Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 883
Invisible : 0
Total : 886
· Peïo Sybarite · Tychilios
Équipe de gestion
· In Poésie
13157 membres inscrits

Montréal: 27 févr 05:51:37
Paris: 27 févr 11:51:37
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Flammes Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
ferhat

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
156 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2013
Dernière connexion
4 février 2019
  Publié: 3 jan 2019 à 13:37
Modifié:  4 jan 2019 à 01:54 par In Poésie
Citer     Aller en bas de page

Flammes

Quand nos vents souffleront sur les feux éteints
On ira cueillir les reliques flammes avides
Ravivées de l’oubli dans nos marches sans fin
Éclaireront les routes pour nos âmes apatrides

Flammes des idéaux errant en détresses
Dans les tourbes de l’absence noyée
Avec seules compagnes les larmes de tristesse
Par nos haleines morfondues choyées

Il a plu sur nos cœurs brisés des grêlons
Brisant nos rêves en lambeaux
Avec des blessures saignant
Colorant de rouge les tombeaux

Sépulcres dans les hivers glacés
Soleils rouges sur la terre livide
Où la plume vient butiner
Des chaleurs d’amour limpide

Malgré les gelures blessures et rides
Sur nos corps amorphes affaissés
Couve toujours l’éternelle flamme torride
De la LIBERTÉ dans nos cœurs oppressés

Ferhat
2018

 
andre
Impossible d'afficher l'image
Rien c'est déjà quelque chose
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
4 poèmes Liste
233 commentaires
Membre depuis
3 décembre 2018
Dernière connexion
10 janvier 2019
  Publié: 3 jan 2019 à 15:45 Citer     Aller en bas de page

Le bonjour poétique, ferhat

Petit passage plaisant dans mes lectures de la soirée



André

  André Pierre
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14983 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
14 février
  Publié: 3 jan 2019 à 16:02 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir ferhat,

Tout simplement magnifique !



Belle soirée !
Bonne Année !
Mes amitiés
Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
La Brune Colombe


Au jour du jugement dernier, la plume du poète pèsera plus lourd que l'épée du guerrier.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
260 poèmes Liste
3730 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2014
Dernière connexion
26 février
  Publié: 4 jan 2019 à 05:54 Citer     Aller en bas de page

La flamme de liberté dansera toujours qu’importe les obstacles

 
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
147 poèmes Liste
3361 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
12 décembre 2019
  Publié: 6 jan 2019 à 12:46 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir ferhat, J'étoile...ces flammes...en liberté, toujours, malgré tous les pièges de la vie...et sans compromission.

Amicalement...
Riagal....ou Riaga..



  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
ferhat

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
156 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2013
Dernière connexion
4 février 2019
  Publié: 7 jan 2019 à 08:50 Citer     Aller en bas de page

Un grand merci pour les commentaires

Andre
Sybilla
La Brune Colombe
RiagalenArtem

Un grand plaisir de lecture partagé

Ferhat

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 290
Réponses: 5
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0441] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.