Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 339
Invisible : 0
Total : 341
· Firjol · Rousselaure
12954 membres inscrits

Montréal: 19 jan 16:01:12
Paris: 19 jan 22:01:12
::S�lection du th�me::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Lettres ouvertes :: À ma gueule, fantôme. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
Stegobulle


Entre mon ombre et sa lumière
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
127 poèmes Liste
321 commentaires
Membre depuis
11 décembre 2007
Dernière connexion
15 octobre 2017
  Publié: 8 oct 2017 à 16:46 Citer     Aller en bas de page

À toi que je n'aurai jamais, à toi qui crèvera en même temps qu'ton père, tu resteras bien au chaud dans mes burnes jusqu'à ce qu'on nous fout' dans l'urne, on nous soufflera toi et moi, ouais on s'éparpillera, aussi loin, aussi près, je ne l'aurais jamais été de toi...
Si j'avais su choisir de l'une ou l'autre ta mère, on en s'rait p'têt pas là, toi au chaud dans ma vie, moi dans l'froid pour la vie...
Si j'avais pu choisir de l'une ou l'autre ta mère, je sais où on en s'rait, à écouter Joplin un pétard allumé...
J'me dis que j'pourrai pas une fois crever ton mec, ou au moins lui foutre la trouille, t'sais ton père il est un peu con, il a pas su quoi faire de c'qui pendouille, je r'connais qu'j'dois avoir pas mal l'air d'une andouille à chialer, à parler certains soirs à mes couilles, mais je vais pas rentrer dans les machins bateaux, tu sais les trucs du genre j't'entendrai jamais rire, ou j'veux qu'jamais tu pleures, j'me dis juste qu'tu liras pas les mots qu'j'écris pour toi, ou plutôt ceux qui n'existeront pas, à part ceux-là et peut-être d'autres, j'sais pas,
j'apprends tout seul à devenir, meilleur p'têt à mourir, à me perdre pour toujours, boire c'qui m'reste à pourrir, à continuer d'apprendre, et de plus en plus fort, que dans la vie tu sais, les couilles souvent, faut les avoir bien accrochées...
J't'aurais pas interdit d'fumer, j't'aurais pas dit qu'il faut pas boire, j't'aurais sûr'ment dit je t'aime comme ça au coin d'un soir, pendant qu'les autres nous regardent pas, ouais, t'sais ça peut être pudique parfois un mec qui sait plus croire...
Arrête de pleurer tu vas noyer mes valseuses, mais maintenant je sais pourquoi j'vais tant pisser, c'est pas c'te putain d'bière qui m'donne envie d'gerber, c'est juste que j'ai compris qu'c'est toi qu'est pas heureux...

  Quand on observe des ruines, on se dit qu'il n'y a que l'extérieur qui n'ait pas été rongé...
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
181 poèmes Liste
5169 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
19 janvier
  Publié: 13 oct 2017 à 03:27 Citer     Aller en bas de page

papa... quitte à mourrir sans avoir eu la chance d'être l'élu...
laisse moi être expulsé en presence d'une ovule.
dieu fera vivre les suites.
je sais... je ne suis pas le seul à te faire cette demande.
il n'y a que ceux qui jouent qui gagnent.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 166
Réponses: 1
Réponses uniques: 1
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0166] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.