Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 29
Invisible : 0
Total : 31
· Tychilios · Lykan
13275 membres inscrits

Montréal: 19 oct 18:08:17
Paris: 20 oct 00:08:17
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Il n'y a plus beaux vins... que ceux de mon pays Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
56 poèmes Liste
3033 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
17 octobre
  Publié: 14 sept à 14:56
Modifié:  Hier à 06:36 par Cidnos
Citer     Aller en bas de page

J'ai avalé des mots... prisonniers de couleuvres
Attendant de l'écho qu'il me donne des preuves.
J'ai joui de festins laissant passer des fleuves
Tant et tant mariné des desserts aux hors-d’œuvre
---
Et j'ai goûté des vins aux remèdes ambrés
J'en ai fait des châteaux, des lacs ensoleillés
Des climats de province aux douceurs surannées ;
Tant et tant festoyé des saveurs en bouquet

À rougir du plaisir des robes colorées
Caressant du regard le feston et l'ourlet *.
Embrassant plein d'entrain leurs lèvres purpurines
À chercher des prairies, à la croisée... câline

Qu'il me faut aujourd'hui mettre un peu de côté
Cette chasse aux trésors, ces tendres apartés
Car le rouge et le blanc filant à l'étranger
N'enflamment plus le soir mes rêves débridés.

Il n'y a plus beaux vins que ceux de mon pays
Que l'on sert à table très souvent entre amis
Qui apportent la joie... devenant l'alibi
De ces belles contrées où le raisin mûrit.
---
Dieu sait que Gargantua peut mourir étouffé
Si tous nos vieux châteaux partent le cœur léger.
Si nous ne levons plus le verre à l'amitié,
Si nous laissons filer nos plus belles années

Cidnos 09 /2020

* citation de Baudelaire dans "A une passante"

 
Tychilios Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: En ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
133 poèmes Liste
1279 commentaires
Membre depuis
5 octobre 2018
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 14 sept à 20:43 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Cidnos,

Mine de rien, tout un pan de notre culture est mis en valeur dans ce poème. Un hymne aux bonheurs de la table et aux plaisirs du vin. Nul peuple aux monde ne sait mieux les apprécier. Amicalement, Georges

  Il vaut mieux avoir raison seul que tort avec la foule.
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
56 poèmes Liste
3033 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
17 octobre
  Publié: 15 sept à 03:05
Modifié:  15 sept à 05:16 par Cidnos
Citer     Aller en bas de page

Merci Georges d'avoir apprécié
Je dirai que dans ce cadre mondialiste nos chers trésors attirent bien de regards ....
Très bonne journée
Cidnos

 
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
1059 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 15 sept à 06:01 Citer     Aller en bas de page



Bonjour Cidnos,

merci d'avoir évoqué la splendeur de nos terroirs, de nos vignobles avec des mots au revers desquels sont d'autres plaisirs équivoques.

Bien amicalement.
JMJ

 
Chlamys


L'incertitude est l'essence-même de l'aventure amoureuse. Oscar Wilde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
65 poèmes Liste
1219 commentaires
Membre depuis
26 décembre 2017
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 15 sept à 07:42 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Cidnos,
Un beau mariage de l'élégance et du bien-vivre.
A lire et relire sans modération.
Merci.

  Vint un temps où le risque de rester à l'étroit dans un bourgeon était plus douloureux que le risque d'éclore - Anaïs Nin
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
517 poèmes Liste
23588 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 15 sept à 09:38 Citer     Aller en bas de page

Il m'a semblé déguster ces bons vins de vignobles connus
Avec nos bons fromages, quel beau mariage.
Merci pour ces bons crus mis en poésie.
Bien amicalement ODE 31 - 17

  OM
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
233 poèmes Liste
16637 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 15 sept à 12:31 Citer     Aller en bas de page

Une lecture très appréciée

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
56 poèmes Liste
3033 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
17 octobre
  Publié: 15 sept à 14:35
Modifié:  15 sept à 16:03 par Cidnos
Citer     Aller en bas de page

Merci pour vos messages toujours agréables.
Tu as bien lu Jacques-Marie il y a bien un message équivoque dans la 3éme strophe car le vin enivre notre esprit un peu comme une femme.
Bien à vous
Bone soirée
Cidnos

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
517 poèmes Liste
23588 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 16 sept à 01:51 Citer     Aller en bas de page

Et pour faire de l'humour, certains individus diraient, si le vin nous saoule, les femmes aussi, mais de paroles.
HI hi
ODE 31 - 17

  OM
saldday


Lorsque souvent au fond de mon coeur penetre comme un trait le souvenir de tes mots....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
2348 commentaires
Membre depuis
28 août 2007
Dernière connexion
18 septembre
  Publié: 18 sept à 14:26 Citer     Aller en bas de page

Cidnos, hola! Que j'aime ton poème ! hé oui!! moi qui ne boit pas j'ai ....adorer!! y le ton y la histoire!!
J'ai envie de te le prendre pour le mettre sur ma page particulière des amis. Evidement Ton nom sera bien en vue!!
amicalement: Saldday.
(mais seulement quand j'aurais ton autorisation )





  Nous sommes le temps qui nous reste.
SHElene


"On ne peut voir la lumière sans l'ombre..."
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
169 poèmes Liste
1590 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 19 sept à 12:45 Citer     Aller en bas de page

Un poème à vendanger pour en garder la noblesse du grain. Tchin Cidnos

  SHElene
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
158 poèmes Liste
3586 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 24 sept à 17:32 Citer     Aller en bas de page

Beau texte, Christophe, que cette mise à l'honneur, méritée, de nos vignobles.
Le vin et toutes ses symboliques, sang des nos terres, sangs en nos veines, sangs des ancêtres.
J'en savoure la robe, l'odeur se goûte aussi, tout comme la vue. Et j'ai mes préférences, comme ce Palotte qui contrairement à son nom est d'un rouge rubis, cet enfant d'Irancy qui a l'amertume douce au palais, comme les châteaux de l'Yonne, non loin de Vézelay.

Amitiés…

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 236
Réponses: 11
Réponses uniques: 9
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0385] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.