Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 26
Invisible : 0
Total : 31
· Williams Student · MUSCADE · La Brune Colombe · andre · DeviousF
13053 membres inscrits

Montréal: 11 déc 09:30:47
Paris: 11 déc 15:30:47
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Le Blues de l'enseignant Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Tychilios Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
180 commentaires
Membre depuis
5 octobre
Dernière connexion
11 décembre
  Publié: 2 déc à 05:57
Modifié:  2 déc à 17:00 par Tychilios
Citer     Aller en bas de page

- Le blues de l’enseignant –
(Chanson)

Moi qui venais d’un p’tit village
Entouré de verts pâturages,
Faute de pouvoir me trouver mieux,
On m’a largué dans une banlieue
De cités grises où les gens passent
Comme des zombies qui se déplacent
Sur des dalles pavées de ciment
Entre l’enfer et le néant

J’suis enseignant dans une banlieue
J’peux pas dire que ça rende joyeux
J’prends des jurons, parfois des beignes
J’enseigne encore oui, mais j’en saigne.

Dans ma classe d’école quand je rentre
J’arrive avec une boule dans l’ventre,
Comme une angoisse qui me poursuit,
Ça passe à peine quand j’suis sorti.
Alors j’vais faire un tour au bar
Pour y noyer mes idées noires,
Mais manque de bol quand j’rentre chez moi
Elles ressuscitent autour de moi.

J’suis enseignant dans une banlieue
J’peux pas dire que ça rende heureux
J’prends des insultes, y’en a qui craignent
J’enseigne encore, oui mais j’en saigne.

J’avais pourtant la vocation,
Maint’nant je suis en dépression.
J’voulais aider les moins nantis
Et les armer contre la vie.
Met’ dans leurs têtes de belles idées
Pour leur permettre de comparer
Entre mensonge et religion
Entre l’inepte et la raison

J’suis enseignant dans une banlieue
J’peux pas dire que ça rende joyeux
Mais maintenant c’est décidé,
J’enseign'rai plus, j’veux plus saigner

Georges Ioannitis
Tous droits réservés

 
Rose éternelle

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
6 poèmes Liste
17 commentaires
Membre depuis
4 mars
Dernière connexion
2 décembre
  Publié: 2 déc à 08:15 Citer     Aller en bas de page

Joli texte chargé de douleur mais tellement réaliste.
Quel métier compliqué...mais qu'il peu être beau !

Merci du partage.
Rose.

 
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
267 poèmes Liste
4544 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
11 décembre
  Publié: 2 déc à 11:43 Citer     Aller en bas de page

c'est plein de tristes vérités - malheureusement les mômes des cités ont des horizons complétement bouchés, la rue, et, ou la dalle de leur HLM les rendent aveugles de demains. souvent les alloc. remplace le salaire des pères quand ils sont là d'ailleurs.

Amitiés

Yvon

  YD
Pieds-enVERS


Qu'importe si l'alexandrin est mal chaussé à partir du moment où il a une semelle musicale
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
58 poèmes Liste
1469 commentaires
Membre depuis
31 janvier 2015
Dernière connexion
5 décembre
  Publié: 2 déc à 17:53 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Georges

C'est vrai ce que vs dîtes " en chantant "ou plutôt en chanson .....
Un sujet sensible et d'actualité ....et je vais vous faire un aveu je les admire les enseignants, surtout ceux qui sont ds les zones dites sensibles! Un manque de respect ,de valeurs et des conditions de travail qui se détériorent n'en font plus un métier attractif.....Quel dommage !

Vous écrivez sur ce mal être de l'enseignant comme si vs l'aviez vécu de l'intérieur ..... en tous les cas vous le faites très bien ressortir ( cette boule au ventre en est l'exemple parfait )

Bravo et merci

 
Tychilios Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
180 commentaires
Membre depuis
5 octobre
Dernière connexion
11 décembre
  Publié: 2 déc à 20:52 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous trois pour votre commentaire. Ce texte est un hommage à une profession aujourd'hui déconsidérée et souvent malmenée. J'ai un respect infini envers tous ceux qui ont su garder la vocation. Être enseignant aujourd'hui, n'a rien d'un privilège, il suffit de faire un tour dans les services des hôpitaux qui traitent les psychopathologies, ou lire les statistiques qui concernent les suicides en France, pour s'en convaincre. C'est étrange de constater que la situation des enseignants et l'enseignement public en général semblent si peu émouvoir, il s'agit pourtant là, de l'avenir proche de notre pays et aussi de sa santé culturelle.
Merci à tous, je vous souhaite de manière un peu anticipée de bonnes fêtes & une bonne année... Georges

 
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
191 poèmes Liste
10316 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
11 décembre
  Publié: 3 déc à 02:33 Citer     Aller en bas de page

Citation de Tychilios
C'est étrange de constater que la situation des enseignants et l'enseignement public en général semblent si peu émouvoir, il s'agit pourtant là, de l'avenir proche de notre pays et aussi de sa santé culturelle.



Mais parce que la majorité des gens qui en parlent ne voient du métier d'enseignant que les vacances (et je parle en connaissance de cause).

Ton texte me parle et semble écrit de l'intérieur,

Merci à toi pour eux

  ISABELLE
La Brune Colombe


Au jour du jugement dernier, la plume du poète pèsera plus lourd que l'épée du guerrier.
   
Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
238 poèmes Liste
3577 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2014
Dernière connexion
11 décembre
  Publié: 3 déc à 21:49 Citer     Aller en bas de page

Beaucoup de sincérité et de vécu dans ce partage. J’ai aimé vous lire

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 109
Réponses: 6
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0389] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.