Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 10
Invisible : 0
Total : 12
· FeudB
Équipe de gestion
· Adamantine
13319 membres inscrits

Montréal: 25 oct 01:34:06
Paris: 25 oct 06:34:06
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: L’éclipsé Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
234 poèmes Liste
5802 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
24 octobre
  Publié: 16 oct à 04:09 Citer     Aller en bas de page

 
L’éclipsé

Il a déménagé pour l’asphalte
pour les trottoirs brûlants du mois d’août
Il a emménagé dans le vide
de sa vie déchirée en lambeaux

Sur ses lits de bancs et de cartons
il pleure le départ du foyer
mais il sait vivre la solitude
dans son nouveau pays qu’est la rue

Et dans ce froid chez-soi illusoire
il s’effraie des germes de l’errance
car cartons ne font jamais maison
ni lieu où reposer son esprit

Tout au long du parcours de ses fuites
ce qu’il est se dilue sûrement
et se fait une étrange prison :
se savoir enfermé dans la rue

Dachstein, le samedi 10 octobre 2020


 

  La vie commence à chaque instant.
SienKieWicz

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
83 poèmes Liste
2801 commentaires
Membre depuis
7 mars 2007
Dernière connexion
23 octobre
  Publié: 16 oct à 11:07 Citer     Aller en bas de page

Lente mais sûre dilution de l'être dans les parages de l'errance...

Très beau poème, cher In Poésie!


 
Rose-Amélie

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
1457 commentaires
Membre depuis
1er mars 2019
Dernière connexion
23 octobre
  Publié: 16 oct à 11:51 Citer     Aller en bas de page

Citation de In Poésie
 
L’éclipsé

Il a déménagé pour l’asphalte
pour les trottoirs brûlants du mois d’août
Il a emménagé dans le vide
de sa vie déchirée en lambeaux

Sur ses lits de bancs et de cartons
il pleure le départ du foyer
mais il sait vivre la solitude
dans son nouveau pays qu’est la rue

Et dans ce froid chez-soi illusoire
il s’effraie des germes de l’errance
car cartons ne font jamais maison
ni lieu où reposer son esprit

Tout au long du parcours de ses fuites
ce qu’il est se dilue sûrement
et se fait une étrange prison :
se savoir enfermé dans la rue

Dachstein, le samedi 10 octobre 2020


 



!!J'aime beaucoup! Heureuse de te relire!

Amitiés
Rose-Amélie

  🌷
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


Nouvelle: Ariane, consulter mon journal
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
319 poèmes Liste
5712 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
24 octobre
  Publié: 16 oct à 11:59 Citer     Aller en bas de page

Avec cette société de la précarité, ils sont de plus en plus nombreux à tomber dans l'ornière de la clochardisation. Revenir à une vie sociale est difficile quasi impossible.

Amitiés
Yvon

  YD
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
233 poèmes Liste
16643 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
24 octobre
  Publié: 16 oct à 12:18 Citer     Aller en bas de page

L'éclipse morale
Et mentale
avec cette lourdeur qui
règne sur notre monde
avec le stress les règles
le confinement tout sa sa pèse

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
66 poèmes Liste
745 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
24 octobre
  Publié: 17 oct à 06:11 Citer     Aller en bas de page

Déjà le titre, puis la chute :
Tout le reste à l'avenant, bien sûr.
Comment ne pas se sentir mal, face à ce "spectacle"..
Bibises
MariePaule

  MariePaule
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
163 poèmes Liste
4745 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
24 octobre
  Publié: 18 oct à 03:58 Citer     Aller en bas de page


Bonjour Jean-Baptiste,

En France, pays aux grande ressources, on ne devrait plus pouvoir écrire, même avec talent, sur le sans-abrisme. Illusion bien sûr et triste réalité avec cette dénonciation fortement et généreusement exprimée.

Amitiés
jlouis

  Poésie, la vie entière
Saphariel


Tirons notre courage de notre desespoir même. (Sénèque)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
45 poèmes Liste
219 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2017
Dernière connexion
18 octobre
  Publié: 18 oct à 09:48 Citer     Aller en bas de page

Touchée...

  On a tous une Némésis en soi. La différence entre l’optimiste et le pessimiste, est que ce dernier la conçoit quand le premier ne fait que l'entrevoir sans jamais l'affronter...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 158
Réponses: 7
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0209] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.