Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 777
Invisibles : 2
Total : 783
· Lykan · ode3117 · griskohle · Y.D
13144 membres inscrits

Montréal: 30 mars 11:23:44
Paris: 30 mars 17:23:44
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Dément-ciel... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
6566 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
30 mars
  Publié: 15 févr à 14:47 Citer     Aller en bas de page

Agonisant, sur les remparts de son enfer
L'homme se disloque, en son calvaire
Dans un radical mépris de ses liens
Après tant d'abus, d'excès chthoniens.

Bains de sang - tension psychotique
Il étreint les maux - torsion céphalique
Engendrant une créature hallucinée
Remuant dans un univers enténébré.

Ses yeux perlent de larmes acescentes
Lorsqu'il hurle au mal qui le hante
Spectre de son endolorissement
Au reflet de son visage (de) dément.

Il examine son bras, troué d'années fétides
Parle au mur distordu, d'émoi sordide
Sur son îlot, d'un blanc cadavérique
Où dorment les sentiments énigmatiques.

Inertie suprême - absence de luminosité
Il vient toucher de ses doigts empaillés
Les étoiles, dans son cerveau souffrant
Et s'éloigne la nuit, au chemin dérivant...

Hubix.





 
Sihläryn


"Mon cher Chair ! — Mon bon Bone !"
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
782 commentaires
Membre depuis
18 octobre 2006
Dernière connexion
10 mars
  Publié: 17 févr à 05:52
Modifié:  17 févr à 05:52 par Sihläryn
Citer     Aller en bas de page

J'ai l'impression qu'il y a un petit côté Chtulhu-esque à ton poème. J'ai bien aimé

  Arilyn Rhapsody, Zephirah...
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
6566 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
30 mars
  Publié: 19 févr à 05:52 Citer     Aller en bas de page

Merci Sihlärin, pour ta visite...

En fait, je n'ai jamais lu la nouvelle de Lovecraft, donc, question inspiration, que nenni, d'ailleurs, concernant cet auteur fantastique, j'ai du, il y a bien longtemps, le lire, mais j'en garde un souvenir, plutôt flou...

Mais, au final, en relisant, je constate une similitude, entre le monstre de l'auteur et cet homme, celui que je décris, dans ce poème...

Effectivement, il a, tout au long de sa vie, profité, ne connaissant aucune limite aux abus de tout genre et, peu à peu, petit à petit, il est devenu, lui-même, ce monstre, d'égoïsme, cet être que tout dégoûte, cette bête qui hurle, depuis trop longtemps...

je ne le juge pas, je ne le blâme pas, mais je ne l'envie pas non plus, je le montre tel qu'il est devenu, c'est à dire, un autre, négatif, mais dont la souffrance n'a d'égale la propension à s'autodétruire..

Ici, la drogue est le véritable coupable - il n'a su la dompter et le résultat qui en découle est ce pathétique portrait...

Amitiés...

Hubix.

 
Sihläryn


"Mon cher Chair ! — Mon bon Bone !"
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
782 commentaires
Membre depuis
18 octobre 2006
Dernière connexion
10 mars
  Publié: 19 févr à 14:05 Citer     Aller en bas de page

C'est sans doutes moi qui trop été imprégnée par Lovecraft, mais je suis ravie de la description que tu proposes. Elle colle parfaitement à ce que fait ressentir ton poème, et ça, j'aime beaucoup. Ce malaise est bien présent, mais décrit ainsi, il en devient presque beau.

  Arilyn Rhapsody, Zephirah...
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
6566 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
30 mars
  Publié: 20 févr à 04:57 Citer     Aller en bas de page

Re-merci, Sihläryn...

Le fait est que les interprétations de chacun(e)s est aléatoires, variables, selon la sensibilité et autres critères intellectuels, ce qui donne de possibles variations et c'est tant mieux, d'ailleurs...

L'horreur peut se dissimuler dans l'esprit de chaque individu, le rester à jamais, ou, au contraire, s'exprimer extérieurement, dont acte(s)... Ce qui ne signifie pas que, aimer l'horreur sous ses formes artistiques, littéraires, cinématographiques, illustrées, est lié à un problème mental, ce que peuvent penser certain(e)s!!!

Amitiés...

Hubix.

 
Sihläryn


"Mon cher Chair ! — Mon bon Bone !"
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
782 commentaires
Membre depuis
18 octobre 2006
Dernière connexion
10 mars
  Publié: 21 févr à 17:36 Citer     Aller en bas de page

Heureusement que non

  Arilyn Rhapsody, Zephirah...
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
6566 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
30 mars
  Publié: 22 févr à 13:13 Citer     Aller en bas de page

Oui, rassures-toi...

De plus, je suis moi-même friand de cinéma d'horreur, tout en restant plus sain d'esprit que n'importe quel fanatique du tranchage de carotide au couteau de cuisine!

La littérature du genre m'intéresse très peu, mais, peut-être lirais-je, un jour, un pavé du maître du genre, Stephen King, qui sait?

Amitiés...

Hubix.

 
Sihläryn


"Mon cher Chair ! — Mon bon Bone !"
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
782 commentaires
Membre depuis
18 octobre 2006
Dernière connexion
10 mars
  Publié: 26 févr à 13:03 Citer     Aller en bas de page

Déjà enfant j'étais friande de cinéma d'horreur, c'est dire !

Pour la littérature, j'en ai pas lu énormément de mêmoire mais en parlant de Stephen King, j'avais adoré l'épopée de "La tour sombre".

  Arilyn Rhapsody, Zephirah...
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
6566 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
30 mars
  Publié: 26 févr à 13:36 Citer     Aller en bas de page

C'est toujours intéressant d'entamer des dialogues, via la poésie, sur des sujets qui pourraient paraître assez éloignés, mais lorsqu'on se rend compte qu'il existe pas mal d'auteurs, poètes, romanciers, dessinateurs, illustrateurs, cinéastes, liés à ce domaine, en fait, ils en sont très proches...

Et nous sommes sur la même longueur d'ondes, c'est déjà ça, c'est déjà ça, comme dirait...

Au plaisir...

Hubix.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 176
Réponses: 8
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0354] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.