Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 6
Invités : 46
Invisible : 1
Total : 53
· actuaire · johnn · glycine · Hubix-Jeee · Fried · Lapoètesse
13105 membres inscrits

Montréal: 19 avr 15:01:12
Paris: 19 avr 21:01:12
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: L'impossible Rêve Encré... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
788 poèmes Liste
6093 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
19 avril
  Publié: 10 févr à 13:05 Citer     Aller en bas de page

Des demeures simples nait le mot
Gravé des millénaires, juste posé
Entre le champ, le désert livre
Tactile au sens que touche le rêve
Mains traversées de l'espace ligneux
Que voient les miroirs endormis (?)
Des fleurs elliptiques interminables
La lumière des rimes - leur écho
La poésie murmure, intemporelle
Pas, dans le sable des émotions
Que de beauté sous ses sourires...
Riche chemin narratif - finesse
L'esprit est vol même des larmes
Une certaine lenteur paradoxe
Quand l'aube se détache du temps
Enfance élégiaque déraison ludique
Des étoiles et leurs yeux dessinés
Comme la mélodie, ailleurs, plaintive
Des secrets que l'oiseau apparaît
L'écume des chants de fragilité
Bleuie des pages enlisées du passé
Des méandres surgissent des visages
Dans la fluidité le vers se reconstruit
Ailes dans l'effort crénelé du néant
Poésie étirée des dômes oniriques
Légère, la danseuse, au loin, disparaît...

Hubix.

 
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
14385 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
18 avril
  Publié: 10 févr à 15:51 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Hubix,

Très belle poésie !



Bonne soirée !
Mes amitiés
Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
actuaire
Impossible d'afficher l'image
Dessine tes douleurs dans le sable et grave tes joies dans le rocher... Lao Tseu
   
Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
3650 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2013
Dernière connexion
19 avril
  Publié: 11 févr à 06:59 Citer     Aller en bas de page



Des fleurs elliptiques interminables
La lumière des rimes - leur écho
La poésie murmure, intemporelle
Pas, dans le sable des émotions
Que de beauté sous ses sourires...
Riche chemin narratif - finesse
L'esprit est vol même des larmes


Comme la mélodie, ailleurs, plaintive
Des secrets que l'oiseau apparaît
L'écume des chants de fragilité
Bleuie des pages enlisées du passé
Des méandres surgissent des visages
Dans la fluidité le vers se reconstruit
Ailes dans l'effort crénelé du néant





C'est beau... tellement beau... Poète Hubix... toutes ces fleurs elliptiques interminables... l'esprit est vol même des larmes...
Je suis tenté de vous faire cette confidence... j'ai la conviction intime d'avoir saisi la totalité de ce superbe écrit.

Merci Hubix Jeee pour la mise en partage.
mes amitiés,
actuaire

  « La véritable amitié commence quand les silences ne pèsent plus. » Romain Werlen.
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
788 poèmes Liste
6093 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
19 avril
  Publié: 16 févr à 08:48 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous...

Sybilla, ...

ODIN, oui, il y a sans doute de la légèreté, comme écumeuse, une manière d'être, parmi tant d'autre, de la poésie...

actuaire, une fois n'est pas coutume, ce texte n'est pas trop difficile à comprendre, je veux dire, que l'intention est de proposer une image de la poésie, celle de la légèreté, entre la soie, le vent et l'écume... et l'approchant du rêve...
et la danseuse qui disparaît est le symbole de cette légèreté...

Amicalement vôtre...

Hubix.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 169
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0210] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.