Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 307
Invisible : 0
Total : 308
· Daniel
13574 membres inscrits

Montréal: 28 sept 09:26:48
Paris: 28 sept 15:26:48
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Portrait d'elle Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Serge

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
313 poèmes Liste
2513 commentaires
Membre depuis
5 janvier 2008
Dernière connexion
5 mai
  Publié: 22 jan 2010 à 13:48 Citer     Aller en bas de page




Elle était jeune fille quand, de Buenos Aires à Rio,
Elle allait au devant des diamants D’ Amérique.
Partout, et pour tous, elle était La Latine
A l’œil perçant, au toucher infaillible !

Habillée de bleu, elle allait nomade
Répondre à la vie,
Qui l’a laissée seule, enfant,
Avec son seul cœur pour aller de l’avant !

Elle me racontait les fleuves,
A leurs bords les grands sommeils.
Elle m’a dit les maisons, au sommet de montagnes
Où dormaient des tristesses qui contenaient les siennes…

Elle m’a dessiné les lunes,
Les soleils sur des pages et des feuilles mortes,
Foulées des sabots de chevaux et de mules,
Qui gardent encore des odeurs de peurs…

Elle m’a montré les ombres,
Qui appellent au repos,
Quand arrivent les soirs irisés
Aux couleurs de crépuscule…

J’imagine son visage d’enfant quand je la regarde.
J’aime la voir au travers d’une bougie…
Sa beauté danse sur la clarté qui chancelle,
Comme le fut sa vie, papillon du voyage…

Elle est mon arbre de vie, ma poésie.
Quand elle me raconte sa source,
J’y retrouve la mienne…
Elle est ma ressource !






 
Fleur Passion


La meilleure façon de prédire le futur, c'est de l'inventer
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
221 commentaires
Membre depuis
15 janvier 2010
Dernière connexion
24 janvier 2011
  Publié: 22 jan 2010 à 16:34 Citer     Aller en bas de page

Serge, que dire....

Une poésie noble,
De la grâce dans tes mots...
J'en aime les parfums qui s'en dégagent...
Une plume que je découvre avec un immense plaisir...

Amitiés

Fleur

  Certains sentent la pluie à l'avance, d'autres se contentent d'être mouillés
Serge

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
313 poèmes Liste
2513 commentaires
Membre depuis
5 janvier 2008
Dernière connexion
5 mai
  Publié: 23 jan 2010 à 03:05
Modifié:  23 jan 2010 à 04:37 par Serge
Citer     Aller en bas de page

@ Dominique : Fidèle lecteur aux com tjs si avisés... Merci pour la mise en favoris... Un réel plaisir !
!

@ Fleur !! Plaisir partagé ! Amitiés

Merci à tous les 2 d'être venus à l'histoire de cette femme... Elle ! Mère d'entre toutes les mères, qui m'a offert de vivre la mienne !

 
Serge

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
313 poèmes Liste
2513 commentaires
Membre depuis
5 janvier 2008
Dernière connexion
5 mai
  Publié: 23 jan 2010 à 03:49 Citer     Aller en bas de page

Merci Malik ! Tjs un plaisir de te voir à mes textes ! Bises

 
ARABESQUES
Impossible d'afficher l'image
Les poètes portent en eux les secrets qui lient la Terre aux astres: Bonnard
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
5977 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
21 décembre 2012
  Publié: 23 jan 2010 à 14:00 Citer     Aller en bas de page

Un magnifique portrait où dansent des paysages lointains , très humain, très touchant. Merci Serge

Amicalement
Martine

  Un grand voyage commence toujours par un...premier pas
Serge

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
313 poèmes Liste
2513 commentaires
Membre depuis
5 janvier 2008
Dernière connexion
5 mai
  Publié: 24 jan 2010 à 03:04 Citer     Aller en bas de page


Merci Martine...

Il me faut chercher sans cesse mes racines... Celles-là naissent dans un coeur !

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 889
Réponses: 5
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0223] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.