Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 54
Invisible : 0
Total : 59
· Fried · Andesine · Brin d'harmonie · SHElene
Équipe de gestion
· Lilania
13210 membres inscrits

Montréal: 22 sept 12:50:12
Paris: 22 sept 18:50:12
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: Plaisante Tuerie Angulaire Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
36 poèmes Liste
6280 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
21 septembre
  Publié: 22 août à 15:22
Modifié:  23 août à 10:56 par Hubix-Jeee
Citer     Aller en bas de page

La lycose se hisse, au regard de la mort
Jusqu'au plafond-damnier de Maldoror
À la fontaine, coule la sève des mots
Observant l'heure, je chante faux.

Partie de fièvre et le triangle dort
Sur la soie d'air, dérivent des accords
Je vais, moderato, au seuil des murmures
Repeindre en vers ma vaine tessiture.

Accords des "on", prononcés au-delà
Du matin clos des pinailleurs, grivois
Je passe en "off", itinérant, inné
Pour canceller les lieux mémorisés.

Que s'ouvrent les pensées, au cœur d'encens
J'éclate l'art, au tain, des yeux nitescents
Le point se fait des ires et des couleurs
Sur la ligne effilée, au feu de la douleur.

L'angle des lèvres se rêve, à l'horizon
Écartelé de rire, au coupable prénom
Dans le miroir fongueux, où je m'intériorise
L'avenir est létal et la femme est exquise.

L'heur divin se perd en quelques rimes
Cueillant la balsamine, je ravive l'intime
Du poème, du soufre, du poison, où se crée
Le révérend parfum de la nuit imposée.

J'entaille le corps d'un monde coercitif
Sans la résipiscence de quelques fous, passifs
Que ma tête sèche, à la plume céleste
D'un lai obscur, d'une chanson de geste.

La perfection vague, dénouée des soleils
Amène la lumière au tueur qui s'éveille
Je minimise l'écho des chuchotis prégnants
Des affres casuelles de l'endormissement.

Mon amour déflorant l'infini soupirant
À la bouche du rêve qui baigne dans le sang
Ce triangle vital d'une étoile, apparue
À la saison bruineuse qui se promène nue...

Hubix.

 
gattopardo
Impossible d'afficher l'image
Tempus fugit
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
370 commentaires
Membre depuis
6 janvier
Dernière connexion
11 septembre
  Publié: 28 août à 15:14 Citer     Aller en bas de page

Salut Hubix!
J'aime toujours autant ton style, mais j'ai rien pigé ...

  gattopardo
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
36 poèmes Liste
6280 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
21 septembre
  Publié: 29 août à 15:08 Citer     Aller en bas de page

Hello Gattopardo...

Peu importe si tu n'as rien compris, le but de ce poème, ou du moins de ce qu'il contient, n'est pas là...

Il s'agit plus de liens, plus ou moins concrets, plus ou moins conscients, entre divers sujet, qui se traversent, se croisent, s'attirent, etc, tels l'écriture, le chant, l'art en général, du regard extérieur porté sur ces sujets et, comme brodé, tout autour, du sexe, en concentré de métaphores...

Mais, en fait, mes poèmes ne parlent généralement pas d'un seul sujet, mais de plusieurs réunis, liés, en un seul, qui est la base de départ, l'incipit, l'idée...

Je te remercie de ta sincérité, pour l'appréciation, liée au style et pour le fait d'avouer ne rien avoir compris...

Amitiés...

Hubix.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 161
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0295] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.