Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 24
Invisible : 0
Total : 28
· Lucie Granville · silence. · Tychilios · samamuse
13154 membres inscrits

Montréal: 9 déc 03:45:23
Paris: 9 déc 09:45:23
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Le surmoi en vacances Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Miette Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
64 poèmes Liste
855 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2018
Dernière connexion
1er décembre
  Publié: 23 août à 16:02
Modifié:  6 sept à 16:10 par Miette
Citer     Aller en bas de page

Je m'suis levée un matin, depuis j’écris plus rien.
Je m'suis levée un matin, depuis plus rien ne vient.
Enfin si, quelquefois, des bouts, par-ci, par-là...
Ma procrastination tient de l’obstination.

Si au moins, comme excuse, j’avais la feuille blanche !
Mais que nenni, pervenche ; dans l'été, en silence,
s'enroule ma paresse, en baobab immense.

Comme disait ce cher Vian, on s'rait moins malheureux
si ces glandus d'poètes voulaient bosser un peu !!!

 
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
260 poèmes Liste
8819 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
9 décembre
  Publié: 24 août à 03:26 Citer     Aller en bas de page

ton texte me met en "MIETTE".
- je suis moi aussi en jachère, mais quelques tentatives sont misent en invisibilité.
- j'ai toutefois une âme qui me fait écrire ces brèves si furtives, et dieu seul le sait, ces bonzaïs finiront bien dans le tronc commun.
- le tronc commun ? ce sont des milliers de textes en versifiés ou non, des sauvegardes de toutes sortes, des imageries qui attendent. et des tas de richesses qui naitront un jour.
- je revois de temps en temps, ton joli visage, tes beaux yeux, et ce sourire qui aurait fait envie à GANDHY.
grosses bises ma grande.

 
ori
Impossible d'afficher l'image
Mourir? C'est bien la dernière chose que je compte faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
56 poèmes Liste
622 commentaires
Membre depuis
24 août 2018
Dernière connexion
9 décembre
  Publié: 24 août à 12:16 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Miette,
Oser procrastiner, c'est prendre son courage à demain dit le poète...
Mais quelle jolie poésie vous nous avez déterré en faisant des châteaux de sable sur la plage:

Si les poètes étaient moins bêtes
Et s’ils étaient moins paresseux
Ils rendraient tout le monde heureux
Pour pouvoir s’occuper en paix
De leurs souffrances littéraires.

Ils construiraient des maisons jaunes
Avec de grands jardins devant
Et des arbres pleins de zoizeaux
De mirliflûtes et de lizeaux
Des mésongres et des feuvertes
Des plumuches, des picassiettes
Et des petits corbeaux tout rouges
Qui diraient la bonne aventure

Il y aurait de grands jets d’eau
Avec des lumières dedans
Il y aurait deux cents poissons
Depuis le croûsque au ramusson
De la libelle au pépamule
De l’orphie au rara curule
Et de l’avoile au canisson

Il y aurait de l’air tout neuf
Parfumé de l’odeur des feuilles
On mangerait quand on voudrait
Et l’on travaillerait sans hâte
A construire des escaliers
De formes encore jamais vues
Avec des bois veinés de mauve
Lisses comme elle sous les doigts

Mais les poètes sont très bêtes
Ils écrivent pour commencer
Au lieu de s’mettre à travailler
Et ça leur donne des remords
Qu’ils conservent jusqu’à la mort

Ravis d’avoir tellement souffert
On leur donne des grands discours
Et on les oublie en un jour
Mais s’ils étaient moins paresseux
On ne les oublieraient qu’en deux.

  Ori
Miette Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
64 poèmes Liste
855 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2018
Dernière connexion
1er décembre
  Publié: 24 août à 20:29 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Sam, j’espère que vs allez bien. Comme ça ns sommes au moins 2 à avoir bullé ! On verra si vos bronzais poussent bien ^ Je repense également parfois à ce sympathique moment Je vous embrasse aussi, sur les 2 joues !

Ho Ori c'est exactement celui-la! Je crois d'ailleurs que c'est dans votre journal que je l'avais lu.... Merci ! Et merci pour "le courage à demain" c'est très drôle ^^ Bonne soirée ;-)

 
Argynne Aphrodite Cet utilisateur est un membre privilège


Quand cesse t'on de naître ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
163 commentaires
Membre depuis
7 août
Dernière connexion
25 novembre
  Publié: 29 août à 03:35 Citer     Aller en bas de page

Très amusant 😊

  Poétiquement vôtre, Argynne Aphrodite
Miette Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
64 poèmes Liste
855 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2018
Dernière connexion
1er décembre
  Publié: 3 sept à 07:34 Citer     Aller en bas de page

Merci Argynne

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 262
Réponses: 5
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0371] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.