Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 204
Invisible : 0
Total : 206
· monthery · Andesine
13178 membres inscrits

Montréal: 4 juin 15:28:19
Paris: 4 juin 21:28:19
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Ornementation Superficielle Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
120 poèmes Liste
6688 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
3 juin
  Publié: 5 nov 2019 à 03:19 Citer     Aller en bas de page

La théorisation contextuelle d'une poétique
À l'obligeance plus qu'infaillible
Donne l'impression d'une apparente technique
Au goût subtil, à la gravité tangible.

L'élévation mystique s'autorise à penser
Sur le linon des rêves immarcescibles
Au passionnel dessein, au principe lié
D'un esprit sans affects nuisibles.

Le poète, au comble de son abstraction
Se noue à la plénitude existentielle
Plaignant l'escarrification des sons
Au gré des passions extra-sensorielles.

L'art ravit le cœur d'un monde biaisé
Créant, paradoxalement, l'eudomonisme
De lettres chimériques conceptualisées
En vers flexueux nourris d'euphémisme.

Sans trahir la pensée, d'une veine insidieuse
Saignera la muse, d'une encre rubiconde
Sur la plage enivrée d'une peine spécieuse
Gardant, en elle, le mystère de l'onde...

Hubix.

 
PaulMUR

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
190 commentaires
Membre depuis
17 avril 2019
Dernière connexion
8 avril
  Publié: 5 nov 2019 à 12:13 Citer     Aller en bas de page

Question d'abstraction, Ubix-Jeee, vous nous choyez..

 
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
120 poèmes Liste
6688 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
3 juin
  Publié: 16 nov 2019 à 11:22 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Paul, avec une dizaine de jours de retard... bref...

Effectivement, l'abstrait, ce qui s'oppose au concret, l'étrange, l'énigmatique, le surréalisme, le surnaturel, le fantastique, l'incohérent, le non sens, le mystère, l'ésotérisme, tout cela me semble bien plus passionnant que le réel, dans le sens matérialiste, l'objet, l'ustensile, toutes ces choses dont l'homme pourrait aisément se passer, sans même y arriver (je parle d'objets usuels, de tous les jours, comme la voiture, la télé, le téléphone portable, le chauffage au fuel), à franchement parler...

Oui, j'assume tous les poèmes qui semblent tellement incompréhensibles et qui ont pour autant un (réel) sens et qui mesurent bien là, le degré d'investissement du lecteur dans son travail intellectuel de sa (soi disant) passion...

J'aime également la peinture abstraite, celle qui est directement liée avec un univers tout droit sorti de l'imagination de l'artiste, la musique abstraite, expérimentale, l'écriture automatique, et l"étude des méandres cérébrales qui mènent à l'inconnu...

Sur ce , un grand merci à toi...

Amitiés...

Hubix.

 
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1024 poèmes Liste
16534 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
27 mai
  Publié: 1er déc 2019 à 15:04 Citer     Aller en bas de page

J'avais déjà eu ce mot en tête pour une poète de ce site, et la, en te lisant, il me revient tout de suite :

"conceptuel"....oui, je trouve qu'il y a quelque chose de conceptuel dans ta poésie, qui m'impressionne, surtout que si le sens précis peut être déroutant à saisir, on sait que pour toi, ce n'est pas " sans logique". Et je suis d'autant plus admiratif que tu manies ces mots la, ce style la. Tu étonnes, et ça détonne.
amitiés chaleureuses.
pyc.

 
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
120 poèmes Liste
6688 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
3 juin
  Publié: 4 déc 2019 à 15:49 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Pierre-Yves...

Je sais bien que j'ai dû décontenancer, peut-être même décevoir certaines personnes, en supprimant, peu à peu mes poèmes, publiés depuis 2011, mais, j'ai assumé, voyant là un moyen de revoir, retravailler certains textes, pour leur redonner une nouvelle vie, à travers une nouvelle approche, de ce dont tu parles, le "concept", l'idée de départ qui servira le fond du poème...

Du coup, je (re)publie chaque poème avec plus ou moins de changement, formel, mais le concept reste le même et je reconnais que certains textes ne ressemblent absolument plus du tout au texte original, mais il garde la même idée de base... C'est surtout là l'intérêt dans l'écriture poétique, le pouvoir d'intervenir sur des variations, offrir un nouvel habit, en quelque sorte..

Et de là, l'idée m'est venu de saisir l'occasion d'utiliser des mots, vocables, peu usités, voire ignorés, ou oubliés quelque peu, tant qu'ils illustrent correctement le sens donner à chaque poème, dans son entier, même si le sens, chez moi est très aléatoire, mais c'est également ce qui m'intéresse en poésie, le fait d'aller là où personne n'ose aller, quitte à perdre beaucoup, car c'est un risque à prendre, mais je n'hésite pas une seule seconde pour le prendre, car cela en vaut la peine...

Il faut savoir creusé son propre sillon, en poésie, comme ailleurs, pour ne pas perdre sa personnalité et se confondre avec ce que j'appelle le conforme de l'ennui...

Merci pour ta présence, mes amitiés...

Hubix.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 321
Réponses: 4
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0408] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.