Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 94
Invisible : 0
Total : 98
· poêtrace · Jacques-Marie JAHEL · Lachésis (Moirae) · Hector L'archer
13568 membres inscrits

Montréal: 23 sept 09:52:09
Paris: 23 sept 15:52:09
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: Dédale Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Wilhelm


Le jour où l'on apercevra une légère couleur dans le fond de l'univers, c'est que nous aurons atteint l'un de ses coins.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
21 poèmes Liste
5 commentaires
Membre depuis
27 septembre 2018
Dernière connexion
12 septembre
  Publié: 23 août 2019 à 03:28
Modifié:  23 mars à 12:51 par Emme
Citer     Aller en bas de page

Où sommes-nous ?
J'ouvre les yeux, ils parcourent le fond noir
Du couloir.
Tout est sens dessus, sens dessous.
À côté, est en train de pleurer Icare*.
Je l'aurais plumé ce petit gaillard !
Tiens ? Ce petit moineau
Ne piaille plus, tant mieux.
Ça commençait à devenir rondeau, euh, lourdeau.
Comment sortir de ce lieu
Banni des cieux et des dieux ?
Je l'ai bâti moi-même,
Je sais de quoi je parle,
J'y ai mis tout ce que j'aime.
Cet abri met à l'épreuve les batailles navales
Et terrestres, les rafales
De Borée, Zéphyr, Euros et Notos*,
Des bêtes les griffes et crocs,
La foudre divine,
La vie qui abomine,
La mort qui rend sourdine,
Les sardines dans le flux des courants,
Les coucous au-dessus des océans,
Les cendres au fond des carcans.
Il ne manque ici, mon cher neveu,
Que la lumière d'Hélios*
Pour éclairer un feu
Et ne plus être idiot.
Alors, discutons !
Bien sûr, bâtissons une arche de sons
Se transportant dans la filée mélodique des bruits,
Piégée comme tombée dans un puits.
Ou bien, fabriquons un cheval troyen à rotors
Qui ne ferait pas de tort.
Quoi, Icare ? Tu me demandes s'il
Nous faut seulement de la lumière dans cette ville ?
Par la barbe de Jupiter* !
Que bien faut-il en guise de plafond pour de l'éther ?
Ah ! Veritas lux mea !
L'ombre ne m'aide pas !
Attend, Icare... L'ombre ? Eureka** !
Pour ne plus avoir un domicile sombre,
Il ne fallait plus que l'ignorer !
Alors tout ne devient qu'or et ambre.
Nous sommes alors au pays
Des Hespaïdes*,
Repus et avides
De tout et de rien dans ce taudis.
Nous pouvons courir la plaine
Aux côtés d'un groupe de chevaux aux sabots d'airain toute une journée sans peine,
Nager dans les flots d'argent tels des poissons de lune,
Se terrer dans les dunes
En recherche de mystère, de trésor ou de rune.
Devenons volatiles,
Parcourons en dessus des nuées les îles.
Approchons Apollon*,
Ce char de la civilisation !
Laissons-nous transpercer par ses flèches solaires
Jusqu'à être aveuglés par cette lumière.
Goûtons à cette douce boisson
Pour se plonger dans ses plus folles limites
Entre amour et mort. De toute façon, cela ne sera pas plus pire
Que du poison.

* Personnages appartenant à la mythologie grecque pour la plupart des dieux
** (en grec ancien ηὕρηκα / hêúrêka (« j’ai trouvé »)


# Et moi, je me perds dans le dédale inversé

  Will.G
Miette Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
73 poèmes Liste
958 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2018
Dernière connexion
30 juin
  Publié: 21 sept 2019 à 07:55 Citer     Aller en bas de page

Willem, votre texte complexe est bien intéressant Veritas lux mea ^^ Superbe ode au pvr de l'imagination aussi... Merci bcp de votre partage et au plaisir,

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 512
Réponses: 1
Réponses uniques: 1
Listes: 0 - Voir

Page : [1]
Poèmes de l'année 2019
Décerné le 21 juin
49e position dans le choix des membres.

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0189] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.