Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 332
Invisible : 0
Total : 333
· Jacques-Marie JAHEL
13297 membres inscrits

Montréal: 23 jan 08:50:15
Paris: 23 jan 14:50:15
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Si Je M'Écoutais Vivre... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
LE PASSANT


La plume peut être l'arme de nos révolte comme son encre peut être l'arme de notre conscience THOMAS
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
124 poèmes Liste
3012 commentaires
Membre depuis
9 août 2006
Dernière connexion
23 décembre 2020
  Publié: 12 oct 2020 à 13:02
Modifié:  12 oct 2020 à 13:09 par AllantVers
Citer     Aller en bas de page

SI JE M’ÉCOUTAIS VIVRE !

Je suis là, allongé, mon corps est au repos,
Pour calmer la douleur diffuse de mon dos.
Il y a des instants mystères inexplicables,
Où l’on se sent puissant, mais aussi vulnérable.

J’enferme mes yeux, l’image devient féconde.
Je vais à l’aventure, vers un nouveau monde.
Le silence est profond, j’inspecte l’intérieur
Et j’ai pour seul bruit la pulsation du cœur.

Il se croit être seul, il gère son univers ;
De peur qu’un battement ne se fasse à l’envers.
Douceur et silence s’engagent dans cet amour ;
D’un cycle qui finit, quand l’autre se fait jour.

Ma Muse coquine, stimulant mon esprit
Maltraite mes neurones, qui n’ont pas tout compris.
Le cœur s’emballe, le sang afflue, plus rapide,
Devient cascade, bouillonne, se fait plus fluide.

Les images défilent mêlant mes souvenirs
Qui me rappellent ce temps d’affection à venir.
Tout se précipite, explose dans ma tête.
Faut-il à ce moment que ma raison s’inquiète ?

De la vie, à la mort, permanent trait d’union ;
Resteront à jamais, l’étrange réunion.
Je reste le témoin de mon propre vécu,
Grandiose féerie, dont je suis convaincu

Que le moi, restera au-delà du vivant ;
En laissant quelques mots dont je suis le servant.
C’est dans ce pur instant, qu’en tant que créature,
Que le passé, est bien présent dans mon futur.

Nous gardons l’ADN passeport indéfectible
Qui relate des faits jusque dans l’invisible.
Ma douleur, peu à peu, est entrée en sommeil,
Et ma vision du corps ne sera plus pareille.

Il faut plus d’une vie, pour en faire le tour.
Combien nous faudrait-il encor’ d’aller-retour,
Pour en percer son sens et sa finalité ?
Sachant que toute chose est en dualité.

Yvon le 17/06/20

 
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
71 poèmes Liste
834 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
23 janvier
  Publié: 12 oct 2020 à 13:11 Citer     Aller en bas de page

J'aime beaucoup cette introspection, aux accents un peu bouddhistes, non ? Un belle méditation.

Bibises
MariePaule

  MariePaule
LE PASSANT


La plume peut être l'arme de nos révolte comme son encre peut être l'arme de notre conscience THOMAS
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
124 poèmes Liste
3012 commentaires
Membre depuis
9 août 2006
Dernière connexion
23 décembre 2020
  Publié: 12 oct 2020 à 17:12 Citer     Aller en bas de page

Oh! merci pour votre commentaire qui me touche, merci aussi pour avoir pris le temps de me lire et éventuellement corriger mon poème, oui je pense que une vie ne suffit pas pour en faire le tour et que nous devons pour des raisons connues ou inconnues progresser vers le meilleurs ou le mieux être, mais ça c'est mon point de vu...

Merci encore je vous souhaite une bonne nuit

Mes amitiés Yvon

 
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


Nouvelle: Ariane, consulter mon journal
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
326 poèmes Liste
5886 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
23 janvier
  Publié: 15 oct 2020 à 11:34 Citer     Aller en bas de page

Citation de Le passant
Que le moi, restera au-delà du vivant ;
En laissant quelques mots dont je suis le servant.
C’est dans ce pur instant, qu’en tant que créature,
Que le passé, est bien présent dans mon futur.



Pour moi, tu laisses ton âme aux vivants, c'est la somme des "moi" qui forme l'humanité.
texte fort que j'ai aimé lire.

Yvon

  YD
LE PASSANT


La plume peut être l'arme de nos révolte comme son encre peut être l'arme de notre conscience THOMAS
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
124 poèmes Liste
3012 commentaires
Membre depuis
9 août 2006
Dernière connexion
23 décembre 2020
  Publié: 15 oct 2020 à 18:04 Citer     Aller en bas de page

Merci Yvon cela me fait plaisir de te revoir sur mes lignes, merci pour le commentaire

Mes amitiés et au plaisir de te lire

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 180
Réponses: 4
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0244] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.