Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 338
Invisible : 0
Total : 340
· Yvan Bert · Cidnos
12991 membres inscrits

Montréal: 20 juil 08:20:48
Paris: 20 juil 14:20:48
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Lettres ouvertes :: La bande des cinq Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Aalis


Qu'importe la manière pourvu qu'on ait l'orgasme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
573 commentaires
Membre depuis
7 juin 2014
Dernière connexion
1er juillet
  Publié: 30 juin à 23:52
Modifié:  1er juil à 02:11 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page


LA BANDE DES CINQ


Il y a à Paris, juste au pied de la Butte,
Un lieu où des amis échangent et discutent,
Philosophent sur tout, parfois refond le monde,
Laissant libre cours à leur âme vagabonde.

Mais depuis quelque temps la place est envahie
Par des fats affligeants et parfaits abrutis
Qui parlent haut et fort, à tort et à travers
Comme s’ils étaient les maîtres de l’univers.

Ils sont cinq, des ratés mais ils se croient artistes,
Poète, musiciens, peintre, en fait, des fumistes.
Le lien qui les unit est la médiocrité
Associée à un égo surdimensionné.

Si l'un pose un dessin dans un bistro du coin
Les quatre autres, sitôt, l’encensent tel Gauguin.
Quand un autre pérore en lisant un poème,
Une bière à la main, illico et de même,

À peine a-t-il fini que l’reste de la clique
Y va des compliments les plus dithyrambiques.
’’Hugo est un petit, Chateaubriand n’est rien !
C’est certain, tu seras le Nobel de Demain ! ’’ 

Si vous ne riez pas lorsque l’un d’eux s'esclaffe
C’est juste si vous ne prenez pas une baffe
Mais vous vous retrouvez, aussitôt mis au ban
Comme si vous n’étiez plus qu’un vil mécréant.

À présent il vous faut approuver ce qu’ils disent,
Aveuglément ainsi qu’un fidèle à l’église,
Être un groupie fervent à en lécher leurs bottes
Pour pouvoir être admis dans leur gang de despotes.

Je n’ai pas l’heur de plaire à ces sombres crétins.
Je m’en tape et avec quelques autres vilains,
Descendants de Villon, chaque mercredi soir
Nous y allons pour leur fair’ vibrer le gueuloir.



  Mes définitions: Salope: Don Juan au féminin - Erotisme: Parfum discret du porno - X: Côté pile de la moralité - Hymen: Soi-disant lys (À jeter aux bigots)
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
114 poèmes Liste
3378 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 1er juil à 00:53 Citer     Aller en bas de page

Excellent !

Je ne sais pas quelle serait ma réaction aux propos de ces cinq énergumènes, mais je réagis positivement à votre poème...

Simplement pour la manière de présenter la situation.

Amitiés

  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
Aalis


Qu'importe la manière pourvu qu'on ait l'orgasme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
573 commentaires
Membre depuis
7 juin 2014
Dernière connexion
1er juillet
  Publié: 1er juil à 01:16 Citer     Aller en bas de page

Energumènes... Le mot est faible.

Bien à vous
Aalis

  Mes définitions: Salope: Don Juan au féminin - Erotisme: Parfum discret du porno - X: Côté pile de la moralité - Hymen: Soi-disant lys (À jeter aux bigots)
samamuse

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
202 poèmes Liste
6483 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 1er juil à 03:43 Citer     Aller en bas de page

merci AALIS, j'ai toujours eu envie d'avoir avec moi un extincteur de plusieurs litres à mousse, avec moi et des amis, qui fassent à distances un chœur comme dans les tribunes pendant un match de foot.
pour leur offrir (à ces saltimbanques) de quoi éteindre ce feu (de niaiseries) avec une mousse blanche, en se passant l'extincteur, j'aimerai cette créativité, dommage que les autorités se mettent de leur coté.
doux rêves.

 
Jean-Claude Glissant
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
58 poèmes Liste
1266 commentaires
Membre depuis
19 avril 2013
Dernière connexion
14 juillet
  Publié: 2 juil à 00:50 Citer     Aller en bas de page

J'adore !

 
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
44 poèmes Liste
2392 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 3 juil à 17:12 Citer     Aller en bas de page

Bien dit.
Je n'aime pas les prétentieux.
Leurs textes certainement sont creux.
Bonne journée
Cidnos

 
Amanda


Dites le avec des fleurs
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
21 poèmes Liste
101 commentaires
Membre depuis
22 avril
Dernière connexion
16 juillet
  Publié: 8 juil à 06:13 Citer     Aller en bas de page

Ce genre de personnes fourmille partout.
C'est à croire que les cons se reconnaissent entre eux car la plus part du temps, ils ne se combattent pas mais s'allient entre eux.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 350
Réponses: 6
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0444] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.