Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 44
Invisible : 0
Total : 45
· Lapoètesse
13126 membres inscrits

Montréal: 24 avr 18:24:51
Paris: 25 avr 00:24:51
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Prose sur l'alzheimer Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
fée de blé


La beauté est là où y s'y attend le moins
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
21 poèmes Liste
50 commentaires
Membre depuis
27 février
Dernière connexion
24 avril
  Publié: 14 avr à 14:38
Modifié:  14 avr à 16:15 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page

Quand le vent se lève
Sous le peuplier,
J’ai la sensation
Qu’il souffle mes pensées
Aux quatre coins du jardin.
Alors, sans réfléchir,
Je me lève et cours après elles
Pour les rattraper.
Puis, quand mes bras,
Sont bien emplis
J’enfile les lettres
Pour assembler ma mémoire ;
Elles me tiendront compagnie le soir
Quand je ne reconnaîtrai plus.
L’automne arrive
Et le temps presse
De graver tous ces mots
Tous ces mots que j’oublie
Quand mon esprit erre et vagabonde
Tous ces mots que je veux dire
Et que mes lèvres dissipent.

Comment te présenterai-je
Ma prose
Pour te dire je t’aime
Quand le feuillage de l’automne
Aura dispersé tout mon être?
J’ai peu d’avoir,
Mais je t’ai laissé un peu de moi,
Bien enveloppé dans de la soie,
Quand je ne serai plus
Qu’un corps sans voix,
Développe-moi tout doucement pour me faire
Revivre une dernière fois.

  Fée de blé
glycine

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
77 poèmes Liste
413 commentaires
Membre depuis
8 août 2018
Dernière connexion
22 avril
  Publié: 14 avr à 14:44 Citer     Aller en bas de page

Un poème émouvant... sur une terrible maladie...
J'aime beaucoup les images tout au long de ton écrit...

 
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
62 poèmes Liste
846 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
24 avril
  Publié: 14 avr à 15:19 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir fée de blé,
Terrible maladie qu'est l' Alzheimer laissant les familles dans le désarroi.
Voir une personne proche et aimée ne plus reconnaitre les siens... c'est la voir mourir une première fois. Puis en arriver à ne plus pouvoir garder à domicile la personne car trop de mise en danger et prise en charge extrêmement épuisante, seconde difficulté et pas des moindres. Malheureusement, les établissements spécialisés dans ce type d'accueil ne sont pas pléthore et restent très onéreux.
Merci pour cette sensibilisation et cette prise de conscience que nous apporte ton poème.

Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
14440 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
24 avril
  Publié: 14 avr à 16:37 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir fée de blé,

Très émouvant poésie sur une maladie si terrible !



Belle soirée !
Mes amitiés
Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
fée de blé


La beauté est là où y s'y attend le moins
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
21 poèmes Liste
50 commentaires
Membre depuis
27 février
Dernière connexion
24 avril
  Publié: 16 avr à 16:58 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous trois glycine Mawringhe et Sybilla pour vous être pencher sur cette maladie de l'oubli

  Fée de blé
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 67
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0236] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.