Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 16
Invisible : 0
Total : 16
13205 membres inscrits

Montréal: 18 sept 20:32:47
Paris: 19 sept 02:32:47
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: Artifice(s) résolutif(s) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
35 poèmes Liste
6276 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
17 septembre
  Publié: 11 août à 15:16 Citer     Aller en bas de page

Les mots saignent - cut!*
Encrant l'ésotérique ru du silence.

Le poète prend le train de nuit blanche
Avant d'atteindre la vague, rougeoyante.

Les angles s'aiguisent
Multipliant les mutilations atticites.

Les voies sont déplacées, selon une chronologie irrécusable
Dès lors, je suis l'alignement des intervalles, sous une pluie de vertèbres.

La vie intérieure ruisselle d'os
Le poète s'accroche au mouvement perpétuel.

Sa peau est mate, sur l'échiquier
Comme le son du cor, imputrescible.

La hyène, dans les yeux, sent la présence de la charogne
De la pensée rectiligne.

Où l'apesanteur entrelace des ombres
Le long des pendus de l'histoire.

Le poète écrit comme la fleur fane
Au déroulé de la lame.

Je viens de me rendre
Je me range, désormais, à côté de la raie de la tête en papier, découpée.

Bouche barbelée qui se referme sur la pupille abattue d'un astre mort
Le poète saisit la marée d'équinoxe.

Mouillant ses rêves
Dans le désert des artificieux emphatiques.

Les lits tanguent
Des mains zélées nouent le ciel aux portails des cimetières.

Je viens me déranger
Aux rails des souvenirs précoces.

En une explosion orgasmique, la femme inonde le caniveau du jour J
Ce dont le doute se réclame.

Le poète coud des mots à mon regret
Je reste immatériel.

Au cœur d'un livre mort, des serpents étreignent le vent qui viole les pensées
Je poétise dans l'utérus de l'univers, immuable.

* Coupez!

Hubix.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 217
Réponses: 0
Réponses uniques: 0
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0199] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.