Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 12
Invisible : 0
Total : 14
· Balzak
Équipe de gestion
· Catwoman
13163 membres inscrits

Montréal: 20 août 01:43:02
Paris: 20 août 07:43:02
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Loin des prairies mécaniques. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Cerdick


«Un poème bouge avec le temps (Jacques Roubaud)»
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
45 poèmes Liste
194 commentaires
Membre depuis
20 mars
Dernière connexion
20 août
  Publié: 11 juin à 01:52 Citer     Aller en bas de page

Elle a, sans un remord, bitumé ses pâquis.
Parfumée de relents, saupoudrée de béton,
La ville acier grignote avec un lent mépris
La campagne amputée qui pleure ses maquis.
               ... et le soleil suinte en déraison.

Ses nuits sont transpercées d'étoiles métalliques.
De strass publicitaire en candeur fabriquée
Elle engloutit les cœurs aux désirs excentriques,
Noyant l'aube en déclin dans ses flots chimériques.
               ... et a lune apprête la curée.

Son sourire est vendu au marché de l'outrance.
Cravaché par un stress concevant des plaisirs
Son futur se soumet aux galops de l'urgence,
Désaxant les destins enivrés d'exigence.
               ... et l'espoir étouffe en ses désirs.

Quand un visage gris veut troubler son erreur,
Il kidnappe un instant suspendu aux devoirs
Et moule un jour sans loi pour guider sa torpeur
Loin des trottoirs huileux engorgés de moiteur,
               ... et le rêve ébauche ses pouvoirs.

Je ne supportais plus la ville et ses faux airs,
Le flonflon de ses rues encroûtait mes envies.
J'ai rongé le cordon me reliant à ses chairs,
Trop flasques et rougies des rigueurs de leurs fers,
               ... et j'ai hululé mes symphonies.

En ouvrant les rideaux d'un berceau de nature,
J'ai trouvé sous les draps recouvrant sa pudeur,
Le doux sein d'une vierge allaitant sa ramure
Dans le frais gazouillis d'un ruisseau de verdure
               ... et j'ai lapé l'eau de sa vigueur.

J'ai posé le barda d'un passé endurci
Dans l'erreur d'une vie façonnée sans raison
Et alors j'ai voulu labourer mon oubli
Pour planter mon vieux rire en ce cadre infini
               ... et y voir refleurir mon prénom.

Un arbre m'a offert le plus fort de ses bras,
Pour sculpter dans sa coupe un chez-moi sans crédit.
La fougère, une couche entourée de lilas,
Pour guérir mes sommeils saturés de fracas,
               ... et j'ai enfin pu rêver sans bruit.

Chaque jour un lutin vient brouter mon éveil,
Du lièvre bondissant à la biche étonnée.
Même un vieux sanglier qui flaire mon orteil
Avant de repartir sous les ris du soleil,
               ... et j'enivre ma vie de rosée.

Ma blessure a trouvé l'onguent qui cautérise
Les saignées de mon corps et la peur du destin.
Pour terminer mes ans au sein de ma promise,
Je vais poser mon cœur sur ses chevaux de bise
               ... et fondre mon âme au clair matin.


  CdK
Fried

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
74 poèmes Liste
495 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
19 août
  Publié: 11 juin à 02:19 Citer     Aller en bas de page

Délaisser la ville factice pour les charmes de la nature et la forêt, comme je comprends.
Joli poème

 
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
173 poèmes Liste
4396 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
19 août
  Publié: 11 juin à 05:59 Citer     Aller en bas de page

J'aime beaucoup cette envolée nécessaire et bucolique. Une phase de la vie... où il n'y a plus de remise en question... de ce point de vue-là.
C'est un bon choix !

Allez, hop, direction mes favoris.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
107 poèmes Liste
1632 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
19 août
  Publié: 11 juin à 08:53 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Cerdick

C'est un magnifique poème que tu nous offres à la lecture et qui renforce mon idée... je suis bien à la montagne et j'y resterai.

Loin de moi toutes ces villes où je ne reconnais rien de la vie, du moins celle que j'aime ! La liberté, l'air pur, les sonnailles des troupeaux, les ruisseaux qui chantent et auxquels il fait bon se reposer en été, avec en face ma montagne culte. Les fleurs de toutes sortes et j'en passe, il y a tant de richesses ! Je les aime tellement... J'ai un côté assez "sauvageon" mais je l'assume.

Merci à toi.



Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
SHElene


"On ne peut voir la lumière sans l'ombre..."
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
72 poèmes Liste
707 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
19 août
  Publié: 12 juin à 05:08 Citer     Aller en bas de page

Magnifique cheminement, retour à soi dans un cadre verdoyant… je connais!
La ville reste magique à mes yeux, question de dosage.
J'ai déjà composé sur ce thème de manière beaucoup plus superficielle.

Tes mots ont la richesse d'un biotope première classe


  SHElene
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 118
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0420] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.