Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 96
Invisible : 0
Total : 98
· Mini Ludx · Tychilios
13067 membres inscrits

Montréal: 20 mai 19:01:30
Paris: 21 mai 01:01:30
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Lettres ouvertes :: les mal dits Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
237 poèmes Liste
8036 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
20 mai
  Publié: 28 juin 2017 à 05:20 Citer     Aller en bas de page

Quand j’étais petit enfant, je trouvais les grandes personnes très bizarres.
Quand elles parlaient tout près de moi, elles insultaient mon intelligence. Elles me considéraient inapte à entendre et donner du sens aux réalités.
Moi aussi, je les ai surprises toutes nues, (les grandes personnes), et elles en faisaient plein de drames, croyant perturber mes découvertes, ces découvertes qui feraient de moi, à mon tour, une grande personne.
Ces grandes personnes, m’apprenaient ...
À mentir sur ce que je voyais. (Alors qu’elles le savaient)
À dissimuler mes transformations d’esprit pour quelles en soient hypocritement rassurées. (Pour soit disant me protéger)
À travestir les circonstances pour respecter leurs tabous et ne pas les confronter à leurs ignorances. (Pour éviter des abus de sanctions)
À ne pas apprendre à poser aux bons moments mes curiosités ou mes inconforts, en m’engluant dans un vocabulaire débile, qui faisait rire en sous mains ces grandes personnes. (Mêmes choses pour les scolarisations)
J’ai énormément souffert de ces encombrements de pensées. À cause de ces encombrements j’aurais pu faire vivre tellement d’autres choses plus utiles. (Pourquoi en saurait-il plus, que ce que j’en savais à son âge ?).
Alors que tout le monde constatait les réalités...
Comme par exemple : j’ai souvent observé, des grandes personnes, qui parlaient de potins, de la télé, des médisances non vérifiées, des colportages de rumeurs qu’elles certifiaient être vraies de par des « on » qui s’étaient assurés de ces vérités, et en étant surprises... par l’intéressé, ou par une hiérarchie, prétendre parler du travail, et des adaptations de procédures, l’art de prendre les autres pour des « cons ».
J’ai grandi, et j’ai eu le droit à d’autres versions. De tester ces nouvelles cultures. En apprentissages ou en cachettes dans des finalités erronées, d’en découvrir d’inexplicables inconforts, et de mettre tout ça dans des carcans de certaines incompréhensions.
Je suis devenu « papa » et de manières aussi stupides, j’ai contaminé mes enfants par des transmissions (sous couverts de religions) de prisons dites culturelles.
Et maintenant, je suis grand père, et je reçois en secret, les interrogations de mes petits enfants.
Alors...
Avant de mourir, je m’octroi (contre les interdictions de mes enfants et des moralisations) le droit de dire à mes petits enfants, les réalités, pour qu’ils puissent faire naître un monde meilleur, avec des représentants du peuple, et non seulement des gestionnaires, de circonstances plus ou moins opaques, ou pire, de les laisser s’abandonner à des administrateurs de leurs vies. Des usurpateurs qui prétendent être là, pour réglementer leurs devenirs pour leurs biens. Comme ils disent, en nous prenant pour des « cons ».
Où sont ces terroristes, informateurs des réalités, qui font exploser les carcans par des morceaux de vérités, délivrant de leurs solitudes, de leurs lectures de pensées, de ces abusifs conditionnements, les victimes de ces attentes inavouables...
« Nous sommes passé par là, nous aussi ».

 
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
237 poèmes Liste
8036 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
20 mai
  Publié: 28 juin 2017 à 06:47 Citer     Aller en bas de page

je ne comprends pas.

 
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
237 poèmes Liste
8036 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
20 mai
  Publié: 28 juin 2017 à 07:04 Citer     Aller en bas de page

c'est difficile de rester honnète envers tout le monde.
surtout auprès des jeunes enfants.
quand les grandes personnes trouvent cela ridicule.
aurais-je la chance de lire des commentaires sur le fond.
c'est surtout vrai au sujet des pourquoi des enfant de 5 ans.
et aux ados de leurs dès illusions.
c'est là que leurs devenirs d'adultes se construit.

 
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
29 janvier
  Publié: 28 juin 2017 à 09:25 Citer     Aller en bas de page

L' honnêteté paie toujours...
Les enfants ont la possibilité de tout comprendre et possède encore un instinct, une intuition, des ressentis exacerbés puisque l'expérience leur fait encore défaut.
En trouvant les mots justes, les tournures appropriées, il est possible de tout leur expliquer et il sont alors en mesure d'appréhender l'idée générale qui tend au mieux vers les vérités.

Le mensonge ou les vérités cachées ne sont pas un bon système pour devenir adulte...

Merci Sam de ce beau texte...

Bises
V

 
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
237 poèmes Liste
8036 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
20 mai
  Publié: 29 juin 2017 à 03:11 Citer     Aller en bas de page

bonjour (malgré certaines souffrances dont les miennes en ce moment)
je remercie ODIN, PIERRECELL, VARH, QUITTERIE, pour c'est si encourageant commentaires.
je prépare un gros morceau...
confrontations de vies de deux générations séparées de 70 ans.
merci pour vos futurs regards.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 654
Réponses: 4
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0228] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.