Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 25
Invisible : 0
Total : 29
· ode3117 · Obsidiane · andre · Lapoètesse
13053 membres inscrits

Montréal: 11 déc 08:54:13
Paris: 11 déc 14:54:13
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: D'anse le sol, fais-je... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Hubix-Jeee
Impossible d'afficher l'image
Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
765 poèmes Liste
5759 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
11 décembre
  Publié: 4 déc à 15:43
Modifié:  5 déc à 14:55 par Hubix-Jeee
Citer     Aller en bas de page

Je m'époumone en traversant
La rue qui sonne en trébuchant
Que d'îles au loin!
Et les trottoirs s'endorment
Lorsque pleurent les ormes
Au chant crépusculaire
Simple rumeur...

Je mange la nuit désemparée
Qui saigne des dents, sœurs étoilées
Que d'ires en moins!
Et la vie s'enlise à rire
Des rêveurs qui lisent - j'expire!
Comme un œil trouble
Qui repeint le ciel...

Laid, moi? Je diverge
Sous un brûlant cierge
Au cœur métallique des rêves
Sporange mécanique qui crève
Que d'or! Tu viens?
Langer les capitales
De couches d'ozone vitales...

La queue trisse - je plains
Les dernières pluies de mains
Eau d'heure, langue hissant, te vois
Accrochée à la lumière du vide
Qui répand sa versatilité
Qui descend des miroirs stupéfaits
En cercles poussiéreux...

Je m'arrache des viscères littérales
Qui font des nœuds aux œuvrettes
En oubliant mon oripeau squelette
Dans le lit vraisemblable
D'une fée lénifiante
Au corps beau
Et mouvant...

Je m'attache au livide choral
Qui fissure les murs du silence
En soudant les soudain au hasard
Et le mi se terre
Sous le sol où vers
Et cerveaux s'électrifient
Pour mieux s'aimer...

Hubix.

 
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
92 poèmes Liste
12937 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 4 déc à 16:57 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Hubix,

J'ai aimé te lire !



Belle nuit !
Mes amitiés
Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
166 poèmes Liste
2593 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
11 décembre
  Publié: 4 déc à 19:06 Citer     Aller en bas de page

Ha ha ha !
Toujours ce travail sur les jeux de mots.

Un beau texte.

Suite en mp.

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
Obsidiane

Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
221 commentaires
Membre depuis
30 octobre
Dernière connexion
10 décembre
  Publié: 5 déc à 02:22 Citer     Aller en bas de page


Gros soupirs de quelqu un qui en a plein le do
La strophe finale est très puissante
J’applaudis

 
Pichardin
Impossible d'afficher l'image
Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
335 poèmes Liste
3353 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
11 décembre
  Publié: 6 déc à 05:18 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Hubix,
un poème haut de gamme pour sa musicalité.
Amicalement
Pichardin

  Pichardin
Hubix-Jeee
Impossible d'afficher l'image
Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
765 poèmes Liste
5759 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
11 décembre
  Publié: 7 déc à 14:11 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous...

Sybilla, la nuit inspire, à l'infini, parce qu'il n'y aura jamais assez d'une vie pour tout découvrir d'elle...

JB, oui, du titre jusqu'au point final, parce que les mots s'amusent toujours à me surprendre et qu'ils restent des amis...

O., bien compris, une nouvelle fois, malgré le fait que, lorsque je commence un poème, je ne sais jamais où je vais (je l'ai d'ailleurs peut-être déjà dit!), donc, je pars juste de l'incipit, premier vers, les mots viennent, en général, sans trop réfléchir, mis à part concernant les rimes, de manière tranquille, comme un ru, oui, bien tranquillement, je les découvre au fur et à mesure... il est fort possible que mon cerveau construise inconsciemment les vers de manière à ce que les mots se jouent d'eux-mêmes... mais l'idée de fatigue est sans aucun doute bonne...

Pichardin, sûr que la musique y tient une place tout autant que le son des mots...

amicalement vôtre...

Hubix.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 112
Réponses: 5
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0370] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.