Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 370
Invisible : 0
Total : 373
· Perkolateur · samamuse
Équipe de gestion
· Bestiole
13157 membres inscrits

Montréal: 27 févr 03:16:13
Paris: 27 févr 09:16:13
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Miroir Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] 2 :: Répondre
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 22 jan 2010 à 07:43
Modifié:  3 nov 2010 à 18:54 par Aude Doiderose
Citer     Aller en bas de page



Miroir, mon bel amour miroir
J'attendais ta réponse, enfin
Tes regrets brillent comme un espoir
Sur mes sentiments incertains

Tu es le miroir sans tain
A la fois sombre et transparent
Où je cherche à saisir en vain
Mon double rêvé et absent

Dans les appels silencieux
De cette ardeur sans avenir
Luisent les éclats merveilleux
De nos symétriques désirs

Briser le reflet est l'issue
En milliers de tessons tranchants
Mais je n'y suis pas parvenue
Car dans cette glace bat mon sang

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Rousselaure


J'aime les mots de ciel bleu. J'en écrirai jusqu'à ma mort.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
192 poèmes Liste
5644 commentaires
Membre depuis
5 juillet 2009
Dernière connexion
13 mars 2019
  Publié: 22 jan 2010 à 08:05 Citer     Aller en bas de page

Un miroir à plusieurs facettes, tantôt à la lumière, tantôt dans la pénombre, les reflets du bonheur, les reflets du chagrin. Je sens un sentiment de solitude, d'isolement devant ton miroir.
Amitiés.

  je suis et resterai celle qui t'attends
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 22 jan 2010 à 08:19 Citer     Aller en bas de page

Cher Stephan, chère Laurence
Mon poème reflète mon incertitude et ma tristesse. Le miroir me lit et même il répond, ce qui, paradoxalement, crée encore plus d'absence. Amour narcissique ou amour glacé, je m'interroge à propos de cette symbolique du miroir qui s'impose sans cesse.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
SélénaéLaLouveFéline


"Vient qui veut, reste qui veut, part qui veut"
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
259 poèmes Liste
9809 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
23 février
  Publié: 22 jan 2010 à 08:25 Citer     Aller en bas de page

Aude

N'attends pas de réponses, elles viendront si elles doivent venir, "c'est évidemment un beau truisme..."

Belle plume très chère Aude

Sélénaé

 
Serge

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
313 poèmes Liste
2513 commentaires
Membre depuis
5 janvier 2008
Dernière connexion
23 février
  Publié: 22 jan 2010 à 12:48 Citer     Aller en bas de page

A l'envers du miroir...
Dans son fond, son profond... comme si l'avenir désiré s'y trouvait..!



 
Narcissange


emia t ej tnat seniev sem snad sap semusnoc et en ut ùo ruoj nu sap tse n lI
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
2182 commentaires
Membre depuis
23 novembre 2008
Dernière connexion
18 septembre 2016
  Publié: 22 jan 2010 à 12:57 Citer     Aller en bas de page

au travers de tes vers, ce n'est pas toi que j'ai vu de l'autre côté du miroir... ce poème pose un gros dilemme... briser le miroir et tout ce que cela implique avec, ou continué à le contempler avec espoir...
je te comprends et je pense que moi non plus je n'aurais pas eu le courage de le briser...

ma tendre amie

  ma971
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 22 jan 2010 à 15:47 Citer     Aller en bas de page

Chère Sélénae, j'ai reçu une réponse. Bien petite chose, en somme, mais très importante comme tu t'en doutes. Biz

Franck ne t'inquiète pas je en suis pas suicidaire. J'ai tourné mes idées autour du verre, de la glace et du miroir, donc j'ai pensé aussi aux tessons et aux coupures, mais ce n'est qu'une image. Biz

Kiona, merci de ton passage, amitiés

Halentien, le miroir est en effet un symbole important : vanité ou recherche de son double. Je relis actuellement Lewis Caroll : "De l'autre côté du miroir". J'y trouverai peut être des réponses. Amitiés

Serge, tout est dans le miroir, le passé et l'avenir aussi. Mais gare au miroir aux alouettes… Amitiés

Chère m-a, je sais que tu me comprends. Briser le miroir c'est briser le rêve, je n'en ai pas le courage. Bises

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
23533 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
29 janvier
  Publié: 22 jan 2010 à 16:12 Citer     Aller en bas de page

Parfois dans son propre miroir on découvre de multiples visages de soi-même !

merci Aude pour ce partage James

  Membre de la Société des poètes Français.
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 23 jan 2010 à 07:54 Citer     Aller en bas de page

Merci James pour ton commentaire, amitiés.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
ARABESQUES
Impossible d'afficher l'image
Les poètes portent en eux les secrets qui lient la Terre aux astres: Bonnard
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
5977 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
21 décembre 2012
  Publié: 23 jan 2010 à 14:11 Citer     Aller en bas de page

Ton cœur brisé te fait écrire de superbes poésies. Celle-ci est absolument magnifique. Courage...


Amicalement
Martine

  Un grand voyage commence toujours par un...premier pas
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 23 jan 2010 à 14:17 Citer     Aller en bas de page

Merci beaucoup Martine. Biz

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Kaissy Tadrim


Faites l'humour, pas la gueule!
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
101 poèmes Liste
2040 commentaires
Membre depuis
18 mai 2009
Dernière connexion
27 septembre 2011
  Publié: 23 jan 2010 à 19:29 Citer     Aller en bas de page

AudeDroitDansLeMiroir?
Merde, dit le mur, jaloux de perdre son job de défouloir patenté pour notre Aude nationale.
Aïe, dit le miroir tessonisé, n'ai-je vécu que pour voir cette femme nue? Pitié, je demande glace! Cachez ce tain que je ne saurai voir!
Arrêtez vos conneries, dit Alice au delà du miroir des merveilles, j'ai mes maux à dire, mais j'ignore lesquels!

Désolé, Aude chérie, si mon commentaire fait de l'ombre à ton poème, souffle Kaissy, futur poète.
Ta gueule, pépé, hurlent en choeur les lpdpiens scandalisés, t'es à côté de la plaque, comme dab!

  Viridiane, jamais je ne t'oublierai!
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 24 jan 2010 à 07:45 Citer     Aller en bas de page

Cher Electron Libre

libre à toi de faire des acrostiches accrocheuses, j'utilise donc mon Joker et je remplace Sensualité par Sexe. Et toc !!!

Kaissy chéri
Non t'es pas à côté de la plaque de glace, bien au contraire. Attention aux dérapages. Tu sais précisément quel miroir je décris dans ce poème. Biz

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 24 jan 2010 à 17:00 Citer     Aller en bas de page

Cher Electron chacun son style chacun ses goûts. Les miens sont soft comme le sucre de canne. Amitiés

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 25 jan 2010 à 02:44
Modifié:  21 août 2010 à 23:54 par rimarien
Citer     Aller en bas de page

Coucou Aude
M‘enfin ces miroirs pourraient réfléchir un peu mieux non ? avant de nous renvoyer une piètre image de nous-mêmes, ah m’dame où sont les miroirs de courtoisie si polis d’antan, à croire qu’avec l’âge ils deviennent aigris, hautains, je dis ça mais en fait le mien est assez sympa, quand je le regarde bien en face, les yeux dans les yeux, nez à nez, il me renvoie l’image d’une véritable armoire à glace!
Bon Aude tu as compris c’est un miroir sympa mais assez déformant, il peut être con aussi , que je te donne quelques exemples pour que tu puisses juger en toute impartialité combien il reflète la connerie (plus bête que méchante hein):
Face à lui je ris de mes conneries ben ce con rit aussi !
Je lui fais un clin d’œil ,narquois parfois, ben ce con fait de même, il est con mais il fait rarement la gueule hein pour ça je n’ai pas à me plaindre quand je me brosse les dents , il prend ça en exemple et fait de même, pareil quand je me brosse les cheveux, non franchement globalement on s’entend bien , il a pris des rides et moi aussi, j’ai une grande gueule mais quand je me mets en face de lui , il a une grande gueule aussi, quand je la ferme il ferme sa gueule aussi, je fais la gueule ben lui aussi….on s’entend tellement bien que parfois j’en viens à me demander si ce n’est pas mon sosie mon frère jumeau ! Je me demande si ce n’est pas du mimétisme tant il me singe, mime mes moindres faits et gestes au point que parfois j’ai l’impression d’être en face d’un singe !!
Par contre le jour où il ne sera plus courtois avec moi c’est sur je lui éclate la gueule en mille morceaux !
Pauvre Aude avec ton grand cœur malade c’est pas avec mes conneries que tu verras le bout du tunnel, alors pour essayer de me faire pardonner je te joins ceci, c’est mon dernier roman*, un pavé (dans la mare) de 4lignes , je n’aime pas les longs romans plein d’emphase qui traînent en longueur d’ailleurs ‘’clin deuil’’ narquois à Proust j’ai intitulé ce roman :
A LA RECHERCHE DU TAIN PERDU

Il y eut un avant
Il faudrait un apprêt
Pour maquiller le temps
Lui rendre quelque attrait.
JCE


* L.Besson a lu mon roman ça lui a tellement plu qu’il compte l’adapter au cinéma !

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 25 jan 2010 à 05:22 Citer     Aller en bas de page

La plupart du temps les miroirs c'est con. Ça se contente de renvoyer bêtement l'image, souvent imparfaite, de soi.
Moi, j'ai d'étranges relations avec un certain miroir dans lequel je ne me vois pas (c'est reposant de ne pas se voir) mais je vois l'autre. Un genre de négatif, un contretype comme on dit. Une contretype typé qui me regarde de ses yeux noirs.
Lui dans le miroir il me voit, telle que je ne suis pas, mais ça lui va.
Voilà cher Rimarien, merci pour ton roman, je vais finir de le lire. On dirait un peu la Guerre et la paix en abrégé.
Amitiés

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 25 jan 2010 à 05:29 Citer     Aller en bas de page

Le miroir est une façon de ne pas voir les choses en face. Un genre de billard du regard : il me voit dans le miroir, je l'aperçois me regardant, il sait que je le voit, on s'observe l'air de rien. Amitiés jeune femme du fond des âges.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Kaissy Tadrim


Faites l'humour, pas la gueule!
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
101 poèmes Liste
2040 commentaires
Membre depuis
18 mai 2009
Dernière connexion
27 septembre 2011
  Publié: 26 jan 2010 à 09:43 Citer     Aller en bas de page

Moi aussi j'ai un miroir sympa, il fait exactement ce que je fais; mais contrairement à celui de rimarien, il fait du zèle: chaque fois que je cligne de l'oeil droit, il cligne du gauche, idem pour les autres parties du corps. Dès lors je me pose la question: mais où sont passés les miroirs d'antan?
Le roman de rimarien me semble intéressant, mais il est trop long. Mais je trouverai le temps et la patience de le lire!

  Viridiane, jamais je ne t'oublierai!
Corwin


Le poète est semblable au prince des nuées. Ses ailes de géant l'empêchent de marcher. Baudelaire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
1218 commentaires
Membre depuis
16 mai 2009
Dernière connexion
1er mai 2012
  Publié: 26 jan 2010 à 10:11 Citer     Aller en bas de page

Aude, tu m'as précédé dans ton avant-dernière réponse. Il n'y a rien de plus con qu'un miroir, il ne montre généralement que ce que l'on ne veut pas voir.

Mais je vois que ton miroir est artefact étrange, quelqu'un t'aurait-il offert le miroir de la fille du roi du peuple de la Lune qui permet de contempler l'autre? Ou n'est-ce qu'un songe?

  De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent. P. Desprosges
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 26 jan 2010 à 13:36 Citer     Aller en bas de page

Mon Kaissy chéri, tout fout le camp, y compris les miroirs d'antan. J'ai d'autres miroirs chez moi mais ceux-là sont encore pire que mon miroir magique : il me montrent avec tous mes défauts. Ceu-là je devrais bien ms briser. Biz

Cher Corwin, mon miroir est magique et il a une étonnante histoire. C'est celui qui était au centre d'une armoire venue d'Angleterre avec sa propriétaire. Un jour, j'ai vu ce meuble à vendre. L'armoire était moche mais l'encadrement du miroir m'a paru une merveille de marqueterie art nouveau. Bingo, je l'achète deux sous.
Dans le tiroir de l'armoire j'ai découvert un trésor de souvenirs et des flots de dentelle noire de Chantilly. Une vieille Lady y avait rangé son passé olé olé. Lady Chatterley peut-être ?

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Maria Baudelaire

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
4 poèmes Liste
19 commentaires
Membre depuis
5 septembre 2011
Dernière connexion
27 septembre 2011
  Publié: 8 sept 2011 à 08:36 Citer     Aller en bas de page


"Dans les appels silencieux
De cette ardeur sans avenir
Luisent les éclats merveilleux
De nos symétriques désirs

Briser le reflet est l'issue
En milliers de tessons tranchants
Mais je n'y suis pas parvenue
Car dans cette glace bat mon sang"

Des mots si forts! Wow! Chapeau!

Cordialement,
Maria

 
Page : [1] 2 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2448
Réponses: 21
Réponses uniques: 11
Listes: 0 - Voir

Page : [1] 2

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0696] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.