Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 352
Invisible : 0
Total : 354
· Hemsy225 · samamuse
13162 membres inscrits

Montréal: 27 mai 08:39:51
Paris: 27 mai 14:39:51
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: L’automne puis l’hiver. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
actuaire
Impossible d'afficher l'image
Dessine tes douleurs dans le sable et grave tes joies dans le rocher... Lao Tseu
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
44 poèmes Liste
3741 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2013
Dernière connexion
29 mai 2019
  Publié: 18 mars 2019 à 14:16
Modifié:  14 avr 2019 à 11:55 par actuaire
Citer     Aller en bas de page


L’Automne puis l’Hiver.


Depuis quelques années l’Automne chante avec allégresse la mort des certitudes raisonnées qui ont pavé mon cheminement professionnel durant des décennies, qualifié par mon entourage, à la fin de mon Été, comme une belle réussite.

Arrêter de travailler avant les dates légales est un luxe mais c’est également un moment de remise en question parfois douloureuse, et de prise de conscience que les fondations sur lesquelles nous avions construit et assis notre existence ne conviennent plus.

Dans ces moments d’angoisse, quand on se rend compte que notre référentiel de valeurs vacille, nous étouffe et s’avère être obsolète, s’impose le besoin vital de se reconstruire.


Une envie envoûtante d’un ailleurs d’ici.


J’aime ces temps de la profondeur des voyages intérieurs qui "introspectent" et virevoltent autour de toutes ces torsions de maux qui indisposent, dérangent et obstruent l’entrée de la lumière vivifiante, claire comme l’eau cristalline à la source, dotée du pouvoir magique des couleurs multiples de nos vieux chamanes pour guérir nos vagues à l’âme par la résurrection de l'écho rythmé des danses en transe du retour à la vie et aux féeries.

Le temps nous apprend à perdre la peur de dire simplement, avec des mots plus qu'entrouverts, qui on est vraiment. Avec l'âge on accepte dans l'apaisement l'incomplétude de soi-même, tout en œuvrant pour qu'elle évolue toujours plus loin sur les ondes des rêves tangibles.

Quitter cet ancien monde pour découvrir d’autres espaces moins exigus. Sortir enfin des avenues balisées de la conformité illuminée des néons et des strass du paraître. Une nouvelle vie de liberté et d’aventure sur des sentiers de développement aux horizons plus prometteurs de bien-être.


Dorénavant ce sont les feuilles folles d’empathie qui virevoltent dans la joie et l’allégresse du cœur.


Être présent à tout prix et à l'écoute empathique quand un ami est dans la détresse, le seconder pour entrevoir des portes de sortie et des lumières d'espoir. L'Amitié, la vraie est une relation éminemment profonde et source d'une grande joie, de plaisirs intenses mais également de partage de douleurs et de détresses.


Bientôt l'hiver répandra ses flocons de sourires de jouvence dans ma bâtisse osseuse.



Tombe la neige, volent et virevoltent des tourbillons de flocons qui dansent dans le vent et entament lentement leur descente. Depuis ma tendre enfance j’ai toujours été fasciné par ce spectacle féerique de la symphonie du silence magique…

Cette incroyable harmonie chaotique de plusieurs milliards de flocons qui tombent solidairement sans quasiment jamais se percuter… mais obnubilés par la seule volonté commune de tapisser en blanc ce sol noirâtre plus bas.

Nous les Humains nous croyons comprendre la Nature… mais c’est visiblement elle qui chaque jour nous enseigne, trop souvent en vain, les attitudes appropriées à cultiver pour construire une société solidaire, susceptible de survivre sur cette terre.

Ces flocons blanchâtres se métamorphoseront en eaux dès les premiers signes de réchauffement pour se déverser à la longue dans ce fleuve de ma vie aux eaux claires et cristallines, parfois noirâtres de pollution, signes ultimes d’indignes indélicatesses humaines.

Inexorablement il coule tranquille vers sa destinée le long des derniers méandres, sculptures majestueuses de la nature ciselées depuis la nuit des temps, vers ce havre de plénitude dans un ailleurs d’ici. La possibilité d’un nouveau territoire. La fuite finale dans l’acceptation totale.



Les changements, désirés ou redoutés, nous obligent à évoluer loin des sentiers battus, là où nos habitudes ne servent à rien.



Rester enfant pour continuer à saisir avec les yeux d'antan la beauté, la fulgurance et la féerie extraordinaire du renouveau et de l'inattendu.

Rester sans attaches, Rebelle de l’Aube Libre, sans renoncement ni compromission. Continuer à imprégner sur le sol de mon cheminement non balisé, les sillons de ma quintessence, toujours en mouvance, avec ou sans
a priori sur la voie... ma voie, toujours et à jamais jusqu'aux confins de l'horizon blanc.

En cheminant parfois maladroitement sur la scène des illusionnistes de l'ombre claire et de la lumière sombre ou des prestidigitateurs merveilleux du rien et du tout de l’Ouroboros originel, il nous suffit d'ouvrir les mains de notre enfance pour faire surgir la grâce d'une colombe pour le grand émerveillement de tous,



Je ressens parfois ce désir profond, douloureux comme toute quête désespérée, de retrouver par l'écrit la proximité de tous ces êtres chers qui animaient par leur présence chaleureuse mes réminiscences d'un passé lointain.



« Rêver comme un enfant, comme un tout petit ruisseau, qui tente vainement d’atteindre le fleuve qu’il a tant aimé ! »


Ce dernier vers écrit par Slim le Poète est une belle métaphore exprimant à merveille toute la mélancolie qui accompagne cette quête au-delà de la raison et de la mémoire, et apporte l'apaisement et l'envie de perpétuer les actes et les valeurs sous-jacentes véhiculées par ces êtres chéris.

Messager par excellence, car habité et ciselé depuis notre tendre enfance par tous les absents, notre Cœur avec l’âge arrive à murmurer en douceur, par ses battements de tambour, de l’empathie à tous ceux et celles qui de tristesse sont plongés dans une profonde dépression ou une mélancolie déprimante.

Vézelay est probablement un autre endroit rêvé, que l’on soit croyant ou athée, pour ressentir que les expériences humaines antérieures, sont à comprendre comme des témoins qui nous assistent à tracer dans le « désert de l'absence de soi-même » un chemin ouvrant de nouveaux espaces de liberté pour les générations futures.


Un Monde plus Solidaire et plus Respectueux d’Autrui et toute autre forme de Vivant dans la Nature.




Actuaire

03/2019


  « La véritable amitié commence quand les silences ne pèsent plus. » Romain Werlen.
actuaire
Impossible d'afficher l'image
Dessine tes douleurs dans le sable et grave tes joies dans le rocher... Lao Tseu
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
44 poèmes Liste
3741 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2013
Dernière connexion
29 mai 2019
  Publié: 18 mars 2019 à 17:30
Modifié:  25 avr 2019 à 05:54 par actuaire
Citer     Aller en bas de page

Merci cher poète Odin pour ton arrêt sur cet écrit .

Je regrette que tu sois parti du site...
Bien à toi. Et peut-être quelque part, je ne sais pas où, j'aurai la chance de te revoir.




La vraie Quintessence de ma Vie.




Il y a exactement trente ans j’ai fait un long voyage au Pérou.

Entre autres dans la Cordillère des Andes, et plus précisément à Ayacucho capitale régionale d’un territoire partiellement sous le contrôle des Rebelles du Sentier Lumineux.

La veille de notre arrivée dans cette petite ville, ces "rebelles" avaient massacré une dizaine d'édiles... et le couvre-feu venait d’être édicté.

Le lendemain nous sommes parti en taxi vers Huanta, localité située à plusieurs dizaines de kilomètres, dans les hauteurs de la Cordillère à 2750 mètres d'altitude.

En sortant de la ville après 15 kilomètres surgissent plusieurs rebelles armés qui nous intiment d’arrêter. Des frayeurs indescriptibles nous traversèrent durant une bonne heure… suivi finalement d’un feu vert pour poursuivre notre route...

C'est en arrivant à Huanta que j'ai trouvé le bonheur de toute une vie, la vraie quintessence de ma vie.

Mon fils qui a aujourd'hui 34 ans.

Je vois encore aujourd’hui ses yeux et son sourire éclatant lors de notre première rencontre. Un moment d’intensité émotionnelle indescriptible.

Notre rencontre avec les rebelles fût en comparaison une diversion mineure.


Etienne

  « La véritable amitié commence quand les silences ne pèsent plus. » Romain Werlen.
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14985 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
21 avril
  Publié: 18 mars 2019 à 17:42 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir cher Etienne,

Merci pour ces confidences poétiques écrites avec beaucoup de talent !



Belle soirée !
Toutes mes amitiés
Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Myo


Le bonheur se trouve comme un myosotis, tout petit, tout gentil dans un coin de la vie...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
235 poèmes Liste
4210 commentaires
Membre depuis
14 juin 2004
Dernière connexion
24 mai
  Publié: 19 mars 2019 à 04:43 Citer     Aller en bas de page

L’automne puis l’hiver,

Le temps du lâcher prise, de l’acceptation des limites de notre compréhension humaine,
il est des questions qui n’auront pas de réponse ici-bas..
Mais le temps, lorsque s’éloigne celui du paraître et de la performance, de la découverte de l’être que nous sommes et de toutes ses capacités d’amour …

Naviguant en eaux troubles ces derniers temps, je me suis un peu éloigné de cet essentiel …
Merci Etienne de me rappeler cela … si justement et si positivement

« Les changements désirés ou redoutés nous obligent à évoluer loin des sentiers battus, là où nos habitudes ne servent à rien »

Une réalité qui demande un certain temps d’adaptation, de patience pour retrouver la force de ce regard positif.

L’automne puis l’hiver,

Le temps aussi de ce regard qui s’émerveille d’un rayon de lumière dans le matin brumeux, d’un flocon de neige, de cette nature complexe et simple à la fois où rien ne triche… le temps de la contemplation et de cette prise de conscience de cette place unique que chacun possède, à la fois si petite et si importante… tel le battement d’aile du papillon.

L’automne puis l’hiver… le temps des mercis sincères …

Merci Etienne

Myo

 
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
217 poèmes Liste
5590 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
26 mai
  Publié: 19 mars 2019 à 05:27
Modifié:  21 mars 2019 à 04:33 par In Poésie
Citer     Aller en bas de page

Bonjour cher Étienne,

J'ai lu avec beaucoup d'intérêt ce texte (pas rasoir du tout) qui exprime la prise en considération de l'avancée de l'âge et des expériences qui en découlent. Entre le "passer de la vie professionnelle" et l'acceptation, que nul ne devrait éviter pour mieux la vivre, de la blancheur venue (oui, elle est belle ta métaphore neigeuse) il y a toute une richesse à vivre intensément. Chaque âge a ses beautés, je me tue à le dire... tout en souhaitant ne pas en mourir.

Mais outre cela, il y a également le message sociétal. Pour reprendre une formule cliché, chère à samamuse, "les vivre ensemble" sont confortés. Ils sont une nécessité et les têtes chenues, à l'image de la nature, gagneraient à être écoutées.

Ta profondeur ne me dérange pas... je crois que tu le sais. J'aimerais pouvoir commenter davantage, mais d'autres taches doivent être conduites... quand on a une retraite active. Et c'est bien là ce que la vie nous donne et nous dit fort, n'est-ce pas ? À savoir qu'il n'y a pas de butée pour qui veut faire. Bien faire si possible.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


Nouvelle: Ariane, consulter mon journal
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
5469 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
26 mai
  Publié: 19 mars 2019 à 07:23 Citer     Aller en bas de page

Il est vrai, que les textes trop longs ont du mal à trouver un public, mais quand l’on connait un peu l’auteur, c’est-à-dire l’homme, que l’on reconnait la qualité de sa plume et la qualité de sa réflexion, la lecture de ses mots est un vrai plaisir.

Le temps grand pourfendeur de certitudes bouscule l’invisible qui nous a façonnés et réclame un ailleurs. S’il nous laisse des rêves tangibles et atteignables, l’hiver qui s’installe dans la bâtisse osseuse s’annoncera heureux, délivré des échos matérialistes. Dorénavant ce sont les feuilles d’empathie qui virevoltent dans la joie et l’allégresse du cœur et quoi de mieux que de retrouver les petits cailloux blancs de l’enfance ceux qui nous ont guidés sur le chemin de la vie.

L’expression d’un vécu partagé est toujours une source d’enrichissement, un échange où l’HUMAIN redonne un possible avenir à l’humanité.

Amitiés
Yvon

  YD
SélénaéLaLouveFéline


"Vient qui veut, reste qui veut, part qui veut"
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
259 poèmes Liste
9820 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
16 mai
  Publié: 20 mars 2019 à 11:21 Citer     Aller en bas de page

Bonjour....

Cette petite phrase est le condensés de toute cette vie bien écrite... "Une envie envoûtant d’un ailleurs d’ici."

Sélénaé

 
Flora Lynn


Aspirer à la clarté du jour à naître, Tendre vers la beauté absolue en l'être
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
67 poèmes Liste
1211 commentaires
Membre depuis
10 février 2017
Dernière connexion
30 avril
  Publié: 6 avr 2019 à 11:19 Citer     Aller en bas de page

actuaire,
Un très beau poème en prose qui nous pousse à porter un autre regard sur l'existence. Tout le monde a tendance à penser que le plus important dans la vie est de faire carrière et de gagner beaucoup d'argent mais cela est un point de vue matérialiste et toute réussite n'est que passagère. L'essentiel n'est-il pas plutôt d'ordre spirituel, dans notre intériorité comme vous le dites si bien, dans l'attrait pour le beau et le bien qui rend nos âmes plus lumineuses, dans l'attitude bienveillante envers notre entourage et nos efforts pour préserver notre environnement afin d'être en harmonie avec les humains, la faune et la flore. Mais ceci, vous l'avez fort bien compris et vous le dites d'une manière très éloquente avec de si belles métaphores dans votre magnifique poème.
Amitiés sincères

  Flora Lynn
actuaire
Impossible d'afficher l'image
Dessine tes douleurs dans le sable et grave tes joies dans le rocher... Lao Tseu
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
44 poèmes Liste
3741 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2013
Dernière connexion
29 mai 2019
  Publié: 10 avr 2019 à 17:18
Modifié:  25 avr 2019 à 06:00 par actuaire
Citer     Aller en bas de page

Citation de actuaire

Citation de Sybilla


Bonsoir cher Etienne,

Merci pour ces confidences poétiques écrites avec beaucoup de talent !



Belle soirée !
Toutes mes amitiés
Sybilla



Merci Sybilla pour votre arrêt sur ce texte qui me tient particulièrement à cœur. Il ne semble pas rencontrer l'enthousiasme par mi les poètes du site.
C'est ainsi que va la vie et la poésie....

J'apprécie votre commentaire.
Bien à Toi Sybilla,
Amicalement.
Etienne



Bonjour....

Cette petite phrase est le condensés de toute cette vie bien écrite...

"Une envie envoûtant d’un ailleurs d’ici."

Sélénaé



Merci Sélénaé pour votre arrêt sur ce texte.

Cela me fait vraiment plaisir.

OUi... Une terrible envie d'un ailleurs d'ici... avec pas mal d'interprétations possibles. Mais j'ai la nette impression que nos idées se rejoignent...

Bonne soirée et à bientôt,
Etienne


******************************************************************************



Citation de Flora Lynn



actuaire,


Un très beau poème en prose qui nous pousse à porter un autre regard sur l'existence.

Tout le monde a tendance à penser que le plus important dans la vie est de faire carrière et de gagner beaucoup d'argent mais cela est un point de vue matérialiste et toute réussite n'est que passagère.

L'essentiel n'est-il pas plutôt d'ordre spirituel, dans notre intériorité comme vous le dites si bien, dans l'attrait pour le beau et le bien qui rend nos âmes plus lumineuses, dans l'attitude bienveillante envers notre entourage et nos efforts pour préserver notre environnement afin d'être en harmonie avec les humains, la faune et la flore.

Mais ceci, vous l'avez fort bien compris et vous le dites d'une manière très éloquente avec de si belles métaphores dans votre magnifique poème.
Amitiés sincères



Flora Lynn





Chère amie Flora Lynn



Merci de tout cœur pour ce superbe commentaire qui m'a beaucoup ému à divers titres.
J'ai été tenté à plusieurs reprises de supprimer ce texte et finalement après de longues hésitations je l'ai maintenu. Et j'ai pris la bonne décision sans quoi je n'aurai pas pu lire ton commentaire.


Un très grand merci Flora pour ce baume au cœur.
Toutes mes amitiés t'accompagnent.
Etienne

  « La véritable amitié commence quand les silences ne pèsent plus. » Romain Werlen.
marchepascal Cet utilisateur est un membre privilège


Le monde est en nous sommes le monde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
314 poèmes Liste
2717 commentaires
Membre depuis
23 mars 2011
Dernière connexion
27 mai
  Publié: 14 avr 2019 à 08:38 Citer     Aller en bas de page

Très enrichissant de te lire Etienne, et par la tonalité poétique, et par les sentiments humains qui se bousculent !
La performance est là !
La longueur est intéressante, car elle nous laisse le temps de découvrir tes profondeurs...
Les couleurs sont exceptionnelles, les reliefs parfaitement équilibrés, entre les descentes, et les montées... Un petit régale d’humanité

Je te souhaite un excellent dimanche bien ensoleillé


marchepascal

    Le temps comme le vent passe et ne s’arrête jamais!!!
actuaire
Impossible d'afficher l'image
Dessine tes douleurs dans le sable et grave tes joies dans le rocher... Lao Tseu
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
44 poèmes Liste
3741 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2013
Dernière connexion
29 mai 2019
  Publié: 16 avr 2019 à 04:30 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Pascal,


Dimanche dernier surprise incroyable mais vraie... de la neige à Luxembourg... la forêt en face du Kirchberg givrée et tout en blanc. Les voitures dehors toutes habillées d'un blanc uniforme. Beau spectacle hivernal.

Merci pour ton superbe commentaire qui me comble de bonheur.

Un exercice délicat de décrire la portée des sentiments et des valeurs qui vous animent. Beaucoup de pudeur par de mots voilés et cependant suffisamment évocateur pour percevoir la quintessence du propos. Un écrit plein d'espoir, de désirs et tant de projets d'avenir...

Merci cher ami Pascal pour ton arrêt.

Mes amitiés t'accompagnent,
Etienne

  « La véritable amitié commence quand les silences ne pèsent plus. » Romain Werlen.
Xenia

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
110 poèmes Liste
1894 commentaires
Membre depuis
13 mai 2013
Dernière connexion
24 mai
  Publié: 24 avr 2019 à 04:37 Citer     Aller en bas de page

Bonjour
Je ne suis pas une experte en commentaire mais je vais vous dire mon ressenti
j'aime cette façon de faire une intime mise au point et de la partager, cela donne de belles pistes à suivre dans le cas présent

Amitiés

  Critiques acceptées
actuaire
Impossible d'afficher l'image
Dessine tes douleurs dans le sable et grave tes joies dans le rocher... Lao Tseu
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
44 poèmes Liste
3741 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2013
Dernière connexion
29 mai 2019
  Publié: 25 avr 2019 à 05:43
Modifié:  25 avr 2019 à 05:47 par actuaire
Citer     Aller en bas de page

Citation de actuaire

Citation de Y.D



Il est vrai, que les textes trop longs ont du mal à trouver un public, mais quand l’on connait un peu l’auteur, c’est-à-dire l’homme, que l’on reconnait la qualité de sa plume et la qualité de sa réflexion, la lecture de ses mots est un vrai plaisir.

Le temps grand pourfendeur de certitudes bouscule l’invisible qui nous a façonnés et réclame un ailleurs. S’il nous laisse des rêves tangibles et atteignables, l’hiver qui s’installe dans la bâtisse osseuse s’annoncera heureux, délivré des échos matérialistes. Dorénavant ce sont les feuilles d’empathie qui virevoltent dans la joie et l’allégresse du cœur et quoi de mieux que de retrouver les petits cailloux blancs de l’enfance ceux qui nous ont guidés sur le chemin de la vie.

L’expression d’un vécu partagé est toujours une source d’enrichissement, un échange où l’HUMAIN redonne un possible avenir à l’humanité.

Amitiés





Yvon



C'est une très belle synthèse cher ami Yvon. Que dire de plus... J'apprécie l'empathie de tes mots. Pour cela un très grand merci.

Avec mes amitiés.
Etienne



***************************************************************
L’automne puis l’hiver.

Le temps du lâcher prise, de l’acceptation des limites de notre compréhension humaine. Il est des questions qui n’auront pas de réponse ici-bas..
Mais le temps, lorsque s’éloigne celui du paraître et de la performance, de la découverte de l’être que nous sommes et de toutes ses capacités d’amour …

Le temps aussi de ce regard qui s’émerveille d’un rayon de lumière dans le matin brumeux, d’un flocon de neige, de cette nature complexe et simple à la fois où rien ne triche… le temps de la contemplation et de cette prise de conscience de cette place unique que chacun possède, à la fois si petite et si importante… tel le battement d’aile du papillon.

L’automne puis l’hiver… le temps des mercis sincères …

« Les changements désirés ou redoutés nous obligent à évoluer loin des sentiers battus, là où nos habitudes ne servent à rien »

Une réalité qui demande un certain temps d’adaptation, de patience pour retrouver la force de ce regard positif.

Merci Etienne

Myo



Merci chère amie et voisine, toi Myo pour ton arrêt sur cet écrit qui me tenait tellement à cœur quand je l'ai posté il y a maintenant plusieurs semaines.

Et puis le doute, la frustration. Car j'avais investi beaucoup de temps dans cet écrit... et au bout du compte il m'a laissé dubitatif... Je le supprime ou je le laisse...? J'ai finalement après de longues hésitations décidé de le maintenir... acceptant ainsi ma propre incomplétude ainsi que mes limites littéraires.

Amicalement bien à Toi.
Etienne



  « La véritable amitié commence quand les silences ne pèsent plus. » Romain Werlen.
actuaire
Impossible d'afficher l'image
Dessine tes douleurs dans le sable et grave tes joies dans le rocher... Lao Tseu
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
44 poèmes Liste
3741 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2013
Dernière connexion
29 mai 2019
  Publié: 25 avr 2019 à 06:14
Modifié:  13 mai 2019 à 03:48 par actuaire
Citer     Aller en bas de page

Citation de In Poésie
Bonjour cher Étienne,

J'ai lu avec beaucoup d'intérêt ce texte (pas rasoir du tout) qui exprime la prise en considération de l'avancée de l'âge et des expériences qui en découlent. Entre le "passer de la vie professionnelle" et l'acceptation, que nul ne devrait éviter pour mieux la vivre, de la blancheur venue (oui, elle est belle ta métaphore neigeuse) il y a toute une richesse à vivre intensément. Chaque âge a ses beautés, je me tue à le dire... tout en souhaitant ne pas en mourir.

Mais outre cela, il y a également le message sociétal. Pour reprendre une formule cliché, chère à samamuse, "les vivre ensemble" sont confortés. Ils sont une nécessité et les têtes chenues, à l'image de la nature, gagneraient à être écoutées.

Ta profondeur ne me dérange pas... je crois que tu le sais. J'aimerais pouvoir commenter davantage, mais d'autres taches doivent être conduites... quand on a une retraite active. Et c'est bien là ce que la vie nous donne et nous dit fort, n'est-ce pas ? À savoir qu'il n'y a pas de butée pour qui veut faire. Bien faire si possible.

Bizzz JB



Merci Jean Baptiste de votre arrêt sur ce écrit
J'ai aimé lire ton commentaire.
La rebelle vient d'être puni!!!
Je dois réorganiser les réponses et je me suis trompé... Ma réponse à toi s'est envolée... Je regrette
Etienne

*************************************************************


Bonjour
Je ne suis pas une experte en commentaire mais je vais vous dire mon ressenti
j'aime cette façon de faire une intime mise au point et de la partager, cela donne de belles pistes à suivre dans le cas présent

Amitiés
Xenia


Un très grand merci à toi Chère Xénia .
Oui un texte qui fait probablement réfléchir... et qui ouvre des pistes et des horizons.
Un texte qui me tient à cœur mais qui visiblement dérange parce que trop long et peut être trop intimiste pour la catégorie Autres Poèmes.


  « La véritable amitié commence quand les silences ne pèsent plus. » Romain Werlen.
Saphariel


Tirons notre courage de notre desespoir même. (Sénèque)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
40 poèmes Liste
213 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2017
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 26 avr 2019 à 08:57 Citer     Aller en bas de page

La richesse d'une Vie, de son évolution et les expériences qui l'enrichisse... dans la vie tout est bon à prendre... bon ou mauvais... j'ai apprécié te lire...

  On a tous une Némésis en soi. La différence entre l’optimiste et le pessimiste, est que ce dernier la conçoit quand le premier ne fait que l'entrevoir sans jamais l'affronter...
actuaire
Impossible d'afficher l'image
Dessine tes douleurs dans le sable et grave tes joies dans le rocher... Lao Tseu
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
44 poèmes Liste
3741 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2013
Dernière connexion
29 mai 2019
  Publié: 29 avr 2019 à 05:30 Citer     Aller en bas de page

Bonjour chère Saphariël.


Je confirme ; dans la Vie il faut tout prendre... les hauts et les bas... les moments de bien-être ou de douleur extrême.

C'est le passé dans son devenir qui instruit, corrige et guide le présent.

Rester en mouvance est probablement un maître mot dans l'être en devenir. Se remettre en question, s'ouvrir à d'autres horizons, paysages et cultures; découvrir la diversité par les contacts et l'ouverture aux autres.

Elle est belle, tellement belle cet unique elle... La Vie
Je croîs que me rappeler que c'est d'Ormesson qui a écrit ces mots...

Merci pour ton passage très apprécié.
Amicalement,
actuaire

  « La véritable amitié commence quand les silences ne pèsent plus. » Romain Werlen.
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1024 poèmes Liste
16534 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
20 avril
  Publié: 4 mai 2019 à 06:24 Citer     Aller en bas de page

Je vais te dire ce que je trouve beau et grand ici....
Tu maitrises très bien les mots, les constructions de phrase, ton langage est riche, riche de vocabulaire, d'images...Et surtout, tu maintiens le lien du lecteur à ton texte du début à la fin, car tout se comprend parfaitement. J'ai déjà eu l'occasion de dire que les longs textes me font un peu peur, et souvent, je me rends compte que la réalité est toute autre, parce que pour peu qu'on soit pris par notre lecture, la longueur n'est plus un problème, ça se vérifie totalement dans le cas présent.
amitiés chaleureuses.
pyc.

 
actuaire
Impossible d'afficher l'image
Dessine tes douleurs dans le sable et grave tes joies dans le rocher... Lao Tseu
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
44 poèmes Liste
3741 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2013
Dernière connexion
29 mai 2019
  Publié: 6 mai 2019 à 06:35 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Pierre-Yves.

D'abord un grand merci pour ton arrêt sur cet écrit qui me tient particulièrement à cœur comme il évoque les valeurs et attitudes qui m'animeront dans les derniers méandres de ma vie.

Et plein de passions encore à assouvir, tant de territoires à explorer... tant de cultures, sculptures, tableaux et autre beautés à regarder avec le cœur et l'âme. Être là, avec empathie et gaieté, pour les amis et les proches.

Et last but not least jouir et vivre la vie tous les jours dès l'aube jusqu'au crépuscule de la nuit. Continuer à apprendre par et avec les autres. Aider dans les limites de nos moyens ceux qui sont démunis...

Contempler cette nature mystérieuse et tellement profonde superbement belle et étonnamment élégante. La défendre, la protéger, la respecter... continuer à sensibiliser les autres



Mon amitié t'accompagne cher ami.
Chaleureusement,
Etienne

  « La véritable amitié commence quand les silences ne pèsent plus. » Romain Werlen.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1115
Réponses: 17
Réponses uniques: 11
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0835] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.