Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 448
Invisible : 0
Total : 451
· QUOIQOUIJE · ode3117
Équipe de gestion
· Adamantine
13177 membres inscrits

Montréal: 13 août 04:55:14
Paris: 13 août 10:55:14
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Marathon Éphémères 2020 (semaine 6) : "L’apparence" :: Mirages Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
156 poèmes Liste
3555 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
3 août
  Publié: 30 juil à 13:29
Modifié:  30 juil à 15:59 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page



Ceci n’est pas un arbre,
c’est un bonhomme de liège
qui boit qui boit qui boite
des pintes de petite bière
et ce soleil givré
qui tape sur tout c’qui bouge
n’est pas l’astre d’été,
c’est la bouille toute rouge
d’une orange sanguine
qui explose dans le ciel,
ciel qui se terre de fer
dans l’infernal bouillon
que brassent les sorcières
dans la dernière pièce
d’un j’expire en haillons.

Ceci n’est pas le cri du coq de Judas pendu à la poterne dans l’aube qui s’incline.
C’est l’Indiscret d’une porte qui soulève les fenêtres tamisées de pupilles, qui ne sont pas de yeux, mais des pointes d’aiguilles sur le chas d’une anguille.

Ceci n’est pas mon corps, c’est un corpus dément dont les morceaux épars sont des rocs et de pics au faîte des montagnes d’un Atlas qui vacille.

Ceci n’est pas mon sang, c’est une sève figée dans un espace sans tain où des hordes de pins picorent les vals qui rient.
Et le pain se régale de petites souris.
Surtout quand tu souris…

Ce n’est pas de l'amour, c’est un mire à l’orage,
c’est mieux que « davantage », c’est plus que le « beaucoup », l’adjectif est trompeur et le verbe menteur.

L'Amor n’est pas de foudre, pas plus qu’une morne plaie, c’est une page feuilletée, le fou et son damier.

Ceci n’est pas un tremble, c’est mon cœur qui balance sur le poids du fardeau qui se ploie sous un gramme de cette âme sur la mienne, ce n’est pas un hasard, ce n'est que dans le gemme.

Le doux, l’âcre et la mauve de l’étole embrasée d’un Klimt ou d’un Dürer, le portrait est parfait au temps de l’imparfait, autant le faire durer.

Ceci n’est pas un arbre, c’est un « i » dans un « L », l’ « il » de nos libertés.
Les mêmes exigences, les mêmes indulgences flanquées de parenthèses qui s’ouvrent sous notre toit tapis sous la chenaie.

Ceci n’est pas une fleur, c’est l’épine arrachée au bastion de l’amer, ceci n’est pas un cœur, c’est tout un univers.

Ceci n’est pas un texte, ce n’est pas un poème, juste un mince billet qui ne s’achète pas, qui ne s’achève pas.
A peine se lit-t-il, qu’il il disparaît déjà…





Riagal - le 30 juillet 2020 -

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
ode3117

Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
503 poèmes Liste
23299 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
13 août
  Publié: 30 juil à 14:17
Modifié:  30 juil à 14:18 par ode3117
Citer     Aller en bas de page

De telles sortes de mirages me font voir tout autrement d'une façon riche en images et cela me fait me demander quand le miroir me renverra mon portrait, si c'est vraiment moi qui s'en reflète, j'en doute depuis si longtemps.
La cigogne me remplace car elle, elle peut déployer ses ailes et survoler la terre.
Magnifique cet écrit, je le relierai car il y a des points bien constructifs et j'en aime cette vision originale et belle.
Bises RIAGA
CIGOGNE
Un coup de coeur

  OM
Allantvers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
61 poèmes Liste
669 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
13 août
  Publié: 30 juil à 17:32 Citer     Aller en bas de page

Ceci n'est pas qu'un empilement de mots, de jeux par ailleurs très subtils.. ceci est très profond. J'adore et l'ajoute à mes favoris.

Bibises
MariePaule

  MariePaule
Pichardin


Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
392 poèmes Liste
4291 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
2 août
  Publié: 31 juil à 01:59 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Riaga,
des mirages en veux tu en voilà ! Inutile d'aller dans le désert, ils viennent à domicile sous ta plume inspirée et décalée. Un plaisir de lecture !
Amicalement
Pierre

  Pichardin
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Mi biche mi serpent, ça dépend des moments (@Storm)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
314 poèmes Liste
18399 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
11 août
  Publié: 31 juil à 04:01 Citer     Aller en bas de page

Wow

Ceci n'est pas la source, de toutes choses entendues, rien qu'une photographie ...

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


Nouvelle: Ariane, consulter mon journal
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
312 poèmes Liste
5617 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
11 août
  Publié: 31 juil à 10:05 Citer     Aller en bas de page

Le détour de l'esprit qui déforme le réel en des apparences qui conviennent à son humeur du moment. j'ai bien aimé ma lecture même si elle m' a dérouté parfois.

Amitiés
Yvon

  YD
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
478 poèmes Liste
9595 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
13 août
  Publié: 1er août à 00:55 Citer     Aller en bas de page

Hello brother,

Ben, je veux les faire durer tes mots et tes paral_boles, et je les relirai quand je baisserai les bras pour embrasser l'hiver que je n'aime pas.

 
doux18 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
192 poèmes Liste
588 commentaires
Membre depuis
4 septembre 2016
Dernière connexion
13 août
  Publié: 1er août à 03:19 Citer     Aller en bas de page


Ceci n'est pas un commentaire, c'est juste un cri du cœur qui dit : c'est magnifique !

Ceci ne va pas figer tes mots dans une interprétation, puisque tes mots t'appartiennent, et ton talent est justement d'ouvrir des portes, entrebâillées sur les affects de tes lecteurs.

Ceci pour te dire que quand des images sont aussi maîtrisées, portant en elles l'intime et l'univers, ce qui brille et ce qui se perd, je lis et je relis pour toucher l'inconnu dans la beauté du vers.

Je ne vais pas isoler un passage qui me plaît, puisque c'est ton poème entier que je devrais citer.

J'y reviendrai encore et encore, et je sais que je n'en épuiserai pas la richesse.

Ce "mince billet" ne s'achève pas, il continue de cheminer en moi.

Ce "mince billet", à peine lu disparaît déjà, mais sache, ami Riaga que sa trace en moi ne s'efface...

Je mets ce texte dans mes favoris, pour me souvenir que l'inconnu est à la portée des doigts, pour le relire et me dire qu'un mirage, peut-être porte en lui la sueur d'un orage, qu'un mirage sans doute est un continent sans sillage.

Pierre-Emmanuel

 
Sidonie


Bien faire et laisser braire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
90 poèmes Liste
3930 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
11 août
  Publié: 1er août à 08:10 Citer     Aller en bas de page

Ceci n'est pas une pipe mais un coup de coeur pour ce billet, loin d'être mince, , qui je l'espère ne disparaîtra pas, par un acadabra..
Jeux de mots amusés, quelquefois désabusés, intrigués,
j'adore les images, les chutes.. les formes,
On voudrait que ce mirage continue encore et encore...
Merci Riagal.. merci

  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
Tychilios Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
133 poèmes Liste
1147 commentaires
Membre depuis
5 octobre 2018
Dernière connexion
11 août
  Publié: 1er août à 16:49 Citer     Aller en bas de page

Superbe et un brin surréaliste, comme le titre l'indique. Georges.

  Il vaut mieux avoir raison seul que tort avec la foule.
Franck

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
45 poèmes Liste
320 commentaires
Membre depuis
19 mars 2019
Dernière connexion
2 août
  Publié: 2 août à 07:24 Citer     Aller en bas de page

Bonjour RiagalenArtem,

J'ai beaucoup apprécié la forme que tu as donné à ton poème, je ne sais pas si tu l'as fait volontairement mais moi personnellement, j'y vois une jolie toupie en pleine action, me porter comme un vortex au creux de tes mots, des mots qui, selon moi, ne sont pas sans rappeler un tableau de Magritte "la trahison des images" - c'est du très beau boulot, bravo à toi!

Amitiés - Franck















 
SHElene


"On ne peut voir la lumière sans l'ombre..."
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
161 poèmes Liste
1545 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
11 août
  Publié: 2 août à 15:25 Citer     Aller en bas de page

Merci Riaga pour ce billet dur doux d'humeurs et tout et tout.
Un tourbillon de mots et d'images qui décoiffent que je passe au peigne fin. J'aime

  SHElene
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
156 poèmes Liste
3555 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
3 août
  Publié: 3 août à 05:18 Citer     Aller en bas de page

Un merci différé, mais la chaleur a cogné trop fort sur mon computer.
Je voudrais un mot pour chacun de vos com's qui son autant de cadeaux et à eux-seuls, des petites pépites d'humour et de poésie.
Et qu'importe de "comprendre", l'important c'est d'y trouver une connivence, tout simplement d'apprécier…

Non, ceci n'est pas un empilement de mots au hasard, même si j'adore les chahuter. J'aime leur saveur, leurs odeurs, leurs sons, leurs facettes et leurs habits changeants, la vivacité et le mordant des réparties qu'ils suscitent, ces sensations qui transforment grisailles en colorations, leurs danses, leurs chants, etc...

Ceci est une déclaration d'amour. Une fête quand serre l'angoisse...une respiration.

Spassibo enore d'y être entrés, ma p'tite Cigogne, Sidonie, Marie-Paule, Pierre-Emmanuel, Cat-Sister, Pierre, Yvon, SHElene, Franck, Georges, Vinie...et d'avoir joué le jeu au "je"^^.

(Surréaliste, un brin mais sans l'oukaze de la tyrannie d'un Tzara, ou d'un Anadré Breton que j'apprécie pourtant vers la fin. Pour un mouvement qui prêchait la liberté, c'est assez "surréaliste", cette tyrannie. Comme l'ont éprouvé des artistes qui y ont adhéré, puis se sont rebellés contre ces dikats comme Aragon, Paul Valéry, Max Jacob, Philippe Soupault, Cocteau et j'en passe…)...L'élégance, la distance et le mystère en particulier d'un jeune Aragon, dont André Thrion dans "Révolutionnaires sans révolution" a tracé un remarquable portrait...et ce n'est pas simple coïncidence s'il s'est glissé dans mon message qui n'est pas vraiment un, tapé à grande vitesse avant coupure ; -)…

Bises…et bonne journée !
Riaga….

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
718 poèmes Liste
15317 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
12 août
  Publié: 4 août à 12:21 Citer     Aller en bas de page



Ceci n’est pas mon corps, c’est un corpus dément dont les morceaux épars sont des rocs et de pics au faîte des montagnes d’un Atlas qui vacille.

Oui, mon cher Regal le poids est lourd, comme souvent, plus que d'habitude-cette fois- mais il y a aussi

Ceci n’est pas un arbre, c’est un « i » dans un « L », l’ « il » de nos libertés.
Les mêmes exigences, les mêmes indulgences flanquées de parenthèses qui s’ouvrent sous notre toit tapis sous la chenaie.

et bien d'autre encore, j'en suis sure
Lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 252
Réponses: 13
Réponses uniques: 13
Listes: 4 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0412] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.