Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 103
Invisible : 0
Total : 105
· LicorneNoir · Eau Vive
13239 membres inscrits

Montréal: 30 nov 00:09:46
Paris: 30 nov 06:09:46
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Mâcheurs de suaires Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
MonsieurZèbre
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
8 poèmes Liste
2 commentaires
Membre depuis
6 septembre
Dernière connexion
13 novembre
  Publié: 7 sept à 16:14 Citer     Aller en bas de page

Il nous parvient de l'est d'étranges paraboles
Sur de mystérieux bruits s'échappant des endroits
Recouverts de statues tristes, de discoboles,
D'anges sombres déchus ou simplement de croix.

Ce sont les morts -nos morts- qui mâchent leurs suaires ;
Leurs cliquetis crâniens sont craints par les vivants.
Si près, mais hors de vue, ces repas mortuaires
Hantent les cauchemars des hommes suivants.

Ces autres condamnés, terrifiés, les accusent
De répandre la peste au travers des hameaux ;
Mais leur raison, vaincue, n'empêche qu'ils récusent
Le fait d'avoir causé, eux, d'aussi graves maux.

Tous noyant leurs remords dans cette peur macabre,
Ils vont trouver les morts. Comme pour se venger,
Ils les tuent à nouveau, à l'épieu et au sabre,
Pour qu'ils ne puissent plus jamais rien manger.

Pourtant, le mal demeure éternel. Ces vampires
Nous cacheront toujours leurs longs visages verts,
Et montreront toujours de nos horreurs les pires,
Tapis parmi les vers dans leurs tombeaux ouverts.

Car nos actions sont plus noires que leur supplice.
Leur Mort profonde n'est la pire des terreurs.
Agrippant notre pied près du caveau, qui glisse,
Ils nous diront : « C'est là que mènent vos erreurs ! »

 
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
494 poèmes Liste
9861 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
29 novembre
  Publié: 8 sept à 05:14 Citer     Aller en bas de page

Bonjour,

Bienvenue sur le site.

Catherine

 
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
217 poèmes Liste
12646 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
29 novembre
  Publié: 8 sept à 08:15
Modifié:  8 sept à 08:15 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

Bienvenue sur le site !

Tu fais une entrée... glaçante

Au plaisir de te lire !

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
233 poèmes Liste
16721 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
29 novembre
  Publié: 8 sept à 12:14 Citer     Aller en bas de page

Bienvenue sur le site

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
MonsieurZèbre
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
8 poèmes Liste
2 commentaires
Membre depuis
6 septembre
Dernière connexion
13 novembre
  Publié: 8 sept à 15:46 Citer     Aller en bas de page

Merci à tous !

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
526 poèmes Liste
23811 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
29 novembre
  Publié: 13 sept à 13:14 Citer     Aller en bas de page

OUI, bienvenu avec nous.
Un poème à frissons.
Bien amicalement ODE 31 - 17

  OM
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 150
Réponses: 5
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0219] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.