Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 9
Invités : 40
Invisibles : 2
Total : 51
· Franck · samamuse · Cerdick · thomelie 50 · rené duruisseau · glycine · Drôle d'oiseau · Aude Doiderose
Équipe de gestion
· Adamantine
13086 membres inscrits

Montréal: 21 mars 04:18:09
Paris: 21 mars 09:18:09
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: Nous sommes Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
ferhat

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
156 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2013
Dernière connexion
4 février
  Publié: 12 jan à 02:30 Citer     Aller en bas de page



Au chevet du vieux tronc de l’arbre échancré
Dans la vallée aux terres cendreuses
Nous plantons un brin de rosier
Pour fleurir les blessures des vies malheureuses

Sur la route des supplices
Quand les maux tailladent les corps rabougris
Nous plantons dans nos vents les hélices
Aux mots écaillant les plaies qu’on essuie

Dans les jardins aux bancs vieillis
Nos âmes avec les ombres vagabondent
Atour de ces fleurs de jeunesses portées
Dans un présent que l’oubli inonde

Nous sommes les pèlerins des grottes
Sur les flancs de la montagne du monde
Autour du temple de l’idéal nous faisons des rondes
Où l’amour se replie dans les gorges profondes

Sur les regs nous écrivons notre langue
Avec les poussières de nos désirs
Avec les vents nous brisons les pierres
Avec les espérances pour l’avenir

Nos sommes nos propres ombres
Essuyant nos larmes sur nos paupières
Sur nos visages les tempêtes abondent
Nous domptons les houles de nos mers

Nous sommes l’âme des blessures
Avec les douleurs soufflées dans nos soupirs
Dans nos replis nous défions le pire
A la feuille seule on murmure

La plume entre quatre murs
Cloisons d’un cœur empire
Dans l’encrier nos maux chavirent
Sur la page nos vagues susurrent

Ferhat



 
actuaire
Impossible d'afficher l'image
Dessine tes douleurs dans le sable et grave tes joies dans le rocher... Lao Tseu
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
3530 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2013
Dernière connexion
20 mars
  Publié: 12 jan à 03:55 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Ferhat


Je continue à découvrir... Lire car dehors ici à Luxembourg il fait froid et les nuages grises et maussades cachent les joies d'un ciel illuminé.






Au chevet du vieux tronc de l’arbre échancré
Dans la vallée aux terres cendreuses
Nous plantons un brin de rosier
Pour fleurir les blessures des vies malheureuses

Dans les jardins aux bancs vieillis
Nos âmes avec les ombres vagabondent
Atour de ces fleurs de jeunesses portées
Dans un présent que l’oubli inonde

Nous sommes les pèlerins des grottes
Sur les flancs de la montagne du monde
Autour du temple de l’idéal nous faisons des rondes
Où l’amour se replie dans les gorges profondes

Sur les regs nous écrivons notre langue
Avec les poussières de nos désirs
Avec les vents nous brisons les pierres
Avec les espérances pour l’avenir

Nos sommes nos propres ombres
Essuyant nos larmes sur nos paupières
Sur nos visages les tempêtes abondent
Nous domptons les houles de nos mers







Très belle plume, fluide et mélodieuse, trempée dans l'encre des métaphores poétiques
C'est un long cheminement parfois tortueux pour devenir ce que nous sommes et être ce que nous deviendrons à l'avenir...

Très belle introspection.
J'ai aimé les multiples références à la mer...

Merci pour ce beau partage poétique
Bien à vous
actuaire

  « La véritable amitié commence quand les silences ne pèsent plus. » Romain Werlen.
Miette

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
36 poèmes Liste
495 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2018
Dernière connexion
20 mars
  Publié: 12 jan à 09:11 Citer     Aller en bas de page

J'aime votre poème et son atmosphère tourmentée. Merci de votre partage Ferhat

 
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
14024 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
20 mars
  Publié: 12 jan à 16:56 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Ferhat,

Bravo et merci pour ta superbe plume !



Belle soirée !
Toutes mes amitiés
Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 124
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0269] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.