Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 8
Invités : 43
Invisible : 0
Total : 51
· doux18 · SHElene · Cidnos · Rose-Amélie · Drôle d'oiseau · Lapoètesse · Orélia · La Brune Colombe
13086 membres inscrits

Montréal: 21 mars 16:27:34
Paris: 21 mars 21:27:34
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Nouveau monde Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
725 poèmes Liste
21514 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 mars
  Publié: 31 déc 2018 à 12:16
Modifié:  3 jan à 14:11 par Aude Doiderose
Citer     Aller en bas de page



La nouvelle année, on s’en fout bien, allez,
On en a vu déjà assez.
Ce qu’il faut : rien moins qu'un nouveau monde,
Il faut s'y reprendre à deux mains.

Je voudrais vivre de mes lents demains
C’est pas prévu. Comme tout le monde,
je vivrai d’expédients vite expédiés,
De journées de huit heurts.

Mes beaux projets sont ajournés sine die,
Je m’en fous, même pas peur,
Ni des jours immondes,
Ni des nuits sans bonheur.

Je vais ruser, m’échapper si je peux.
Faites en autant, si vous saviez
Comme est suave le vol à l’étalage
Du plaisir, en tout lieu.

Le reste du temps soyez bien sages,
Faites de votre mieux.
Quoiqu’on fasse, il ne faut qu’on renonce
À rien, même d’une once.



  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
202 poèmes Liste
3504 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
21 mars
  Publié: 31 déc 2018 à 12:33 Citer     Aller en bas de page

On s'en fout, tu as bien raison.

J'attends que les Greta Thunberg se multiplient de 15 à 95 ans. Qu'on ait une belle thunbergerie vingt dieux !

"Nous volons au passage un plaisir clandestin
Que nous pressons bien fort, comme une vieille orange"

Voleuse de plaisir... l'image est saisissante et somme toute ressemblante.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
725 poèmes Liste
21514 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 mars
  Publié: 31 déc 2018 à 12:49 Citer     Aller en bas de page

Citation de In Poésie
On s'en fout, tu as bien raison.

J'attends que les Greta Thunberg se multiplient de 15 à 95 ans. Qu'on ait une belle thunbergerie vingt dieux !

"Nous volons au passage un plaisir clandestin
Que nous pressons bien fort, comme une vieille orange"

Voleuse de plaisir... l'image est saisissante et somme toute ressemblante.

Bizzz JB



Je ne te dirai pas combien j'ai vu de berges
Erigées et joyeuses, ni combien de destins
J'ai croisés au hasard du fleuve libertin,
Ni combien, pour mes fautes, je dois brûler de cierges.

Merci de ta lecture et de tes italiques.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
202 poèmes Liste
3504 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
21 mars
  Publié: 31 déc 2018 à 12:52
Modifié:  31 déc 2018 à 12:53 par In Poésie
Citer     Aller en bas de page

Citation de Aude Doiderose

Merci de ta lecture et de tes italiques.



Je t'en prie, tu sais bien que je suis ritalic. Et bravo pour l'an demain.

Toi, tu ne fais pas tes berges...

Tu t'en fous des cierges ?

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
725 poèmes Liste
21514 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 mars
  Publié: 31 déc 2018 à 13:13 Citer     Aller en bas de page

Citation de In Poésie

Citation de Aude Doiderose

Merci de ta lecture et de tes italiques.



Je t'en prie, tu sais bien que je suis ritalic. Et bravo pour l'an demain.

Toi, tu ne fais pas tes berges...

Tu t'en fous des cierges ?

Bizzz JB



Je suis à la pige, comme les journalistes.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
14024 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
20 mars
  Publié: 1er jan à 16:39 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Aude Doiderose,

Très belle poésie en partage !
Bonne Année !



Belle soirée !
Mes amitiés
Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
andre Cet utilisateur est un membre privilège
Impossible d'afficher l'image
Rien c'est déjà quelque chose
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
4 poèmes Liste
233 commentaires
Membre depuis
3 décembre 2018
Dernière connexion
9 janvier
  Publié: 2 jan à 10:52 Citer     Aller en bas de page

Le bonjour poétique, Aude Doiderose

Petit passage dans mes lectures de soirée

Bravo, pour ce bon programme, il faut sortir du carcan traditionnel
Vivre demain comme aujourd'hui, brûler la chandelle par les deux bouts
Revendiquer le droit à la différence, être au carrefour de sa vie et pouvoir crier vivent les gilets bleus ou roses à souhait.


Plein de bonnes choses, pour les temps à venir





André

  André Pierre
Chlamys


Si la vie n'est qu'un passage, sur ce passage au moins, semons des fleurs - Montaigne
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
20 poèmes Liste
124 commentaires
Membre depuis
26 décembre 2017
Dernière connexion
4 mars
  Publié: 3 jan à 11:47 Citer     Aller en bas de page

J’ai aimé ce texte. J’y vois humour, tristesse, amertume, et un brin de folie ... merci !

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
725 poèmes Liste
21514 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 mars
  Publié: 3 jan à 14:18 Citer     Aller en bas de page

Citation de Sybilla


Bonsoir Aude Doiderose,

Très belle poésie en partage !
Bonne Année !



Belle soirée !
Mes amitiés
Sybilla



Merci Sybilla, bonne année aussi.

Citation de Andre
Le bonjour poétique, Aude Doiderose

Petit passage dans mes lectures de soirée

Bravo, pour ce bon programme, il faut sortir du carcan traditionnel
Vivre demain comme aujourd'hui, brûler la chandelle par les deux bouts
Revendiquer le droit à la différence, être au carrefour de sa vie et pouvoir crier vivent les gilets bleus ou roses à souhait.


Plein de bonnes choses, pour les temps à venir



Les gilets me gonflent comme ceux de sauvetage.
Merci de ta lecture et tous mes vœux.

Citation de Chlamys
J’ai aimé ce texte. J’y vois humour, tristesse, amertume, et un brin de folie ... merci !



Bien vu !
Merci à toi Chlamys

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Pichardin
Impossible d'afficher l'image
Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
345 poèmes Liste
3581 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
21 mars
  Publié: 4 jan à 03:22 Citer     Aller en bas de page

Bonjour aude,
rien ne sert de se précipiter vers les lents demains. A chaque jour suffit son bonheur ... ou sa peine.
Amicalement
Pichardin

  Pichardin
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
725 poèmes Liste
21514 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 mars
  Publié: 4 jan à 04:27 Citer     Aller en bas de page

Citation de Pichardin
Bonjour aude,
rien ne sert de se précipiter vers les lents demains. A chaque jour suffit son bonheur ... ou sa peine.
Amicalement
Pichardin



Qui va piano va sono

Merci Pichardin !

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
gillesdepont
Impossible d'afficher l'image
Tout poème naît d'un germe, d'abord obscur, qu'il faut rendre lumineux pour qu'il produise des fruit
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
69 poèmes Liste
640 commentaires
Membre depuis
24 avril 2015
Dernière connexion
16 mars
  Publié: 4 jan à 13:37 Citer     Aller en bas de page

Chaparder le bonheur pour en grignoter les miettes sous la table du banquet des Dieux nous reste-t-il que cela?
Un poème dur que j'apprécie particulièrement, mélange de peurs et d'espoir il est une leçon de courage face à la tentation du vide ou du renoncement.
Bravo
Gilles

  gilles
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
137 poèmes Liste
3181 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
28 janvier
  Publié: 4 jan à 15:06 Citer     Aller en bas de page

Osef, je partage cette opinion, Aude... et puis saisir les bonnes heures avant qu'elles ne se sauvent, c'est déjà beaucoup...: -)...quand on le peut, mais on va essayer...

Amitiés....et bises...
Riaga...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 307
Réponses: 12
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0327] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.