Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 519
Invisible : 0
Total : 523
· ode3117 · ori · Allantvers · Tychilios
13153 membres inscrits

Montréal: 7 déc 10:16:28
Paris: 7 déc 16:16:28
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: Pour Une Tasse De Thé... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
La Brune Colombe


Au jour du jugement dernier, la plume du poète pèsera plus lourd que l'épée du guerrier.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
257 poèmes Liste
3707 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2014
Dernière connexion
6 novembre
  Publié: 3 sept à 22:04
Modifié:  4 sept à 02:16 par Lilania
Citer     Aller en bas de page



Pour Une Tasse De Thé...

Je n’ai pas voulu lui servir une tasse de thé
Tandis qu’elle faisait tout pour que j’aille lui chercher
Madame délègue toujours et ce avec élégance
Ce soir au titre le plus noble de la bienséance

Mais je suis restée à camper ferme sur ma position
Car c’en était de trop, j’ai donc porté mon opinion.
Refusant de répondre à ses pénibles exigences
Notre comtesse d’un soir m’a affublée de remontrances

Aussi j’étais cette sotte qui prenait tout pour acquis,
Sans faire montre de gratitude, rien d’autre que du mépris,
A la faconde vulgaire sans la moindre tenue
Je me demandais sous ses mots pourquoi j’étais venue..

Le calme s’invita mais la charge n’était pas finie
Elle s’acharna de nouveau avec trop peu d’esprit
Après quoi j’étais cet être aux allures puériles
Qui quémandait le sou en marchant sur un fil

J’avais eu le malheur de donner mon avis
Fusse-t-il être sincère avec sa famille ?
Sur une offrande médiocre voire même assez vilaine
J’en récoltais dans sa fureur tantôt tellement de haine

Le procès d’intention loin d’arriver à son terme
Elle continuait à me blâmer et ceci de pied ferme
A présent j’étais cette majestueuse pendarde
Égoïste, individualiste et vraiment trop bavarde

Elle menaça jusqu’à mes tous nouveaux appartements
Où j’ai pris siège il y a un peu moins d’un an
Madame rejetait le silence en répétant ses cris
La critique semblait lors être son sport favori

Pourtant le seuil de ses finances ne se porte pas bien
Elle a beau travailler, elle ne gagne jamais rien
Séjourne chez ses semblables aux frais de la princesse
Ne cesse d’emprunter au gré de belles promesses

Baste ! Qu’elle s’astreigne à juger son indécent et propre cas
Misérable individu ! L’habile fourbe que voilà !
J’ai fui avec colère et amertume la leçon
Me rappelant la présence abusive de son compagnon

J’étais venue chercher auprès d’elle un peu de réconfort
Mais au vu de sa prestation - elle a fait plutôt fort
Dorénavant je songerai bien longuement et à deux fois
Avant de me montrer en quête de ses dires et surtout de ses bras.

 
Lamina
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
10 poèmes Liste
49 commentaires
Membre depuis
12 juillet
Dernière connexion
15 septembre
  Publié: 4 sept à 06:11 Citer     Aller en bas de page

Merci pour cet écrit
Il est vrai que parfois de nos amis
Nous subissons leur tyrannie
Mais chez certains vous serez bien accueilli

Amitié

Lamina

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
231 poèmes Liste
15794 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
6 décembre
  Publié: 4 sept à 11:41 Citer     Aller en bas de page

très plaisante lecture

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 204
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0284] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.