Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 424
Invisible : 0
Total : 425
· ori
13089 membres inscrits

Montréal: 22 juil 10:11:13
Paris: 22 juil 16:11:13
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Les Fleurs de plomb (version rimée) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Tychilios Cet utilisateur est un membre privilège


Helios
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
62 poèmes Liste
297 commentaires
Membre depuis
5 octobre 2018
Dernière connexion
22 juillet
  Publié: 9 jan à 22:41
Modifié:  15 mai à 10:35 par Tychilios
Citer     Aller en bas de page

Les fleurs de plomb (version rimée)
- Poésie urbaine -

Quand les torpeurs nocturnes engourdissent Paris,
On découvre, égaré, aux lisières de la ville,
Un anneau qui subsiste comme un semblant de vie,
Palpitant faiblement sur un rythme fragile.

La crasse et la misère qui gravitent à l’entour,
Expulsion centrifuge d’une hygiène ordonnée,
Écoulent au rabais un substitut d’amour :
Le frisson misérable des plaisirs appointés.

C’est l’heure, où dans la brume grasse et opalescente,
Des requins de métal au regard halogène
Entament une ronde mécanique et grinçante,
Ils cherchent leur pitance dans une quête obscène.

La pâleur mercuriale* de vagues lunes urbaines,
Détache obscurément des formes fugitives,
Vénus archaïques aux langueurs malsaines,
Déesses balkaniques à la beauté chétive.

Leurs sourires morbides vous invitent à la fête
Et le regard éteint sous leurs paupières grises,
Elles évoquent muettes, l’éternelle défaite,
L’antique sujétion de la femme soumise

Babylones anciennes ou modernes cités,
Depuis l’aube du monde, leur lente servitude
Distille obstinément la potion frelatée,
Le réconfort factice des grégaires solitudes.

Esclaves du prêtre antique ou moderne maquereau,
Elles ont toujours été, et seront là toujours,
Comme des fleurs de plomb, plantées dans le ruisseau,
Figées dans leur attente jusqu’aux lueurs du jour


*Le mercure est utilisé sous forme de vapeurs pour l’éclairage urbain, dilué en lotion cutanée il a longtemps servi de traitement contre la Syphilis.

Georges Ioannitis
Tous droits réservés par l’auteur

 
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
166 poèmes Liste
4345 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
22 juillet
  Publié: 9 jan à 23:42 Citer     Aller en bas de page

Un constat froid, et poétisé, au sujet de belles de nuit, fleurs du pavé, remèdes des solitudes pas qu'urbaines.

Prêtre, maquereau, ce rappel saisissant est juste.

Un fort beau texte, 4 fois étoilé.

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
242 poèmes Liste
8350 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
22 juillet
  Publié: 10 jan à 02:44 Citer     Aller en bas de page

bonjour Tychilios tout comme In Poésie, j'ai beaucoup aimé ton texte.
à bientôt Sam

 
Lucas


Prisonnier du temps, enchaîné à la vie et condamné à mort.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
440 commentaires
Membre depuis
12 février 2017
Dernière connexion
12 juin
  Publié: 10 jan à 06:16 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Georges,
Un très beau texte que cette "poésie urbaine" même si je n'apprécie guère cette appellation. Y aurait-il une poésie campagnarde ?

 
SHElene


"On ne peut voir la lumière sans l'ombre..."
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
65 poèmes Liste
671 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
21 juillet
  Publié: 10 jan à 06:18 Citer     Aller en bas de page

Texte magnifique, merci à vous! Les "mômes de la cloche" n'ont pas pris de plomb dans l'aile...

  SHElene
Tychilios Cet utilisateur est un membre privilège


Helios
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
62 poèmes Liste
297 commentaires
Membre depuis
5 octobre 2018
Dernière connexion
22 juillet
  Publié: 10 jan à 07:38 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous quatre pour ces chaleureux commentaires qui me touchent sincèrement.

 
Pieds-enVERS


Qu'importe si l'alexandrin est mal chaussé à partir du moment où il a une semelle musicale
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
1637 commentaires
Membre depuis
31 janvier 2015
Dernière connexion
9 juillet
  Publié: 10 jan à 12:54 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Georges

C'est dur .....en même temps en traitant de ce sujet on ne peut pas faire ds la dentelle , d'autant plus que vs évoquez à l'intérieur de ce texte rimé ( j'ai lu ailleurs celui de la même veine en prose ) la misère , les souteneurs les prêtres ....vous donnez à ces " belles de nuit " un visage émacié , pour en faire des fleurs de plomb....ouf ! on prend ce texte en plein cœur .....

Une belle plume talentueuse ...

 
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
202 poèmes Liste
11097 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
22 juillet
  Publié: 10 jan à 13:53 Citer     Aller en bas de page

De la belle ouvrage, merci à toi !

  ISABELLE
Tychilios Cet utilisateur est un membre privilège


Helios
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
62 poèmes Liste
297 commentaires
Membre depuis
5 octobre 2018
Dernière connexion
22 juillet
  Publié: 5 mars à 16:41
Modifié:  5 mars à 16:42 par Tychilios
Citer     Aller en bas de page

Merci Mashoune pour ce commentaire. Georges

 
Pieds-enVERS


Qu'importe si l'alexandrin est mal chaussé à partir du moment où il a une semelle musicale
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
1637 commentaires
Membre depuis
31 janvier 2015
Dernière connexion
9 juillet
  Publié: 6 mars à 14:27 Citer     Aller en bas de page

Citation de Pieds-enVERS
Bonsoir Georges

C'est dur .....en même temps en traitant de ce sujet on ne peut pas faire ds la dentelle , d'autant plus que vs évoquez à l'intérieur de ce texte rimé ( j'ai lu ailleurs celui de la même veine en prose ) la misère , les souteneurs les prêtres ....vous donnez à ces " belles de nuit " un visage émacié , pour en faire des fleurs de plomb....ouf ! on prend ce texte en plein cœur .....

Une belle plume talentueuse ...



et mon commentaire c'est du pipo ?

 
Tychilios Cet utilisateur est un membre privilège


Helios
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
62 poèmes Liste
297 commentaires
Membre depuis
5 octobre 2018
Dernière connexion
22 juillet
  Publié: 8 mars à 01:27 Citer     Aller en bas de page

Pardon pied en verre, moi qui suis plutôt bavard, je ne suis pas très tranquille maintenant quand je répond, toujours peur de mettre un commentaire en trop ou interdit. Merci bien-sûr pour cette visite qui me ravit vraiment, A bientôt, Georges

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
444 poèmes Liste
21789 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
22 juillet
  Publié: 19 mars à 15:32 Citer     Aller en bas de page

Baudelaire a écrit les fleurs du mal, avec merveille. C'est autre chose et pléthore de ses poèmes me font les relire.
Tes fleurs de plomb, est un superbe écrit, c'est fort bien vu,.
Je partage ce que dit MASCHOUNE
Bien amicalement ODE 31 - 17

  OM
Tychilios Cet utilisateur est un membre privilège


Helios
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
62 poèmes Liste
297 commentaires
Membre depuis
5 octobre 2018
Dernière connexion
22 juillet
  Publié: 20 mars à 09:55 Citer     Aller en bas de page

Merci Ode 3117 pour tes encoragements. Je ne peux m'empêcher de te dire à quel point j'apprécie ta p'tite cigogne. Amitiés, Georges.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 773
Réponses: 12
Réponses uniques: 8
Listes: 2 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0382] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.