Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 21
Invisible : 0
Total : 24
· guy Olivié · Lapoètesse · Chrys Freux
13019 membres inscrits

Montréal: 19 nov 06:45:24
Paris: 19 nov 12:45:24
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Errance Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
159 poèmes Liste
2430 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
18 novembre
  Publié: 6 nov à 04:40
Modifié:  7 nov à 07:52 par In Poésie
Citer     Aller en bas de page

 
Errance
 
Les matins frais venus me parlent de septembre,
Des couleurs de l'automne où se peint l’horizon.
Bientôt la nuit viendra plus tôt dans la maison
Et l'envie de rester plus longtemps dans ma chambre.
 
Alors je rêverai des frimas de décembre,
De marches dans le froid à la rude saison,
Du Ried que j'ai quitté par pure déraison...
Et je n'ai plus de toit. Mon espoir se démembre.
 
Ce n'est pas la prison. Non, mes murs sont légers,
Des barreaux de maïs dans les champs élevés,
Des dédales retors où j'aime voir l'aurore.
 
L'avenir ébranlé rend l'esprit un peu gourd,
Les pas se font plus lents et lourds dans les labours
De la vie renversée où las j'espère encore.
 
 

Kehl, juillet 2018

 
 

  La vie commence à chaque instant.
Adamantine

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
406 poèmes Liste
12307 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
19 novembre
  Publié: 6 nov à 05:06 Citer     Aller en bas de page

Cela faisait longtemps que je ne t'avais lu, mais j'aime toujours ton écriture. Il y a des choses qui ne changent pas.

  Et si l'on me demande à quoi j'ai passé le temps Je dirai à jouer... Le reste n'importe pas.
Drôle d'oiseau


La poésie est une source et nous irons tous y boire....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
80 poèmes Liste
3044 commentaires
Membre depuis
23 avril 2016
Dernière connexion
19 novembre
  Publié: 6 nov à 05:57 Citer     Aller en bas de page

Très beau ..

Jiçé

 
ODIN
Impossible d'afficher l'image
J'ai une langue, qu'elle soit utile et subtile!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
655 poèmes Liste
3811 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2012
Dernière connexion
19 novembre
  Publié: 6 nov à 06:05 Citer     Aller en bas de page

Everest, v'là les yaks d'In Poésie

 
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
191 poèmes Liste
10146 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
19 novembre
  Publié: 6 nov à 07:15 Citer     Aller en bas de page

Je sens comme une lassitude dans cette errance ...

Je me trompe peut-être ...

Ravie de te revoir par ici

  ISABELLE
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
265 poèmes Liste
4513 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
17 novembre
  Publié: 6 nov à 07:48 Citer     Aller en bas de page

Tristounet, mais très bien poétisé - j'aime !


Amitiés

Yvon

  YD
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
224 poèmes Liste
14439 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
18 novembre
  Publié: 6 nov à 11:53 Citer     Aller en bas de page

heureux de te lire
de nouveau

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Myo


Le bonheur se trouve comme un myosotis, tout petit, tout gentil dans un coin de la vie...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
187 poèmes Liste
3668 commentaires
Membre depuis
14 juin 2004
Dernière connexion
13 novembre
  Publié: 6 nov à 15:02 Citer     Aller en bas de page

Moi aussi, un retour que j'attendais.

Merci pour ce sonnet ... de saison
Avec cette nostalgie qui suit ton errance.... et l'espoir, malgré tout.



Myo

 
Pieds-enVERS


Qu'importe si l'alexandrin est mal chaussé à partir du moment où il a une semelle musicale
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
1421 commentaires
Membre depuis
31 janvier 2015
Dernière connexion
18 novembre
  Publié: 6 nov à 15:54 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir In Poésie
Une errance qui t'a ramené sur les chemins de la passion .....des poèmes !
Un texte empreint de lassitude dû ss doute aux aléas de la vie ., mais il y a une pointe d'espoir et on a envie d'y croire !

Superbe
merci

 
Catwoman

Administratrice


« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
431 poèmes Liste
8317 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
18 novembre
  Publié: 7 nov à 00:29
Modifié:  7 nov à 00:31 par Catwoman
Citer     Aller en bas de page

Bonjour,

Huuim, je l'aime celui-ci. Un bon rythme pour partir sur 12 pieds ou 1000 lieues. On n'est pas rainbow mais c'est sûr que tes pas d'errants donnent de jolis vers.

Catherine

 
M@rselO


“ Les lèvres de la sagesse sont closes, excepté aux oreilles de la raison „ — H. Trismégiste
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
8 poèmes Liste
1005 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2017
Dernière connexion
19 novembre
  Publié: 7 nov à 01:08 Citer     Aller en bas de page

"Les pieds dans les glaïeuls, il dort. Souriant comme
Sourirait un enfant malade, il fait un somme :
Nature, berce-le chaudement : il a froid."


Le dormeur du val - Arthur Rimbaud

Ta version arrive (presque) à hauteur de ce chef d’œuvre, et c'est pas flagornerie, car c'est moi qui le dis (et l'écris)
Donc, un grand bravo, une ola, et ma nomination pour le grand prix, avec cette jolie trouvaille :
"Les pas se font plus lents et lourds dans les labours"

Amitiés

  M@rs
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
159 poèmes Liste
2430 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
18 novembre
  Publié: 7 nov à 04:23 Citer     Aller en bas de page

@ Adamantine, Drôle d'oiseau, ODIN, Maschoune, Y.D, mido ben, Myo, Pieds-enVERS, Octobre, Catwoman, M@rselO, merci d'être passé et d'avoir commenté.

Pour faire court, cette année 2018 n'aura pas été un grand cru pour moi. Ma longue absence résulte de cela : plus de maison, décès de mon père, accident... Tous ces éléments ont fait que je me suis senti vraiment déboussolé, sans repères, comme errant. D'où ce texte écrit en juillet...

Merci aussi parce que ça fait chaud au cœur d'être accueilli ainsi après vous avoir "lâchés"... mais pas dans mon cœur.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Octobre

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
26 poèmes Liste
823 commentaires
Membre depuis
26 avril 2008
Dernière connexion
18 novembre
  Publié: 8 nov à 09:51 Citer     Aller en bas de page

toute mémoire exsangue , tout compte non fait , et toute honte bue ,
ce sont ces maïs qui me parlent le mieux
d'une respiration

le son particulier de ta marche dedans , quand il y fait sur-sec et que ton double-mètre les dépasse d'un épi...
l'épi c'est tout

suis arrivé à 95 % , à force d'aube , mais ça restait défunt , grotesque
il y manquait des joints
comme une tranche de rivière avec des trous dedans
jusqu'à voir au travers et j'y ai vu plus loin

l'élan d'hier ne repasse pas les plats , il s'enfante à son tour en des élans nouveaux, y laissant son squelette

toute pensée coulée , tout fluide , suppose , c'est évidence , une compacité ou alors
il n'y est plus un fluide, un autre prend sa place

imagine maintenant quatre murs et un toit que la tempête découvre...
que reste-t-il de l' effroi , du départ à la renverse , tout son bruit consommé  ?
le ciel

moi , j'y vois comme un signe

quand le sage montre la lune
la lune , parfois , le montre du doigt

et si c'était ça , le magique double-émettre ?

fallait-il que quelque chose manque pour que tout apparaisse ?

et cet arrachement - cruel - comme une nécessité, par sa peau détachée
comme une absence de toit qui parlerait de toi
en chemin d'ouverture

on ne sait tout qu'après , les larmes sont fluide , et nous voilent en l'instant
l'apparence est trompeuse , elle est bien malheureuse , mais elle a des excuses
nous sommes non-voyants

un enfant qui dessine ce très peu qui désigne
ce chemin sur ton doute  ?

et sans doute il est tôt pour en dire tout le beau , mais faut-il que cela ...
soit

sur la route homophone , tel un vieux gramophone vomissant ses mémoires ,
comme un grand à-plat noir, reluisant d'avenir

pour que tu te surviennes

 
Marc-Antoine Nouveau membre!


La nuit noire est sacrée
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
43 commentaires
Membre depuis
24 octobre
Dernière connexion
19 novembre
  Publié: 8 nov à 11:37 Citer     Aller en bas de page

Très beau sonnet à mon avis. L'équilibre est excellent, et la force dans la douceur, tangible. Vous ressemblez fort à un poète architecte, je vous prie de prendre ça pour un compliment.
J'ai passé un très bon moment

  Soyons réalistes: demandons l'impossible
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
130 poèmes Liste
3074 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
11 novembre
  Publié: 8 nov à 14:59
Modifié:  8 nov à 15:01 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Tu ne nous as jamais lâchés, JB et ce texte m'émeut dans sa simplicité en ces errances...je n'en dirai pas plus...
Heureux de ton retour...
Bien à toi...
Riaga...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
159 poèmes Liste
2430 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
18 novembre
  Publié: 8 nov à 15:31 Citer     Aller en bas de page

@ Octobre, Marc-Antoine, Riaga, merci merci merci.

Je viens de rentrer d'une journée exténuante.
Je répondrai demain, ou cette nuit si elle ne veut pas m'étourdir de sommeil.

Mais déjà sachez que vos mots me font du bien. Beaucoup même.

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
159 poèmes Liste
2430 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
18 novembre
  Publié: 9 nov à 15:13 Citer     Aller en bas de page

@ octobre en mp
@ Marc-Antoine
Vous aurez noté que j'adore le sonnet, une forme dans laquelle on peut exprimer la plus grande liberté puisque l'on a plus à se soucier de la forme justement.
Je n'ai rien d'un architecte, je suis trop confus et me laisse emporter par les émotions assez aisément. Mes constructions ne seraient pas vivables. Peut-être même pas visibles.

@ Riaga,
Toi et moi nous faisons des aller-retour à qui mieux mieux. Et de plus des détours. Ceux qui sont douloureux (et je pense à tes yeux) au fond sont des obstacles qui nous font grandir. Je repense à ce leitmotiv entendu sur le chemin de St Jacques : Se perdre pour mieux se retrouver.
Prends soin de toi l'ami.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
2535 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
18 novembre
  Publié: 12 nov à 08:14
Modifié:  12 nov à 08:17 par Cidnos
Citer     Aller en bas de page

Et bien cela faisait longtemps que je n'avais pas lu un poème aussi émouvant et recherché
car on n'a pas besoin d'être en prison pour finalement se sentir enfermé.
Voilà un poème extrêmement bien conçu

J'AIME.
Bonne journée
Cidnos

 
Obsidiane

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
7 poèmes Liste
109 commentaires
Membre depuis
30 octobre
Dernière connexion
19 novembre
  Publié: 12 nov à 10:55 Citer     Aller en bas de page

Trés agréable sonnet classique avec une belle musicalité.

On ne se connait pas, mais aprés avoir lu vos accidents de vie, je crois qu'on serait déboussolé à moins ...

Bon courage
O.

 
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
159 poèmes Liste
2430 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
18 novembre
  Publié: 12 nov à 17:24 Citer     Aller en bas de page

Cidnos, en effet, les meilleures prisons sont celles que nous avons dans la tête.

Obsidiane, après avoir perdu le nord, je suis à l'Est...

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 199
Réponses: 19
Réponses uniques: 16
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0573] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.