Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 108
Invisible : 0
Total : 109
· Adria d'Orances
13153 membres inscrits

Montréal: 7 déc 15:22:09
Paris: 7 déc 21:22:09
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Le vertige des hauteurs Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Tychilios Cet utilisateur est un membre privilège


Helios
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
101 poèmes Liste
491 commentaires
Membre depuis
5 octobre 2018
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: 2 déc à 09:13
Modifié:  Hier à 06:04 par Tychilios
Citer     Aller en bas de page


Le vertige des hauteurs


L'aviateur impatient au moment de l’envol
Abandonne sur la piste, en s’éloignant du sol,
Le poids du quotidien, ses peines et ses ennuis,
Le cœur dans les nuages, il part vers l’infini.

Là-haut, où l’ordinaire ne peut s’aventurer,
Il se découvre nu face à l’immensité.
La pesanteur écrase la grâce originelle,
Il cherche le divin, s’élevant vers le ciel.

Tel un dieu de l’Olympe, au-dessus du commun
Il survole la terre observant les humains.
Caressant l’éternel dans l’espace vibrant
Et les limbes bleutés, son esprit se répand.

L’altitude révèle la mesure des hommes
Du dessus des nuées, ils ne sont plus personne.
Les hauteurs s’indiffèrent des gloires éphémères,
Elles rendent à chaque chose sa dimension première.

Son esprit soulagé du poids de la matière
Impassible et serein entre dans la lumière.
Il s’étire dans l’azur et avance ébloui,
Accablé par l’éclat d’une sublime agonie.

Comme sous l’effet puissant d’une drogue enivrante,
Une vision irréelle aux lueurs envoûtantes,
À portée de sa main, lui laisse deviner
L’éclat du doux sourire d’un être illuminé.

Mais l’extase des cimes est toujours passagère,
Et la réalité le ramène sur terre.
En retrouvant les hommes, il se retrouve aussi
Comme un oiseau au sol entouré de fourmis.


Tous droits réservés


 
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
140 poèmes Liste
2033 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: 2 déc à 17:00 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Georges

Un très beau poème dans lequel on retrouve ce désir de l'homme... voler, s'élever au-dessus de tout ce qui peut-être, comme pour aller chercher des réponses à toutes les questions dont il n'a pas la clef !

Mais... car tu le soulignes si bien, il y a ce mais qui le fait redescendre sur terre pour le replacer parmi ses semblables !

"Mais l'extase des cimes est toujours passagère..."

A une différence près... sa tête encore dans les cimes lui fait retrouver encore plus saumâtre son statut !

" Comme un oiseau au sol entouré de fourmis." Dure réalité de la vie !

Merci de ce vertigineux partage.



Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Tychilios Cet utilisateur est un membre privilège


Helios
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
101 poèmes Liste
491 commentaires
Membre depuis
5 octobre 2018
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: 2 déc à 17:26
Modifié:  2 déc à 19:17 par Tychilios
Citer     Aller en bas de page

Merci Mawrhinge pour cette agréable visite. L'ombre de Baudelaire plane encore sur cette poésie, comme son albatros (mais le mien a un moteur ) Porte bien Mawringhe, Amicalement, Georges.

 
Allantvers


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
120 commentaires
Membre depuis
3 novembre
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: 3 déc à 01:22 Citer     Aller en bas de page

Bonjour
Au sein même de l'armée (mon père était militaire) les aviateurs sont considérés comme appartenant une "caste" supérieure, une sorte d'aristocratie.

Tel un dieu de l’Olympe, au-dessus du commun
Il survole la terre observant les humains.
Caressant l’éternel dans l’espace vibrant
Et les limbes bleutés, son esprit se répand.


Un poème qui nous emmène bien haut...


Bonne journée, MariePaule

  MariePaule
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
287 poèmes Liste
5147 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: 3 déc à 09:11 Citer     Aller en bas de page

Voler a toujours été le souhait de l'homme, celui qui échappe à la pesanteur pour voir la terre au dessus dans sa globalité, deviner sa courbure c'est sûr sa gonfle son égo mais je crois que l'homme a fait un pas de plus avec la conquête de l'espace. Thomas Pesquet qui va repartir sur la station internationale c'est autre chose… la technique est devenue tellement omni présente que l'homme s'efface, et voler devient banal.

Amitiés
Yvon

  YD
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
454 poèmes Liste
22024 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: 3 déc à 11:55 Citer     Aller en bas de page

En tant que cigogne, je pourrais raconter ce que je ressens quand je vole, mais ce n'est qu'une image de mon avatar.
J'ai toujours eu un faible pour saint Exupéry et pour Clément Ader, pour Guynemer également, Clément je lui ai consacré un poème qui est conservé dans une école d'aviation de Toulouse.
Guynemer c'est dans ma famille qu'on en parlait et Saint Ex, c'est au collège.
Merveilleux poème qui nous fait vivre ces superbes sensations.
Bien amicalement ODE 31 - 17

  OM
Rosy
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
3 poèmes Liste
14 commentaires
Membre depuis
29 août
Dernière connexion
4 décembre
  Publié: 3 déc à 21:23 Citer     Aller en bas de page

"L'aviateur impatient au moment de l’envol
Abandonne sur la piste, en s’éloignant du sol,
Le poids du quotidien, ses peines et ses ennuis,
Le cœur dans les nuages, il part vers l’infini."

L'introduction me laisse perplexe.
Si elle parle de l'aviateur qui vole pour son propre plaisir, je la comprend mais s'il s'agit d'une personne dont c'est le métier, en particulier un pilote long courrier d'une compagnie aérienne, je ne suis pas sûre qu'elle soit bien appropriée, tout comme le reste du poème qui est, d'ailleurs, fort bien écrit.

 
Tychilios Cet utilisateur est un membre privilège


Helios
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
101 poèmes Liste
491 commentaires
Membre depuis
5 octobre 2018
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: 4 déc à 06:34
Modifié:  4 déc à 14:01 par Tychilios
Citer     Aller en bas de page

_ Bonjour Marie-Paule, vous avez raison l’ aviation est sans doute le corps d’armée le plus prestigieux. L’altitude et l’air des sommets le distinguent des autres. Amitiés Georges.
_Merci Yvon pour ce commentaire détaillé. Amicalement, Georges.
_ Merci ode 3117 votre statut de cigogne infatigable apporte une note d’humour à votre commentaire, amicalement, Georges
_ Bonjour Rosy, désolé que vous n’ayez pas compris le sens de cette poésie. Je n’ai pas voulu ici faire le commentaire d’un salon d’aéronautique, l’avion est un prétexte poétique à l’idée d’élévation. Georges.

 
PaulMUR

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
40 poèmes Liste
142 commentaires
Membre depuis
17 avril
Dernière connexion
6 décembre
  Publié: 4 déc à 12:27 Citer     Aller en bas de page

Un bien beau poème pour embellir le ciel. Mais attention aux G qui n'ont rien à voir avec la gente féminine, même s'ils peuvent mener à la même extase.
Mais c'est un jeu dangereux.

 
Tychilios Cet utilisateur est un membre privilège


Helios
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
101 poèmes Liste
491 commentaires
Membre depuis
5 octobre 2018
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: 4 déc à 13:59 Citer     Aller en bas de page

Merci PaulMur pour cette note d'humour, Amicalement, Georges.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 269
Réponses: 9
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0273] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.