Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 30
Invisible : 0
Total : 31
· Lapoètesse
13126 membres inscrits

Montréal: 24 avr 18:31:00
Paris: 25 avr 00:31:00
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: La Vieille Dame Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
thomelie 50

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
27 poèmes Liste
4 commentaires
Membre depuis
13 février
Dernière connexion
22 avril
  Publié: 13 avr à 05:30
Modifié:  13 avr à 06:59 par Emme
Citer     Aller en bas de page

LA VIEILLE DAME


Toute seule, au fond de sa vieillesse, usée par le temps,
Assise devant sa jeunesse, perdue, elle attend
Là, dans la grande maison, où survivent les vieux,
Privée de sa raison, le regard levé vers les cieux.


Je l'ai pourtant, jadis, connue si gaie, heureuse de son passé,
Et là, je la vois immobile, l'âme désespérée.
Je l'ai pourtant connue si gaie, pleine de joie,
Et là, je la vois vieillie, visage sans voix.


Elle a offert beaucoup, elle a donné à tous,
Sans en attendre un retour, sans rien attendre de vous.
Certains se souviennent, d'autres, au contraire, se retiennent,
Certains s'en imprègnent, d'autres en conviennent.


Ses cheveux ont perdu leurs beaux éclats du passé,
Tout en elle s'est usé à vouloir nous éduquer.
Sa voix n'a plus de son, à force de cris,
Hurlant nos noms en vain, elle était pleine de vie.


Vous la verrez courbée, voûtée, sous le poids des années.
Allez-y, entrez, du plus jeune à l’aîné.
Avez-vous, déjà, votre mère oubliée
Allez-vous, ici la laisser, perdue, esseulée.

 
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
62 poèmes Liste
846 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
24 avril
  Publié: 13 avr à 08:43 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Tomelie
Magnifique poème qui peut être dédié à malheureusement toutes les mamans et toutes les personnes oubliées... remerciements pour avoir trop donné. Quelle tristesse .
Tes mots m'ont touchée car ils transpirent ce désarroi de la vieillesse où seule la mort est une délivrance et où en fait la personne est là, attendant ce moment qui la délivrera de ce monde où plus rien ne semble la retenir !
Merci pour ce profond partage et merci d'avoir mis en lumière le sort de trop de personnes âgées...
A bientôt dans d'autres lectures.

Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
NOMAL' SLAND Nouveau membre!

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
6 poèmes Liste
14 commentaires
Membre depuis
11 avril
Dernière connexion
24 avril
  Publié: 13 avr à 09:43 Citer     Aller en bas de page

j'imagine une vieille femme, seule, assise sur une chaise dans une maison de retraite. Elle tourne de temps à autre la tête vers la porte d'entrée.Mais a quoi bon.

  NOMAL'SLAND.W
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
14440 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
24 avril
  Publié: 13 avr à 16:57 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Thomélie,

Très belle poésie qui touche les coeurs !



Bonne soirée !
Mes amitiés
Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Cerdick Nouveau membre!


«Un poème bouge avec le temps (Jacques Roubaud)»
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
10 poèmes Liste
43 commentaires
Membre depuis
20 mars
Dernière connexion
16 avril
  Publié: 14 avr à 03:11 Citer     Aller en bas de page

Bonjour,
Très émouvante transcription poétique. Un texte qui s'apparente à un poème que j'ai composé il y a une dizaine d'années. Un texte durement et consciemment nommé "Le mouroir". Suite à une visite dans ce que l'on nommait "Asile de vieux".

Citation de thomelie 50
Là, dans la grande maison, où survivent les vieux,


Autre qu'attristé, j'en suis ressorti atterré, choqué. De plus, comme il est dit dans ce poème,

Citation de thomelie 50
Allez-y, entrez, du plus jeune à l’aîné.
Avez-vous, déjà, votre mère oubliée
Allez-vous, ici la laisser, perdue, esseulée.


Mais oui, allez-y. Ne serait-ce qu'une petite heure de temps à autre. Pour respirer de nouveau le parfum de ceux qui vous ont donné la vie.

Ce texte est prenant. Belle représentation des images du passé.

  CdK
SHElene


"On ne peut voir la lumière sans l'ombre..."
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
439 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
24 avril
  Publié: 14 avr à 04:59 Citer     Aller en bas de page

Bel écrit Thomélie. Un appel à pousser cette porte, que nous pousserons tous un jour, à des âges différents, pour des personnes aimées ou pour nous même. Il me renvoie à une chanson de Zaz "Si je perds la parole" que j'affectionne beaucoup.

  SHElene
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
276 poèmes Liste
4808 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
24 avril
  Publié: 15 avr à 11:20 Citer     Aller en bas de page

Le cycle d'une vie, il est de plus en plus long, mais la fin est toujours un désastre annoncé…
Yvon

  YD
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 110
Réponses: 6
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0428] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.