Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 652
Invisible : 0
Total : 655
· hugokasa · Tychilios
Équipe de gestion
· Maschoune
13168 membres inscrits

Montréal: 14 déc 06:40:49
Paris: 14 déc 12:40:49
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: Dessiner ton visage Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
PaulMUR

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
143 commentaires
Membre depuis
17 avril
Dernière connexion
13 décembre
  Publié: 8 nov à 10:03
Modifié:  8 nov à 12:42 par Catwoman
Citer     Aller en bas de page

Le temps à l'infini marque sur mon visage
Cet éternel ennui mettant mon cœur en nage,
Ces songes qui me rongent et me rendent éperdu
Des soleils éclairant mon paradis perdu.

Que de fois dans mes yeux j'ai rêvé ton image,
Et j'ai par mon crayon dessiné ton visage,
Épuré mon dessin vers un être incertain,
Cherché à rendre gloire à mon amour en vain.

Ma main sur le papier te cherchera toujours.
J'ai rêvé grain par grain dessiner ton pourtour,
Mais le geste incertain n'a pas su reproduire
Ni l'ombre de tes yeux, moins encore ton sourire.

J'ai pour l'éternité gardé en ma mémoire
Un regard oublié transmis par un miroir
Qui m'est resté gravé comme un rêve oublié
Sur ma peau suant l'eau comme un vin délaissé.

Mes souvenirs surfant sur une vague triste
Emportent les couleurs de ma peau vers le bistre,
Les lumières s'en vont sur un fond suranné
Vers un gris triste et laid, un rêve abandonné.

Ton visage rayonne à travers ton sourire
Et met mes nerfs en cale prisonnier d'un navire
Qui enclavé au port n'a jamais navigué,
Enchaîné par le sort sans jamais voir le gué.

Pourrais-je un jour rêver ta peau sous mes doigts gourds,
Éclipsant les diktats de ces dieux qui sont sourds
A mes penchants versés vers ta peau qui menue,
S'accroche à mes chagrins et se révèle nue.

Espoir, mon bel amour, qui m'a toujours trahi,
Tranche ces illusions et ces rêves haïs
Qui toujours m'ont porté vers de sombres victoires,
Vers un ennui sans fin, sans amour et sans gloire.

 
Rose-Amélie

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
10 poèmes Liste
742 commentaires
Membre depuis
1er mars
Dernière connexion
13 décembre
  Publié: 8 nov à 10:43
Modifié:  8 nov à 10:45 par Rose-Amélie
Citer     Aller en bas de page

Un poème soutenu, de belle construction...

Il y a cependant de petites retouches qui pourraient être apportées pour que le tout coule mieux, comme ce vers qui compte treize pieds:

Et met mes nerfs en cale prisonnier d'un navire

Ici, je modifierais le "encore" pour que le vers compte 12 pieds:
Ni l'ombre de tes yeux, moins encore ton sourire.

Salutations

Rose-Amélie

  🌷
Allantvers


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
17 poèmes Liste
140 commentaires
Membre depuis
3 novembre
Dernière connexion
14 décembre
  Publié: 9 nov à 02:28 Citer     Aller en bas de page

Une belle atmosphère, joli coup de crayon.

Merci

  MariePaule
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
263 poèmes Liste
8837 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
14 décembre
  Publié: 9 nov à 05:49 Citer     Aller en bas de page

merci PAUL.
- ton texte devrait plaire à "AUDE".
- moi ma MUSE en sortant de ton texte aussi riche, bien construit en vocabulaire, m'a suggéré une aide pour;

Ma main sur le papier te cherchera toujours.
J'ai rêvé grain par grain dessiner ton pourtour,
Mais le geste incertain n'a pas su reproduire
Ni l'ombre de tes yeux, moins encore ton sourire.
alors pour le contour.
- me vois-tu en cube, en pyramide, en cône, en sphère. ou en nuage devenant brouillard ?
- moi je te vois en dé avec six facettes, dont chacune serait à elle seule une nouvelle richesse.
les opposées faisant sept. pour nourrir les équilibres des trois points. par les MP ais des curiosités à formuler.
de SAM

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 190
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0360] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.