Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 18
Invisible : 0
Total : 19
· Authilie
13126 membres inscrits

Montréal: 24 avr 19:04:38
Paris: 25 avr 01:04:38
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: L’éclaboussure Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
marchepascal Cet utilisateur est un membre privilège


Le monde est en nous sommes le monde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
294 poèmes Liste
2534 commentaires
Membre depuis
23 mars 2011
Dernière connexion
22 avril
  Publié: 14 avr à 05:55
Modifié:  14 avr à 16:20 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page

L’éclaboussure

Par surprise elle nous atteint forcément !
Suivre un groupe, ne pas vraiment être d’accord...
L’amalgame se pointe, c’est l’embarquement.
Si j’avais suivi mon for intérieur ! (Remords)

Désolé, mais il faut être, et non paraître...
Différence essentielle à l’identité !
L’éclaboussure est partout, sans se connaître...
L’ homme fort est touché, non éclaboussé.

La maîtrise de l’extérieur n’est que partielle,
Si l’on s’appartient, les conséquences s’étiolent,
L’attitude est authentique, non démentielle...
Hâtons-nous d’agir, évitons le vitriol.

J’en conviens, la partie n’est pas facile, allez !
Se battre avec soi-même pas peur... (ça j’aime)
Si tu n’as pas peur, fonce vers ta liberté,
Celle qui te construira une citadelle.




    Le temps comme le vent passe et ne s’arrête jamais!!!
Shaula


Seuls les coeurs des vrais amants jamais ne se rident...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
10 poèmes Liste
166 commentaires
Membre depuis
22 février
Dernière connexion
24 avril
  Publié: 14 avr à 07:16 Citer     Aller en bas de page



Bonjour,

Résonance d' éclaboussure !
Se battre avec soi-même, une délivrance parfois.
La liberté est salvatrice, toujours
Les citadelles ont leurs remparts éloignant un court instant contre nous-mêmes.

Bien cordialement
Shaula

  On ne se rend compte du véritable bonheur qu'après l'avoir perdu...
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
276 poèmes Liste
4808 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
24 avril
  Publié: 14 avr à 12:43 Citer     Aller en bas de page

"Se battre avec soi-même pas peur... ( ça j’aime )"


Toujours, c'est la seule solution pour grandir, pour évoluer...
Poème tonique j'aime

Amitiés

Yvon

  YD
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
229 poèmes Liste
15177 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
24 avril
  Publié: 14 avr à 13:03 Citer     Aller en bas de page

j'aime

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
14440 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
24 avril
  Publié: 14 avr à 16:44 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir cher Pascal,

Superbe !
J'ai adoré te lire !



Belle soirée !
Toutes mes amitiés
Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
actuaire
Impossible d'afficher l'image
Dessine tes douleurs dans le sable et grave tes joies dans le rocher... Lao Tseu
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
3663 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2013
Dernière connexion
24 avril
  Publié: 15 avr à 07:50
Modifié:  15 avr à 07:50 par actuaire
Citer     Aller en bas de page

Bonjour Pascal

Tellement de densité et de profondeur dans cet écrit




J’en conviens, la partie n’est pas facile, allez !
Se battre avec soi-même pas peur... (ça j’aime)
Si tu n’as pas peur, fonce vers ta liberté,
( En respectant celle des Autres)





Depuis la nuit des temps l’humain dans sa quête d’épanouissement de son identité individuelle ou sociale a laissé, laisse et laissera lors de son passage sur cette planète des traces d’éclaboussure à divers degrés d’intensité, allant de l’indélicatesse égoïste jusqu’aux barbaries innommables et terrifiantes. Commises au nom d’un dieu, d’une nation, d’un individu ou d’un pouvoir quelconque.

Ce n’est finalement que depuis quelques milliers d’années que l’humain se questionne sur la moralité de son action sur cette planète perdue dans l’immensité des milliards de galaxies qui meublent notre univers.

Un Mal peut-il justifier un Bien dans l’action, individuelle ou en groupe, qu’elle soit sociale, économique, politique ou culturelle (ou autres) ?

Le désir de liberté ainsi que la volonté de faire valoir des droits ou des revendications, peuvent- t’-ils toujours se justifier ?

Comment se positionner en tant qu’individu quand ces désirs ou volontés débouchent sur la destruction de biens ; l’appauvrissement, l’exclusion sociale ou l’abêtissement des masses populaires ; l’avilissement moral , l’affaiblissement et la dérision de valeurs telles que l’honnêteté, l’intégrité, le respect, la tolérance, la droiture, l’empathie, la fraternité, la légalité ?

Qui assume en fin de compte les éclaboussures laissées par des actions individuelles ou de groupe.
A partir de quel degré d’éclaboussures doit on en tant qu’individu se sentir co-responsable des torts causés à autrui, au vivant en général et à la planète en particulier ? (même si on n’est pas, soi disant, directement impliqué ?)
Cette question fût déjà posée au peuple allemand après la deuxième guerre mondiale... et sera sans doute posée d'ici quelques décennies à d'autres types de pouvoir à l'avenir. Peut-être même pas nos propres enfants ?



Il y a tant de questions et probablement pas assez de bonnes réponses.

Bien à toi Pascal et merci de continuer à remuer dans ce truc qu'on appelle la conscience et le libre arbitre des humains.

Amicalement,
Etienne





  « La véritable amitié commence quand les silences ne pèsent plus. » Romain Werlen.
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
148 poèmes Liste
3988 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
24 avril
  Publié: 15 avr à 12:33 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Pascal,
Beaucoup de justesse et surtout tu fais oeuvre de réflexion comme dans beaucoup de tes écrits.
Amitiés
jlouis

  Poésie, la vie entière
marchepascal Cet utilisateur est un membre privilège


Le monde est en nous sommes le monde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
294 poèmes Liste
2534 commentaires
Membre depuis
23 mars 2011
Dernière connexion
22 avril
  Publié: 17 avr à 01:48 Citer     Aller en bas de page

Ah ! La conscience...Celle qui vous parle à chaque instant ...
L'écouter me paraît un bon repère pour avancer le plus prudemment possible dans cette jungle où se faire dévorer est si facile...
La solution : Devenir un virtuose en écoutant sa voix intérieure... ne pas l'étouffer, qu''elle résonne en nous le valons bien sûr que c'est la raison de notre incarnation " s'améliorer de jour en jour ouvrir le plus de portes possible à faire non


Merci Shaula, Yvon, Mido, Sybilla, Étienne, Jlouis

La poésie est si plaisante en votre compagnie


marchepascal

    Le temps comme le vent passe et ne s’arrête jamais!!!
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 132
Réponses: 7
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0534] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.