous faudra battre tambour
Et affronter ainsi l'indigne,
Marée j'persiste, aussi je signe,

Oh ! marée y' a d'quoi pleurer,
J'en connais qui vont hurler,
Oh ! marée, faut pas s' leurrer
Ils savent ce que ça va coûter,

Sur bien des sites c'est pareil,
Il faudra bien qu'on se réveille,
La mer est toujours en souffrance,
Pitié pour nos côtes de France ( et les autres )

Oh ! marée, mais qu'ont-ils fait
De nos prières sans effets,
N'ont pas déclaré forfait,
Ils sont encore à triompher,

Oh ! marée si tu savais
Tout le mal que ça me fait
J'ai pourtant dit des avé
Pour qu'ces gangsters cessent leurs méfaits,


Oh ! marée on n'en peut plus
Du magma, de cette glu,
De ces mafieux du pétrole,
Faut qu'ils stoppent et dégringolent.

Un jour ils viendront bouffer
Ces" galettes" pour les étouffer
Oh ! marée si tu savais,
Dans ma mémoire ils sont gravés.

ODE 31 - 17

  OM
ODIN
Impossible d'afficher l'image
J'ai une langue, qu'elle soit utile et subtile!
   
Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
655 poèmes Liste
3811 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2012
Dernière connexion
19 novembre
  Publié: 31 oct à 13:45 Citer     Aller en bas de page

Quelle criée !!

 
M@rselO


“ Les lèvres de la sagesse sont closes, excepté aux oreilles de la raison „ — H. Trismégiste
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
8 poèmes Liste
1005 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2017
Dernière connexion
19 novembre
  Publié: 31 oct à 15:20 Citer     Aller en bas de page

En Bretagne, on connaît les galettes... et pas seulement à Pont-Aven !

Tout ça nous fait pas... marrer, et Johnny doit se retourner en te lisant.

  M@rs
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
718 poèmes Liste
21361 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
19 novembre
  Publié: 31 oct à 16:09 Citer     Aller en bas de page

Un cri d'alarme justifié. J'adhère

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Tristamourir


Vivre et laisser vivre
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
238 poèmes Liste
1754 commentaires
Membre depuis
25 mars 2013
Dernière connexion
19 novembre
  Publié: 31 oct à 16:12 Citer     Aller en bas de page

Voilà un cri du cœur joliment bien tourné qui sans doute ne sera pas totalement sans effet. Du moins, je l'espère !

Bravo

Bises amicales,

TTM

  Vivre un jour à la fois
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
410 poèmes Liste
21116 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
17 novembre
  Publié: 31 oct à 17:20 Citer     Aller en bas de page

Merci ODIN, c'est tout à fait ça.
Bises ODE 31 - 17

Cher MarseLO, ne pas confondre galettes de fioul et galettes au beurre, le beurre ce sont pour ces voyous qui se font leur beurre et de la " galette".
Johnny, m' aurait certainement soutenue.
Bises ODE 31 - 17

Merci AUDE, les belles plages ces temps ci sont polluées et le souvenir de la catastrophe de l'Amoco et de bien d'autres sont encore dans bien des mémoires et les voyous qui dégazent en haute mer, sont toujours inconnus.
Merci du soutien.
Biz ODE 31 - 17

Merci TRISTAMOURIR, j'ose espérer que cela ne se reproduise pas, mais...C'est toute une économie qui est atteinte, quelle vision d'horreur si notre terre est en danger, nos océans et nos mers le sont aussi.
Un grand merci pour ton soutien
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
QUOIQOUIJE

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
197 poèmes Liste
4241 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2013
Dernière connexion
17 novembre
  Publié: 31 oct à 18:44 Citer     Aller en bas de page

¡Marée de Dios!
On va y laisser nos os !

 
Pichardin
Impossible d'afficher l'image
Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
328 poèmes Liste
3272 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
17 novembre
  Publié: 1er nov à 03:31 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Ode,
bravo pour ton coup de gueule.
Je me demande si notre Johnny national n'a pas chanté "Quoi ma gueule, qu'est ce qu'elle a ma gueule" pour tous ces pauvres oiseaux mazoutés. Pardonne moi mon humour noir c'est juste que je suis révolté, comme beaucoup, contre toutes ces formes de pollutions qui nous assaillent et qui sèment la mort parmi la faune et la flore et aussi parmi l'être humain. Nous payons là, au prix fort, la course aux profits sous prétexte de nous améliorer la vie.
Amicalement
Pichardin

  Pichardin
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
410 poèmes Liste
21116 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
17 novembre
  Publié: 1er nov à 05:14 Citer     Aller en bas de page

Merci QUOIQOUIJE, même plus que les os...La vie et tout en essayant de sauver celle des générations à venir.
Bises ODE 31 - 17

Merci PICHARDIN, le mazout partout, collé aux rochers, des oiseaux englués, des populations désespérées, et des responsables qui ne sont guère punis.
Je rends hommage à Jean - Michel Carradec qui a chanté "Portsall"
et à Alain Barrière "l'Amoco". Mais que peut - on contre une chanson et des mots?
Bises ODE 31 - 17

  OM
Jean-Claude Glissant
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
69 poèmes Liste
1457 commentaires
Membre depuis
19 avril 2013
Dernière connexion
17 novembre
  Publié: 1er nov à 09:17 Citer     Aller en bas de page

Je partage Ode ton sentiment sur ces incidents qui n'arrêtent pas de se produire. Terre, mer, air, la planète toute entière est une poubelle. A bientôt !

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
410 poèmes Liste
21116 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
17 novembre
  Publié: 1er nov à 11:19 Citer     Aller en bas de page

Merci JEAN - CLAUDE, oui c'est vrai, à un échelon plus restreint, je vois des tas de gens qui ne sont pas respectueux de ce qui nous entoure, mais à grande échelle, c'est dramatique.
Sur la mer je déplore ces navires qui ne tiennent plus debout et sont un danger pour la navigation et plus moderne, ces bateaux qui transportent des milliers de conteneurs, c'est affolant.
Merci pour tes mots
Bises ODE 31 - 17

  OM
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
265 poèmes Liste
4513 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
17 novembre
  Publié: 1er nov à 12:37 Citer     Aller en bas de page

bien dit, j'approuve et je te rejoins à 100% ton indignation


Yvon

  YD
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
224 poèmes Liste
14439 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
18 novembre
  Publié: 1er nov à 12:58 Citer     Aller en bas de page

tu as raison
bonne soiree

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
410 poèmes Liste
21116 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
17 novembre
  Publié: 1er nov à 15:00 Citer     Aller en bas de page

Merci YD, je remercie et j'ai plein d'admiration pour ces personnes bénévoles qui n'hésitent pas à ramasser pendant des heures et de nettoyer en rassemblant les boulettes de mazout.
Ma famille a connu cela sur la Bretagne.
Il m'est arrivé d' aider à nettoyer les berges de rivières et j'encourage les enfants à le faire en forêt aussi.
Quelques professeurs prennent cette initiative.
Mais pour les océans et les mers, c'est le drame.
Bises ODE 31 - 17

Merci cher MIDO, ton avis me met du baume au cœur
Bises ODE 31 - 17

  OM
Flora Lynn


Aspirer à la clarté du jour à naître, Tendre vers la beauté absolue en l'être
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
573 commentaires
Membre depuis
10 février 2017
Dernière connexion
15 novembre
  Publié: 5 nov à 14:02 Citer     Aller en bas de page

Ode,
Il est bien triste que certains hommes préfèrent leurs intérêts à la magnificence de la marée comme vous le dites si joliment et ne se rendent pas compte que s'ils ne changent pas de comportement, nous courons à la catastrophe.Votre poème si éloquent est une mise en garde pour qu'ils suivent une autre voie.J'aime tout particulièrement votre façon de vous adressez directement à la marée, ce qui en fait une vivante interlocutrice capable de vous comprendre et de partager votre révolte.
Amitiés sincères.

  Flora Lynn
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
410 poèmes Liste
21116 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
17 novembre
  Publié: 7 nov à 11:09 Citer     Aller en bas de page

Merci FLORA, si seulement on pouvait penser que cela ne se reproduise plus, ce serait parfait, mais il y a trop d'intérêts en jeu.
La planète souffre, sur terre comme sur les océans et les mers.
Merci pour ton commentaire que j'apprécie beaucoup
Bises FLORA
ODE 31 - 17

  OM
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 141
Réponses: 15
Réponses uniques: 11
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0594] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.