Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 414
Invisible : 0
Total : 417
· Didier · Tychilios
Équipe de gestion
· Catwoman
13327 membres inscrits

Montréal: 27 oct 02:29:58
Paris: 27 oct 07:29:58
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: La gemellité illimitée... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
170 poèmes Liste
6864 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
26 octobre
  Publié: 14 sept à 16:05
Modifié:  15 sept à 15:42 par Hubix-Jeee
Citer     Aller en bas de page

L'enceinte jugule et je m'accrois
Senestre main de charnelle seconde
Où s'harmonise l'âme pruineuse
De l'existence devenue minérale

Et je me hisse en fond de gamme
Muet issu du lierre obscur
Car le néant est frôlement
Serpent de jade, sycophante

La voie d'apesanteur me dévisage
M'initiant aux agitations erratiques
Aux céphalées spatio-temporelles
Où la raison franchit les arabesques

Je fleuris autour d'un halo énergique
Où dansent des néologismes fardés
Anesthésiant la nuit inconsistante
Silencieuse jusqu'au recueillement

Les miroirs me vêtent d'apparence
Dérivant vers d'infinis frémissements
Sur l'océan des inclinaisons multiformes
Où je deviens divisible et maîtrisable

L'éternité sur une plage cérulescente
Dans l'herbe qui parle au renouveau
Je suis soudain lié d'imperfections
Au ralenti des gestes esthétiques

De la propension au sourire élégiaque
De la couleur allégorique du présent
Je vois l'inconnu comme un soleil
Qui a su disparaître de ma somnolence

Les émotions s'écrivent au pluriel
Dans la pâleur des millénaires
Agrandissant le regard bleu du temps
Des étoiles jusqu'à la tolérance

Devant moi, l'autre, frère vagabond
Questionne le futur de la flamme céleste
Comme un parfum qui me ressemble
Dès lors, au creux de l'impossible

Les nuages s'embrasent, en attendant
La liberté des sens, leur verticalité
Ensemble, nous marchons, apatrides
Sur la route qui traverse l'univers.

Hubix.

 
Lykan

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
36 poèmes Liste
1566 commentaires
Membre depuis
22 décembre 2008
Dernière connexion
24 octobre
  Publié: 16 sept à 10:39 Citer     Aller en bas de page

Ce voyage stellaire vers Castor et Pollux a de quoi faire défaillir notre raison, tant toutes les questions relatives à l'espace-temps nous entraînent dans des vertiges abismaux.
La couleur bleue qui entoure ici vos mots est intéressante, car ce symbole de froid dans le registre courant représente tout l'opposé à l'échelle stellaire. Libre à nous de choisir...
J'ai beaucoup aimé aussi l'universalité des deux derniers vers, leur pureté évocatrice.
Une belle fin.

LYKAN

 
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
170 poèmes Liste
6864 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
26 octobre
  Publié: 17 sept à 10:57 Citer     Aller en bas de page

Merci Lycan...

Je voulais juste parler de ce phénomène de la geméllité, comme s'il s'agissait d'un désir, de l'origine de l'être, dans le ventre de la mère jusqu'à la naissance de l'univers, avec cette image finale de "2001, l'Odyssée de l'espace"...

Et, effectivement, on peut faire le lien avec ces deux étoiles...

Amitiés...

Hubix.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 151
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0242] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.