Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 53
Invisible : 1
Total : 59
· Miette · samamuse · ODIN · Adamo · Laconistory
13019 membres inscrits

Montréal: 19 nov 08:58:03
Paris: 19 nov 14:58:03
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Sens Interdits Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
130 poèmes Liste
3074 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
11 novembre
  Publié: 8 nov à 09:12 Citer     Aller en bas de page



Noctambules sans interdits
ont abandonné leurs lits
accrochés au même songe,
même si tout n'est que mensonge
c'est leur seule vérité
leur unique identité



Engourdis, désabusés
par les jours au goût de cendre,
ils ne demandent qu'à descendre
dans les brumeuses allées
d'un monde désincarné,
désertique et familier



Le rendez-vous est donné
au Train Bleu des rêves ailés
allumant les réverbères
sur les rails enténébrés
de l'éveil au grand sommeil,
où la vie s'en est allée




Restent ces joies incongrues
qui jaillissent en nos sangs
enfantant un nouveau sens
quand on se croyait perdus,
celles qui enchantent et qui hantent
les rivages de l'inconnu




Sens interdit foudroyant
cœur coupé en dents de "si"
cœur qui meurt et cœur qui vit
dans les limbes et les langes
- dieux et diables réunis -
de tous nos sens
...Interdits...









Riagal - Le 8 novembre 2018 -

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
224 poèmes Liste
14439 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
18 novembre
  Publié: 8 nov à 12:01 Citer     Aller en bas de page

très beau texte
amicalement

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
130 poèmes Liste
3074 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
11 novembre
  Publié: 8 nov à 14:54 Citer     Aller en bas de page

Merci Mido...touché.
(Désormais ma tête sera aussi mes yeux....il faudra que je m'y fasse mais c'est "sans interdits" aussi ! -)
Amitiés...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
Catwoman

Administratrice


« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
431 poèmes Liste
8317 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
18 novembre
  Publié: 9 nov à 01:39 Citer     Aller en bas de page

Hello,

Descente de lit, se fondre avec tout ce que compte les esprits libres de la nuit, vivant ou pas et s'y ressourcer. Quel 'lux'. Trouver la lumière et rester vivant.

Kiss 💋 kiss 💋

 
Obsidiane

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
7 poèmes Liste
109 commentaires
Membre depuis
30 octobre
Dernière connexion
19 novembre
  Publié: 9 nov à 03:12 Citer     Aller en bas de page

Aller à contresens n’est pas toujours interdit
Ça s appelle l’aventure ..

Joli texte

 
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
130 poèmes Liste
3074 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
11 novembre
  Publié: 9 nov à 06:37
Modifié:  9 nov à 06:44 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Citation de Catwoman
Hello,

Descente de lit, se fondre avec tout ce que compte les esprits libres de la nuit, vivant ou pas et s'y ressourcer. Quel 'lux'. Trouver la lumière et rester vivant.

Kiss 💋 kiss 💋


hello toi....indeed, t'as tout compris, Sist'....ce qui me facilite les choses...
Spassibo...
Kisses


Citation de Obsidiane
Aller à contresens n’est pas toujours interdit
Ça s appelle l’aventure ..

Joli texte


Merci Obsidiane...j'adore l'aventure ms à propos de ce p'tit texte, parlons nous de la même ? De cette aventure là, on ne revient pas, ms qu'importe...tout est si mystérieux...et j'aime aussi le mystère...dans toute sa lumière et ses ombres.

Bonne journée !
Riagal

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
Obsidiane

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
7 poèmes Liste
109 commentaires
Membre depuis
30 octobre
Dernière connexion
19 novembre
  Publié: 9 nov à 13:14
Modifié:  12 nov à 13:37 par Obsidiane
Citer     Aller en bas de page



La transgression des interdits est la liberté de chacun...y compris lorsque l'aventure finit mal...malheureusement.

 
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
130 poèmes Liste
3074 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
11 novembre
  Publié: 10 nov à 13:55 Citer     Aller en bas de page

Citation de Obsidiane

La transgression des interdits est la liberté de chacun...y compris lorsque l'aventure finit mal...malheureusement.


Oui...mais quand on aime le risque, on ne pense pas à "ça"....casse-cou jusqu'au bout.

Ms sur cet écrit, juste une chose que je n'ai pas mentionnée, c'est le portail de l'onirisme qui au final, nous rend tout "Interdits" (dans le sens "surpris") quand il se referme...
Encore merci...pour ce passage...: -)

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
marchepascal Cet utilisateur est un membre privilège


Le monde est en nous sommes le monde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
284 poèmes Liste
2432 commentaires
Membre depuis
23 mars 2011
Dernière connexion
17 novembre
  Publié: 10 nov à 14:36 Citer     Aller en bas de page

Une flèche en plein cœur je vois ( ton écrit ) visuellement très fort, invisible visible et surtout la ressentir se planter en nous te remercions cher ami

Mystérieusement et infiniment je te souhaite d’être bien...


Un lecteur assidu

    Le temps comme le vent passe et ne s’arrête jamais!!!
Samira DE Cet utilisateur est un membre privilège
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
20 poèmes Liste
157 commentaires
Membre depuis
8 mai 2013
Dernière connexion
17 novembre
  Publié: 10 nov à 17:23 Citer     Aller en bas de page

Les changements, désirés ou redoutés, nous obligent à évoluer loin des sentiers battus, là où nos habitudes ne servent à rien. Quels peuvent être alors nos points d’appui ?

Parfois, il nous arrive de prendre conscience que les fondations sur lesquelles nous avons construit notre existence ne conviennent plus. Vacillants, étriqués, décalés, nos repères nous étouffent. Besoin d’autre chose. Envie d’ailleurs. Nous sentons bien qu’il nous faut quitter un monde – un compagnon ou une compagne, une ville, un métier… – pour en découvrir un autre, plus vaste et prometteur. Mais la peur de l’inconnu nous empêche de faire le premier pas, et même quelquefois simplement d’y penser.

Parce qu’il ne peut pas y avoir de véritable aventure sans un égarement délibéré...

Poésie fort déroutante, que je découvre avec plaisir ainsi qu'un nouvel auteur...


Poétiquement,

La Sanctuaire.

  ]La Sanctuaire[
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 166
Réponses: 9
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0300] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.