Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 436
Invisible : 0
Total : 440
· Wilhelm · QUOIQOUIJE · Avraham · Aude Doiderose
13177 membres inscrits

Montréal: 13 août 03:43:24
Paris: 13 août 09:43:24
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes par thèmes : Marathon Éphémères 2020 (semaine 6) : "L’apparence" :: L'apparence des beaux discours Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Soliste
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
37 poèmes Liste
25 commentaires
Membre depuis
21 janvier 2019
Dernière connexion
12 août
  Publié: 29 juil à 16:49
Modifié:  29 juil à 17:55 par Allantvers
Citer     Aller en bas de page

Poète qui me lis, te sens-tu exister
Quand tu livres ta plume au vent de tes pensées ?
Comme dit le philosophe : je pense donc je suis
Le silence ne sied guère aux être doués d'esprit

La solitude nous pèse pour son absence d'échos
On peut se parler seul, c'est toujours mieux que rien
Mais si les monologues nous laissent sur notre faim
C'est qu'il faut être deux pour se nourrir de mots

Nous sommes une foule et la foule est un cri
Et plus nous crierons fort plus nous serons vivants !
Chaque oreille qui t'écoute donne un sens à ta vie
Chaque bouche qui te répond est un pas en avant

Lance donc un défi à qui viendra débattre !
Prononce les bons mots aux moments opportuns !
En étant entendu tu deviendras quelqu'un
Un dictateur à suivre ou un prince à abattre ?

Pour les plus beaux parleurs la vie est une extase
Sous les bons projecteurs chaque mot peut briller
Un mensonge affirmé avec un brin d'emphase
Peut siéger au même rang que toute vérité

L'auditoire est changeant, qu'il aime ou qu'il déteste
Pour rester important, ne pas rester en reste
Il faut faire de sa vie un discours consensuel
Pour conserver les grâces de la foule infidèle

Chaque mot des beaux discours tisse notre habit de scène
Ne perds ni ta plume ni ton inspiration !
Pour faire battre le cœur de nos vie musiciennes
Livrons-nous mot à mot aux belles partitions

Mais garde de se croire messager d'opinions,
De phrases sans public, insuffisamment belles
A trop parler pour soi on oublie l'essentiel
Nous ne sommes qu'un son
Dans le vide, nous mourrons ...

  Le lapin qui se prenait pour un lion ...
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
156 poèmes Liste
3555 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
3 août
  Publié: 30 juil à 16:27
Modifié:  30 juil à 17:16 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Bonsoir, Bonne nuit ou Bonjour, Soliste,
Well, je me lance à l'arrache quitte à dire n'importe nawak. Mais ça, c'est au moins du dialogue ; -).
Sur le fond, des nuances -mais si il y a eu intention d'humour et d'ironie, ce serait apprécié.
A battre et débattre...après chacun "trace" à sa guise mais je coinçois que l'on puisse s'en "agacer" (petit euphémisme)...

Btw, on n'écrit pas pour plaire (ou braire ^^)...mais j'aime pas faire la morale.
Voilà, voilà...(je n'ai pas fait l'"autopsie de cet écrit, quoique..."dans le vide nous mourrons" ? A voir...même si de cette vie nous ne sommes que locataires...et les écrits trépassent, passent ou restent, on ne sais pas...de quoi rester humbles).

Bref, c'est un com' un peu "space" mais rien que pour cela, je "silence" en j'M.
"A trop parler pour soi on oublie l'essentiel
Nous ne sommes qu'un son"...

Bienvenu, au fait..: -)
Riagal...


  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
503 poèmes Liste
23297 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
12 août
  Publié: 31 juil à 09:37 Citer     Aller en bas de page

C'est pas faux.
Un texte bien étudié.
Bien amicalement ODE 31 - 17

  OM
Soliste
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
37 poèmes Liste
25 commentaires
Membre depuis
21 janvier 2019
Dernière connexion
12 août
  Publié: 31 juil à 15:54 Citer     Aller en bas de page

Merci pour vos messages, RiagalenArtem et ODE 31 - 17 !

Et Riagal, indépendamment du fond, je suis déjà heureux que vous ayez aimé la forme ! Quant à savoir s'il y a, au fond, de l'humour et de l'ironie ... J'ai écris cette poésie en me mettant dans la peau d'un orateur qui, ayant su capter son auditoire, ne se sent vivant que tant qu'il attire son adhésion. En s'exprimant, il s'est trouvé une place ; une place qu'il craint de perdre en exprimant d'autres choses susceptibles de déplaire.

Bonne soirée, bonne journée, bonnes vacances pour les concernés,
Amicalement,

Soliste

  Le lapin qui se prenait pour un lion ...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 107
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0253] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.