Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 27
Invisible : 0
Total : 32
· banniange · arthurluberlu · Rose-Amélie · Shaula · manusaran
13125 membres inscrits

Montréal: 24 avr 10:33:46
Paris: 24 avr 16:33:46
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Leurres Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
214 poèmes Liste
3787 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
24 avril
  Publié: 11 févr à 06:04 Citer     Aller en bas de page

 
Leurres
 
À la vue d'une lactescente cicatrice sur le ciel
tension du nord au sud
désorienté j'avais vu les archipels blancs
traîné dans le sillage d'un délirant voyage
 
          Mordant l'ardoise l'eau s'enivre
          trébuche roule déclive
          griffe nerveuse l'éboulis
          où les gouttes d'argent
          sont des perles aux rameaux penchants

          Paysage paysage !
          Voyages premiers

La blancheur disparaît
vaniteux fantôme
d'un but éphémère
rangé sitôt sur les étagères
aux vapeurs de l'oubli

          Je ne veux louer que les merveilles
          que mes pieds apportent
          où ma peau frissonne
          aux présents frimas d'ici

Ma peau jadis brûlée aux rêves vacillants
des nuits et jours égaux
voudrait encore s'envoler
et se pâmer de différences

          Mordant le temps l'or me grise
          qu'il soit automne ou printemps
          le vol d'un regard sur l'étang
          moire plus fort l'instant
          mieux que s'enfuir glissant
          au travers des heures

Rochefort-du-Gard, le 11 février 2019


 

  La vie commence à chaque instant.
actuaire
Impossible d'afficher l'image
Dessine tes douleurs dans le sable et grave tes joies dans le rocher... Lao Tseu
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
3661 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2013
Dernière connexion
24 avril
  Publié: 11 févr à 08:48
Modifié:  24 mars à 04:27 par actuaire
Citer     Aller en bas de page

Bon Jour cher Jean-Baptiste,


À la vue d'une lactescente cicatrice sur le ciel
tension du nord au sud
désorienté j'avais vu les archipels blancs
traîné dans le sillage d'un délirant voyage


Mordant l'ardoise l'eau s'enivre
trébuche roule déclive
griffe nerveuse l'éboulis
où les gouttes d'argent
sont des perles aux rameaux penchants






Belle narration, superbement poétique, de cette lactescente cicatrice qui déchire du nord au sud le ciel azuré de nos prochains rêves cauchemardesques...
Bien à Toi Poète,
Etienne

  « La véritable amitié commence quand les silences ne pèsent plus. » Romain Werlen.
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
229 poèmes Liste
15170 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
23 avril
  Publié: 11 févr à 10:46 Citer     Aller en bas de page

plaisante lecture
amicalement

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
214 poèmes Liste
3787 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
24 avril
  Publié: 11 févr à 11:22 Citer     Aller en bas de page

@ Actuaire et mido ben, merci.

Étienne, le constat que tu fais, accessible désormais à tous est alarmant. Je ne crois pas hélas que l'homme aura la capacité de freiner puisque les politiques n'auront pas le courage de peser sur les lobbies de toutes sortes.

S'il y a révolte des peuples pour le climat, j'ai bien peur qu'elle ne vienne que bien tard. J'aime cependant voir à travers l'exemple de Greta Thunberg le début d'une prise de conscience de la jeunesse puisque les "vieux" ne feront rien.

Bref, tout ceci est très bien, mais nous emmène assez loin du sens de mon poème. J'aime néanmoins ta lecture, dans laquelle il y a évidemment quelques corrélations, sur les effets, mais par sur les causes..

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
SHElene


"On ne peut voir la lumière sans l'ombre..."
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
438 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
23 avril
  Publié: 11 févr à 13:17 Citer     Aller en bas de page

Ma lactescence cicatrice n'avait rien de comparable à la tienne aujourd'hui, elle fendait un sol saupoudré de neige et d'ilôts de verdure. Point "d'archipels sidéraux", ni sidérants ;-). Il a fait bon y tanguer, non comme sur un bateau ivre, mais comme dans la poudreuse.
Ton paysage minéral, peuplé d'eau et de vapeurs a quelque chose d'islandais… on cherche à comprendre ce délirant voyage… "s'envoler et se pâmer de différences", des mots que prononcent les voyageurs du cœur.
Je fais ma valise

  SHElene
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
14430 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
23 avril
  Publié: 11 févr à 15:56 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Jean-Baptiste,

J'ai aimé voyager à travers ta belle plume !



Bonne soirée !
Mes amitiés
Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
62 poèmes Liste
846 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
23 avril
  Publié: 11 févr à 16:01 Citer     Aller en bas de page

JB! Je t'ai déjà dit de ranger la bouteille... ça t'évitera de voir des archipels, des fantômes, tu ne seras plus désorienté. Ecoute un peu !!!
Laisse passer tranquille les avions à réaction qui font des lactescentes cicatrices dans le ciel...
Sottises mises à part, ton leurre est bien beau !"Ma peau jadis brûlée aux rêves vacillants... voudrait encore s'envoler et se pâmer de différences..."
Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
actuaire
Impossible d'afficher l'image
Dessine tes douleurs dans le sable et grave tes joies dans le rocher... Lao Tseu
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
3661 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2013
Dernière connexion
24 avril
  Publié: 19 févr à 04:39
Modifié:  19 févr à 05:40 par actuaire
Citer     Aller en bas de page

Une petite aparté avec Odin,

Le poème de Jean Baptiste ne traite pas de ce problème... Mon analyse contrairement à mes impressions ne porte donc pas sur son poème.

Mais revenons à votre questionnement
C'est un peu plus complexe cher Poète Odin.

Des courants d'eaux chaudes sous-marins s'attaquent aux glaciers qui se sont formés sur la base même du continent antarctique...

Cette base petit à petit se réchauffe... et par le processus de dégel la glace change de nature devient de l'eau...

Des cavernes immenses de plusieurs centaines de mètres de hauteur se creusent en bas juste au dessus du sol.

Et un jour pas si lointain par la force de la gravitation la masse de neige et de glace qui ne s'appuie plus sur le sol va se briser et se séparer de du reste...

Elle dérivera vers des eaux plus chaudes ( ce qui s'est récemment passé dans l'Arctique ).

Les scientifiques estiment que le niveau moyen des océans pourrait augmenter à moyen terme de 3 à 4 mètres... Un désastre !!! La plaque qui pourrait potentiellement se détacher a la superficie de 40 fois la France si ma mémoire est intacte.



L'antarctique entouré d'océans sur une Terre qui se réchauffe et s'emballe... n'est vraiment pas un frigidaire de cuisine...

Bien à toi Odin
amicalement

  « La véritable amitié commence quand les silences ne pèsent plus. » Romain Werlen.
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
214 poèmes Liste
3787 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
24 avril
  Publié: 22 févr à 10:30 Citer     Aller en bas de page

@ SHElene, Sybilla, Mawringhe, ODIN, actuaire, merci.

SHElene Delsey ou Samsonite ?

Sybilla encore merci de ta fidélité.

Mawringhe ma peau est scie... ne boit pas. Et les archis pelés se les caillent.

ODIN je te laisse t'expliquer avec actuaire.

actuaire je te laisse t'expliquer avec ODIN

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 162
Réponses: 8
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0265] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.