Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 28
Invisible : 0
Total : 28
13363 membres inscrits

Montréal: 6 juil 19:29:14
Paris: 7 juil 01:29:14
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: L'envol du Bourbon... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
131 poèmes Liste
6716 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
6 juillet
  Publié: 28 juin à 14:52
Modifié:  29 juin à 14:37 par Hubix-Jeee
Citer     Aller en bas de page

Andy Warhol m'a fait un faux clin d'œil
Son autre œil est tombé, sur le linoleum
A fait un rebond pour atterrir dans une petite cuiller

J'ai allumé le feu dans l'âtre outrancière
Aux crissements des contrebasses éthyliques
Qui manifestaient derrière le mur du son

Il y avait des gens vêtus de noir, qui dansaient
Sur une piste en forme de pentagramme
Et des rats qui traversaient la rue d'en face

Les réverbères luisaient, sous la pluie cendrée
J'avais une quinte-flush royale, dans un rêve
Selon la quadrature du cercle de mes ami(e)s

Un serpent glissait dans le cou de Nico
Septième décennie d'une virulence aléatoire
Avec un peu de chance et de khôl sous les cils

Je sortais de la ruelle, après la ligne blanche
Mesurant l'aspect finement ridicule de l'horizon
Sur la scène, se liquéfiait l'inimaginable

En somme, la pensée n'invente que le réel
Travesti fumiste, aux ongles teints, décadent
Qui fouille les poubelles d'un passé moribond

Giclaient les rires funestes de clowns ivres
Au dehors des maisons closes du futur
Où les chattes lèchent le vent désordonné

Ce que les bars ont dit se gère au zinc
Lorsque la voix traîne, oubliant l'essentiel
Je me regardais m'additionner , de l'inconscient

Du miroir éclaté a jailli l'arrogance
Et Lou Reed s'est taillé les veines, seul
Dans un soupir, blanc comme un mort...

Hubix.


 
Quitterie

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
31 poèmes Liste
196 commentaires
Membre depuis
9 juin 2018
Dernière connexion
5 juillet
  Publié: 28 juin à 15:18 Citer     Aller en bas de page

J'ai bien aimé cette lecture. Merci !

 
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Mi biche mi serpent, ça dépend des moments (@Storm)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
314 poèmes Liste
18301 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
6 juillet
  Publié: 28 juin à 16:07 Citer     Aller en bas de page

Citation de Hubix-Jeee

En somme, la pensée n'invente que le réel
Travesti fumiste, aux ongles teints, décadent
Qui fouille les poubelles d'un passé moribond

Hubix.




Ça c'est fort, très fort

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
716 poèmes Liste
15243 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
6 juillet
  Publié: 29 juin à 16:40 Citer     Aller en bas de page



Ironiquement beau :-)



gala

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 103
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0265] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.