Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 74
Invisible : 1
Total : 78
· Saint-Ange · Pichardin · Rêverie
13279 membres inscrits

Montréal: 17 jan 07:42:41
Paris: 17 jan 13:42:41
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Les Éphémères (janvier 2021) : "Addiction" :: Garçon ! Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
810 poèmes Liste
22911 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
16 janvier
  Publié: 3 jan à 15:25
Modifié:  5 jan à 12:45 par Aude Doiderose
Citer     Aller en bas de page





Une voix se fit entendre : « Hé ! garçon, l’addiction ! »
Il se rua sans hâte, la poitrine bien prise
Dans son gilet cintré et sa fine chemise.
« Voici la note. » Allure, impeccable diction.

Sur le petit papier, Madame fut surprise
De lire : « Je devine que la domination
Chez vous doit être exquise, exercée par passion.
Tout sentiment falot, pour moi, n’est pas de mise. »

Il se tenait debout, rempli d’indécision
Serrant les fesses, neutre et coi le temps qu’elle lise.
Son visage se lève et ses yeux l’analysent
Comme un scanner glacé, livrant sa conclusion :

« Il s’agit, entre nous, je crois, d’une méprise :
Je vous ai demandé le prix d’une collation.
Vous m’offrez autre chose : une déviation,
Ce dont je suis, j’avoue, tant ravie que conquise. »

Le serviteur s’incline avec délectation.
Madame lui griffonne, d’une écriture exquise,
Son adresse qu’il prend comme une friandise.
Les bon côtés sont rares, dans la restauration.




  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Pichardin


Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
410 poèmes Liste
4556 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
17 janvier
  Publié: 4 jan à 02:36 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Aude,
la restauration, mais pas seulement, a bien besoin d'un coup de pouce en ce moment et pour ça Il ne faut pas avoir peur de se retrousser les manches.

Bises
Pierre

  Pichardin
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
810 poèmes Liste
22911 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
16 janvier
  Publié: 4 jan à 03:42 Citer     Aller en bas de page

Citation de Pichardin
Bonjour Aude,
la restauration, mais pas seulement, a bien besoin d'un coup de pouce en ce moment et pour ça Il ne faut pas avoir peur de se retrousser les manches.

Bises
Pierre



Mon programme : un coup de fouet dans un secteur sensible.
Merci Pierre

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
117 poèmes Liste
5884 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
16 janvier
  Publié: 4 jan à 04:29 Citer     Aller en bas de page

Se ruer sans hâte me ravit.
Quant à la restauration, je découvre grâce à toi qu'on peut prendre date, tout en restant dans la note.
Délicieuse proposition sur le thème

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
810 poèmes Liste
22911 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
16 janvier
  Publié: 4 jan à 06:56 Citer     Aller en bas de page

Citation de Lacase
Se ruer sans hâte me ravit.
Quant à la restauration, je découvre grâce à toi qu'on peut prendre date, tout en restant dans la note.
Délicieuse proposition sur le thème



Ça sent la contrepèterie, mais je ne l'ai pas devinée.
Merci Lacase !

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
731 poèmes Liste
15647 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
17 janvier
  Publié: 4 jan à 07:16 Citer     Aller en bas de page



Avec ton language d'antan tu me surprends toujours, Aude .
Bravissima !


lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Didier
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
88 poèmes Liste
2574 commentaires
Membre depuis
12 janvier 2005
Dernière connexion
17 janvier
  Publié: 4 jan à 08:05
Modifié:  4 jan à 08:06 par Didier
Citer     Aller en bas de page

Osé, bien envoyé, poétique, sensuel.
Conclusion : j'aime.

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
810 poèmes Liste
22911 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
16 janvier
  Publié: 4 jan à 08:44 Citer     Aller en bas de page

Citation de Galatea belga


Avec ton language d'antan tu me surprends toujours, Aude .
Bravissima !


lilia



Te surprendre est mon challenge cara mia !
Merci Galatea

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
810 poèmes Liste
22911 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
16 janvier
  Publié: 4 jan à 08:46 Citer     Aller en bas de page

Citation de Didier
Osé, bien envoyé, poétique, sensuel.
Conclusion : j'aime.



Merci Didier !

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Avacyn

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
3 poèmes Liste
13 commentaires
Membre depuis
14 novembre 2020
Dernière connexion
4 janvier
  Publié: 4 jan à 16:36 Citer     Aller en bas de page

Les déviations, surtout quand elles ne sont pas signalées, c'est un vrai fléau. Heureusement que nous avons maintenant le GPS.

Je crois plutôt que c'est le garçon qui veut s'offrir un petit plaisir pour le prix d'une simple collation.

 
Lee Tchi-Doo

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
36 poèmes Liste
126 commentaires
Membre depuis
4 mai 2019
Dernière connexion
5 janvier
  Publié: 5 jan à 02:15 Citer     Aller en bas de page


Aucun serveur ne m'a présenté une telle note. Je ne dois pas avoir la tête de l'emploi.

が大好きこの詩
J'aime beaucoup ce poème

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
810 poèmes Liste
22911 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
16 janvier
  Publié: 5 jan à 05:25 Citer     Aller en bas de page

Citation de Avacyn
Les déviations, surtout quand elles ne sont pas signalées, c'est un vrai fléau. Heureusement que nous avons maintenant le GPS.

Je crois plutôt que c'est le garçon qui veut s'offrir un petit plaisir pour le prix d'une simple collation.



l'essentiel est de ne pas se retrouver dans un cul-de-sac.

Merci Avacyn !

Citation de Lee Tchi-Doo
Aucun serveur ne m'a présenté une telle note. Je ne dois pas avoir la tête de l'emploi.

が大好きこの詩
J'aime beaucoup ce poème



Hélas ! Les serveurs et les restaurants nous manquent…

ありがとうございました

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


Nouvelle: Ariane, consulter mon journal
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
325 poèmes Liste
5871 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
12 janvier
  Publié: 5 jan à 08:52 Citer     Aller en bas de page

Drôlement malin ce Garçon, il avait l'oeil pour deviner ton addiction aux beaux mecs....

  YD
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
810 poèmes Liste
22911 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
16 janvier
  Publié: 5 jan à 12:46 Citer     Aller en bas de page

Citation de Y.D
Drôlement malin ce Garçon, il avait l'oeil pour deviner ton addiction aux beaux mecs....



Hé ! Mais j'ai pas dit que c'était moi la Dame !

Merci Y.D

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
glycine

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
148 poèmes Liste
833 commentaires
Membre depuis
8 août 2018
Dernière connexion
7 janvier
  Publié: 7 jan à 18:10 Citer     Aller en bas de page

Voilà une bien agréable addition/addiction... Bravo pour l'idée... et surtout pour la manière de raconter... délicieuse

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
810 poèmes Liste
22911 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
16 janvier
  Publié: 13 jan à 04:52 Citer     Aller en bas de page

Citation de glycine
Voilà une bien agréable addition/addiction... Bravo pour l'idée... et surtout pour la manière de raconter... délicieuse



Merci Glycine

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
gillesdepont
Impossible d'afficher l'image
Tout poème naît d'un germe, d'abord obscur, qu'il faut rendre lumineux pour qu'il produise des fruit
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
82 poèmes Liste
688 commentaires
Membre depuis
24 avril 2015
Dernière connexion
15 janvier
  Publié: 13 jan à 12:30 Citer     Aller en bas de page

Que j'aimerai être ce garçon de café.

Gilles

  gilles
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
810 poèmes Liste
22911 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
16 janvier
  Publié: 14 jan à 03:42 Citer     Aller en bas de page

Citation de gillesdepont
Que j'aimerai être ce garçon de café.

Gilles



Coquin !
Merci Gilles

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 226
Réponses: 17
Réponses uniques: 10
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0393] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.