Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 22
Invisible : 0
Total : 23
· Elisa
13258 membres inscrits

Montréal: 16 oct 01:57:27
Paris: 16 oct 07:57:27
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Ce quelque Chose... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
144 poèmes Liste
3329 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
31 août
  Publié: 14 août à 08:23 Citer     Aller en bas de page

CE QUELQUE CHOSE...


De ce quelque chose
qui vivait en nous,
reste-t-il encore
une empreinte éclose
ou bien rien du tout ?



Tout est si confus,
des ombres opaques
hantent la mémoire,
disloquent la trêve,
mince trait d'espoir,
qui va et s'efface
sans laisser de trace


Dans la fumée acre
des terres lointaines
s'embuent nos pensées,
des bruits familiers
affluent à nos têtes,
cauchemars éveillés
de l'astre émacié


Vite que revienne
l'été délétère,
ses soirs parfumés
imprégnant la terre
quand après l'orage,
des gouttes de pluie
glissaient sur nos cous


De ce quelque chose
qui vivait en nous,
reste-t-il encore
une empreinte éclose
ou bien "Never more",
plus que rien du tout ?






Riagal - le 14 août 2019 -

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
102 poèmes Liste
5069 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
13 octobre
  Publié: 14 août à 09:54 Citer     Aller en bas de page

J'aime ce petit quelque chose qui pour moi reste toujours en germe depuis les confins de l'enfance.
Un bien joli texte

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
231 poèmes Liste
15658 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
15 octobre
  Publié: 14 août à 11:38 Citer     Aller en bas de page

superbe

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
180 poèmes Liste
4683 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
15 octobre
  Publié: 14 août à 16:45 Citer     Aller en bas de page

T'inquiète frère, ce qui est en toi le reste à jamais.

Après, le reste, on entre dans le quantique. Ça se superpose, ça se change si on le considère...
Tu as aussi la solution de plutôt faire dans le cantique... et je chanterai avec toi.

Très beau texte.

Bizzz JB

PS : j'étais pas loin de Saulieu il y a quelques jours. J'ai pensé à toi.

  La vie commence à chaque instant.
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
448 poèmes Liste
21906 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
31 août
  Publié: 15 août à 02:06 Citer     Aller en bas de page

Ce quelque chose qui ne peut mourir, il reste toujours des images bien ancrées dans la tête , des sensations qui reviennent, des sentiments, je ne pense pas que cela puisse disparaître.
Un poème profond que je partage.
Agréable plaisir que je ressens pour ton retour.
Bisous RIAGA. Cigogne qui du haut de son clocher regarde la planète s'éteindre peu à peu. Restera t - il encore un peu de bleu.

  OM
Rose-Amélie

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
10 poèmes Liste
661 commentaires
Membre depuis
1er mars
Dernière connexion
15 octobre
  Publié: 15 août à 14:19 Citer     Aller en bas de page

Que reste-t-il de nos amours?... de nous? Est-ce qu'on vit encore dans le cœur de ceux qu'on a aimé et dont on a perdu trace?

J'aime ce poème, il poétise à souhait!
Rose-Amélie

  🌷
Alponse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15488 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
15 octobre
  Publié: 15 août à 14:23 Citer     Aller en bas de page

Il reste toujours quelque chose au fond du cœur...le souvenir du vécu jamais ne s'efface et parfois cette souffrance nous le rappelle..je le sais par expérience...très beau poème...suis touchée et je t'embrasse très fort amicalement cher Ria.

Alex

 
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
144 poèmes Liste
3329 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
31 août
  Publié: 15 août à 15:34
Modifié:  27 août à 10:29 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Citation de Lacase
J'aime ce petit quelque chose qui pour moi reste toujours en germe depuis les confins de l'enfance.
Un bien joli texte


Oui, L'oncle, plus qu'aux confins, en nous et toujours en floraisons...


Citation de mido ben
superbe


C'est beaucoup, mon ami...mais s'il ta plu de le dire, j'y crois ou j'essaye...: -)

Citation de In Poésie
T'inquiète frère, ce qui est en toi le reste à jamais.

Après, le reste, on entre dans le quantique. Ça se superpose, ça se change si on le considère...
Tu as aussi la solution de plutôt faire dans le cantique... et je chanterai avec toi.

Très beau texte.

Bizzz JB

PS : j'étais pas loin de Saulieu il y a quelques jours. J'ai pensé à toi.



Ah toi, toujours les mots "remèdes", merci d'être. Tu me rassures mon JB mais...bref, j'aime l'astucieux parallèle des champs de la sciences et du chant littéraire ; -). Mais c'est si juste : "Contrairement à l'idée commune, la théorie quantique ne concerne pas seulement les électrons et les atomes. Elle s'applique aussi à plus grande échelle et jusqu'à divers processus biologiques chez les oiseaux, les plantes... et peut-être les humains."
Mais ne nous attendrissons pas^^, si je chante, prépare toi aux éclairs et tonnerre, je n'exagère pas...et l'ange de V. m'en voudrait (touché pour tes pensées de Saulieu...moi, je ne suis pas parti)...

B'(l)ises...

Citation de Rose-Amélie
Que reste-t-il de nos amours?... de nous? Est-ce qu'on vit encore dans le cœur de ceux qu'on a aimé et dont on a perdu trace?

J'aime ce poème, il poétise à souhait!
Rose-Amélie



Disons que quand on n'a pas réellement perdu leurs traces - parce qu'il y a ce brin d'éternité en nous -, c'est encore plus difficile...On ne le montre pas, on le tait ms cela ronge et le temps n'y fait rien. Oui, je pense "vivre" encore dans ces coeurs là ms c'est tout personnel et eux en moi qui ne suis que "sur-vivance"...
Amitiés...

Citation de ode3117
Ce quelque chose qui ne peut mourir, il reste toujours des images bien ancrées dans la tête , des sensations qui reviennent, des sentiments, je ne pense pas que cela puisse disparaître.
Un poème profond que je partage.
Agréable plaisir que je ressens pour ton retour.
Bisous RIAGA. Cigogne qui du haut de son clocher regarde la planète s'éteindre peu à peu. Restera t - il encore un peu de bleu.


Je ne sais que te répondre sur ta question finale, ma Cigogne...sinon "rien du tout" perhaps ...
Pour le reste, je serai un peu moins pessimiste mais le doute est là...toi, tu le colores...et c'est beau...
Bisouxxx

Citation de Alponse BLAISE.
Il reste toujours quelque chose au fond du cœur...le souvenir du vécu jamais ne s'efface et parfois cette souffrance nous le rappelle..je le sais par expérience...très beau poème...suis touchée et je t'embrasse très fort amicalement cher Ria.

Alex


Si touché par ta présence aussi, ma chère Alex qui sait...et à quel prix. Et toi, tu me laisses ce message d'une certaine "espérance", et surtout de ce "quelque chose" de lumineux qui colore ce texte...
Je t'embrasse aussi...

Merci à vous...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Lilania Cet utilisateur est un membre privilège

Modératrice


Osez Etre
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
84 poèmes Liste
3367 commentaires
Membre depuis
14 juin 2011
Dernière connexion
15 octobre
  Publié: 15 août à 17:36 Citer     Aller en bas de page


C'est beau, un bel écrit,
merci du partage Riaga

 
Myo


Le bonheur se trouve comme un myosotis, tout petit, tout gentil dans un coin de la vie...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
217 poèmes Liste
4017 commentaires
Membre depuis
14 juin 2004
Dernière connexion
15 octobre
  Publié: 16 août à 08:44 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Riagal,

Plus ça va, plus on a cette impression d'être déjà mort à une partie de soi ...
Les souvenirs s'effacent, les choses changent, le décor, les repères et même les certitudes.
Rien ne dure... et pourtant...

Qui serions-nous sans tout ce chemin parcouru ?
Nous sommes le fruit de cet avant .. et ne fut-ce que pour ça...il vit toujours.

Un très bel écrit.
Merci

Myo

 
ladysatin


Ma plume est une brodeuse de mots .
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
211 poèmes Liste
4082 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
25 septembre
  Publié: 18 août à 04:48 Citer     Aller en bas de page

Un bien joli moment à te lire Riaga


mes bisettes

Lady qui revient doucettement ......

  Septembre ronronne aux couleurs de Charlie
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
144 poèmes Liste
3329 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
31 août
  Publié: 27 août à 10:34
Modifié:  27 août à 10:44 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Citation de Myo
Bonjour Riagal,

Plus ça va, plus on a cette impression d'être déjà mort à une partie de soi ...
Les souvenirs s'effacent, les choses changent, le décor, les repères et même les certitudes.
Rien ne dure... et pourtant...

Qui serions-nous sans tout ce chemin parcouru ?
Nous sommes le fruit de cet avant .. et ne fut-ce que pour ça...il vit toujours.

Un très bel écrit.
Merci

Myo


On peut être mort dès l'enfance...et "savoir"...Ms j'aimerais croire que le chemin va au-delà de cette "chose". Tu le dis très bien, Myo...toi aussi tu "éclaires" mes "obscurs"...: -) Merci...

Citation de Lilania

C'est beau, un bel écrit,
merci du partage Riaga


De rien, Lil', cela fait du bien de te re-"voir".....
Thxs

Citation de ladysatin
Un bien joli moment à te lire Riaga


mes bisettes

Lady qui revient doucettement ......


My dear Lady...je l'ignorais ( pour ce qui ne se dit qu'entre soi) - j'ai des absences répétées qui ne sont pas dues aux vacances . C'est d'autant plus émouvant pour moi que de t'avoir sous ces lignes...Je t'enverrai un mp bientôt. Le terme de "courage" me semblant peu approprié (aucun mot d'ailleurs, ils sont si convenus).
Prends soin de toi...et toutes mes pensées affectueuses...
Je t'embrasse...


  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 317
Réponses: 11
Réponses uniques: 10
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0465] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.