Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 308
Invisible : 0
Total : 308
13300 membres inscrits

Montréal: 6 juin 23:14:23
Paris: 7 juin 05:14:23
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Ap.5-12 Le septième sceau Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Tychilios Cet utilisateur est un membre privilège


Mieux vaut avoir raison seul que tort avec la foule.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
142 poèmes Liste
1051 commentaires
Membre depuis
5 octobre 2018
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 29 nov 2019 à 19:06
Modifié:  12 févr à 18:14 par Tychilios
Citer     Aller en bas de page

L’Apocalypse est une suite de fulgurances hallucinatoires, ce récit s’inscrit pourtant dans le registre de nos textes fondateurs. Cependant, présenté dans une traduction littérale trop sévère ou laborieuse, il perd beaucoup de son attrait originel. Sans être croyant, j’ai voulu révéler son lyrisme étonnant. Dans un recueil de 132 quatrains, divisé en douze volets, j’ai transposé l’œuvre de Jean en une longue fresque poétique versifiée. respectant du mieux possible le contenu et l’esprit. Voici donc la cinquième partie. Je souhaite une bonne lecture à ceux qui iront au bout de la transcription de cet incroyable ouvrage.





Le septième sceau


Lorsque l’Agneau défait le septième scellé
Un silence pesant écrase l’assemblée.
Leur besogne accomplie, les sept Anges divins
Apparaissent alors, une trompe à la main.

Des volutes d’encens qui brûle sur l’autel,
Se mêlent aux prières s’élevant vers le ciel.
Un nouvel Ange hardi, d’un geste téméraire
Prend les braises brûlantes et les lance sur Terre.

Le premier Ange souffle dans son bel instrument.
Dans un fracas d’enfer, s’abat, du firmament,
Une averse de grêle, de flammes et de sang,
Dévastant la surface du tiers des continents.

À la seconde trompe, une masse embrasée
Aussi haute qu’un pic, descendue des nuées
Ensanglante la mer en s’abîmant dans l’eau,
Supprimant toute vie sur le tiers de ses flots.

Le troisième Ange sonne, et voici que descend
Une étoile semblable à un rocher ardent.
On la nomme : ” Absinthe”, car ses poisons amers
Infectent l’onde pure, sur le tiers de la terre.

Lorsque le quatrième lève son instrument,
La lune et les étoiles, le soleil scintillant
Un tiers de ce qui brille, là-haut au firmament.
Perd toute sa lumière irrévocablement.

Un aigle noir glatit, tournoyant dans les airs :
“Malheur ! Malheur ! Malheur ! À tous ceux de la Terre,”
“Car l’écho des trompettes qui vont bientôt sonner”
“Sera dur à entendre pour ceux qui ont péché !”

Lorsque, du cinquième Ange, résonne l’instrument,
Une étoile s’écrase, formant un trou béant
Projetant, alentour, des vapeurs nauséeuses,
Obscurcissant le ciel de fumées sulfureuses.

Les suies en s’élevant se changent en nuées
D’insectes maléfiques pareils à des criquets.
Lourdement cuirassés tels des chevaux guerriers,
Sur leurs faces humaines, un diadème est posé.

Ils portent la crinière et les dents du lion,
Des ailes de métal, une queue de scorpion
Dont la morsure instille, des semaines durant
De cruelles douleurs pour tous les incroyants.

Une sixième trompe sonne un nouveau désastre.
Quatre Anges stationnés sur les bords de l’Euphrate1
Retenaient, impatients leurs nombreux escadrons
… L’écho de leurs sabots fait trembler la région.

Les étranges montures inspirent la terreur,
Leur tête de lion crache un feu destructeur.
Les cavaliers arborent leur cuirasse marbrée
De jaune sulfureux et de rouge orangé.

Deux mille myriades2 en un flot régulier
Déferlent sur les hommes, dont le tiers disparaît.
Mais, malgré le désastre, la mort et la douleur,
Les rescapés indignes persistent dans l’erreur.



***

1 L'Euphrate baigne Babylone et formait avec le Tigre la Mésopotamie (du grec entre deux fleuves)
2 Deux cents millions




Tous droits réservés

 
NicoNavel


La poésie est cette musique que tout homme porte en soi
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
77 poèmes Liste
1264 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
3 mai
  Publié: 30 nov 2019 à 05:08 Citer     Aller en bas de page

Un texte faste et un auteur en verve...

Merci à toi

 
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
200 poèmes Liste
2696 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 30 nov 2019 à 09:21 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Georges

Que te dire de plus sinon bravo et merci pour ces récits que je suis avec intérêt ! Ta plume est fantastique, quelle belle retranscription... Je prends un immense plaisir à les relire l'un après l'autre, c'est superbe, quel travail !

Au plaisir de te lire, encore !

Porte toi bien.



Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Tychilios Cet utilisateur est un membre privilège


Mieux vaut avoir raison seul que tort avec la foule.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
142 poèmes Liste
1051 commentaires
Membre depuis
5 octobre 2018
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 30 nov 2019 à 10:56 Citer     Aller en bas de page

_ Merci, NicoNavel pour cette visite. Amicalement, Georges.

_ Ce chapitre est l’un des plus intenses de l’Apocalypse, mais la suite ne devrait pas engendrer l'ennui. Merci, Mawringhe pour ton commentaire qui m’encourage à poursuivre la parution de cette longue transcription. Amicalement, Georges.

 
griskohle


La vie est permissive; l'individu est seul à se limiter.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
10 poèmes Liste
30 commentaires
Membre depuis
10 juillet 2017
Dernière connexion
3 mai
  Publié: 15 déc 2019 à 04:24 Citer     Aller en bas de page

Travail épatant

Si ce n'est pas indiscret, combien de temps pour le composer ?

Griskohle.

 
Tychilios Cet utilisateur est un membre privilège


Mieux vaut avoir raison seul que tort avec la foule.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
142 poèmes Liste
1051 commentaires
Membre depuis
5 octobre 2018
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 15 déc 2019 à 08:11
Modifié:  15 déc 2019 à 09:56 par Tychilios
Citer     Aller en bas de page

Bonjour Griskhole. Je suis plutôt libertaire et n’ai rien d’un religieux, l’Apocalypse de Jean, pour moi, fait partie de l’histoire. J’avais remarqué la pauvreté des traductions offertes au public de cette grande fresque. La ‘sacralité’ du texte en fait des copies trop littérales et sans âme. Dans un premier temps, j’ai décidé d’établir une transcription en prose pour un roman historique dans lequel son auteur apparaît. Elle constituait l’épilogue d’une première version. J’ai pensé que l’étonnant lyrisme du texte serait mis en valeur par une versification en alexandrins. Elle figure désormais dans la version finale de mon roman. La première transcription, déjà très détaillée, m’a servi de support. Le tout a dû me prendre une centaine d’heures. Merci, sincèrement, Griskhole, pour l’intérêt que tu portes à ce texte, cela représente pour moi la meilleure récompense pour ce travail. Amicalement, Georges.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 536
Réponses: 5
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0496] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.