Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 7
Invisible : 0
Total : 8
· Poemian
13319 membres inscrits

Montréal: 25 oct 00:58:12
Paris: 25 oct 05:58:12
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Saison Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] 2 :: Répondre
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
163 poèmes Liste
4745 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
24 octobre
  Publié: 17 oct à 05:16
Modifié:  Avant-hier à 03:28 par Jean-Louis
Citer     Aller en bas de page

Saison



L’automne rouge et or
Aux doigts de pluie
Attriste un ciel chagrin et résigné
Plein de nuages nomades
Qui courent au ras des toits


Sans interrompre son vibrato
Le vent agace les feuilles
Et fait pencher les dernières roses
Qui soupirent, un peu amères
Sous la lumière déclinante


Voudrait-il entrer, ce vent
Même à grandes enjambées
Qu’il serait le bienvenu
Le cœur à l’abri retenu en chaudes étreintes
Ne craint rien


Ni les tourbillons de novembre
Ni l’averse froide des souvenirs

  Poésie, la vie entière
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
1078 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
24 octobre
  Publié: 17 oct à 06:12 Citer     Aller en bas de page


Bonjour Jean-Louis,

Vous voici de retour et je m'en réjouis. Votre poème simple et beau, telle feuille emportée par le vent, est parvenu jusqu'au seuil de ma maison. A sa lecture la nostalgie de novembre et celle des souvenirs enfouis plutôt que de m'attrister m'ont apporté une lumineuse quiétude peinte aux couleurs de l'automne flamboyant...de l'automne brumeux...de l'automne...

Amitiés sincères.
JMJ

 
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
218 poèmes Liste
12547 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
24 octobre
  Publié: 17 oct à 07:04 Citer     Aller en bas de page

Comme JMJ, je suis heureuse de te retrouver ici Jean-Louis

Même triste, l'automne est beau sous tes mots... Merci pour cette lecture !

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
66 poèmes Liste
745 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
24 octobre
  Publié: 17 oct à 07:10 Citer     Aller en bas de page

De toute beauté !
C'est vrai que le cœur bien au chaud ne saurait craindre les assauts de l'automne.
:
Bibises
MariePaule

  MariePaule
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
234 poèmes Liste
2991 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
24 octobre
  Publié: 17 oct à 08:19 Citer     Aller en bas de page

Jean-Louis,

Heureuse de ce retour et ravie de cette lecture à l’atmosphère et couleurs automnales... un véritable moment de plaisir ! Merci pour ce partage qui malgré les brumes réchauffe le cœur.



Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Myo


Le bonheur se trouve comme un myosotis, tout petit, tout gentil dans un coin de la vie...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
244 poèmes Liste
4255 commentaires
Membre depuis
14 juin 2004
Dernière connexion
22 octobre
  Publié: 17 oct à 08:26 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Jean-Louis,

Même les bourrasques automnales ne peuvent perturber la sérénité d'un amour aux racines profondes.
La chaleur des sentiments sincères ne craint aucune saison.

Une très touchante approche de ce ciel changeant.

Merci du partage

Myo

 
Filiquier
Impossible d'afficher l'image
Que vois-tu encore dans le sombre recul abyssal du temps ? Shakespeare, La Tempête
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
310 commentaires
Membre depuis
3 octobre 2019
Dernière connexion
17 octobre
  Publié: 17 oct à 08:50 Citer     Aller en bas de page

Un beau poème d'automne, en demi-lumière, à lire au coin du feu, et qui ne craint pas "l'averse froide des souvenirs".
C'est un beau "sanglot long" de violon. Une mise en page très élégante et le rejet des deux derniers vers est vraiment
bienvenu. Bravo !
Filiquier

  TF
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
519 poèmes Liste
23618 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
24 octobre
  Publié: 17 oct à 10:13 Citer     Aller en bas de page

L'automne a ses beautés, tu nous le prouves par ce délicieux poème.
J'apprécie ton retour.
A bientôt pour de nouveaux écrits qui me sensibilisent
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
SienKieWicz

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
83 poèmes Liste
2801 commentaires
Membre depuis
7 mars 2007
Dernière connexion
23 octobre
  Publié: 17 oct à 15:22 Citer     Aller en bas de page

Merci Jean-Louis pour ce très beau poème qui nous prépare à affronter novembre!

 
Tychilios Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
133 poèmes Liste
1307 commentaires
Membre depuis
5 octobre 2018
Dernière connexion
24 octobre
  Publié: 17 oct à 17:21
Modifié:  17 oct à 21:04 par Tychilios
Citer     Aller en bas de page

Bonjour Jean-Louis,

D’entrée on est séduit par les deux premiers vers qui viennent effleurer les fondements de cet art si précieux qu’est la poésie. Cette belle introduction rappellera aux amoureux du genre celui qui (pour moi) représente son maître créateur incontesté : le grand Homère. Ceux qui auront eu le plaisir et la chance de lire l’Illiade et l’Odyssée ne pourront s’empêcher d’y voir un subtil clin d’œil à sa sublime ‘’aurore aux doigts de rose’’ qui parsème de nombreuses têtes de chapitre (ou chants) de cette œuvre majeure. Comme chez Filiquier, la mort de la rose est reprise ici pour annoncer l’approche de l’hiver et je trouve cette image des plus éloquentes et poétiques. Mais cette évocation commune n’est pas la seule, je m’aperçois qu’il y a sur cette page d’accueil une incroyable proximité chronologique et dans ce poème, une concordance thématique et structurelle avec le beau poème de Filiquier. Cette similitude est sans conteste due à un hasard de parution, mais présente quelque chose d’étonnant. Comme si les forces d’un monde paranormal vous avaient guidés tous les deux à adresser vos deux textes en même temps (je plaisante bien sûr je suis un rationaliste indécrottable). Quoi qu’il en soit cette poésie est d’une agréable facture. Amicalement, Georges

  Il vaut mieux avoir raison seul que tort avec la foule.
SienKieWicz

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
83 poèmes Liste
2801 commentaires
Membre depuis
7 mars 2007
Dernière connexion
23 octobre
  Publié: 17 oct à 20:28
Modifié:  17 oct à 20:29 par SienKieWicz
Citer     Aller en bas de page

Citation de Tychilios
Bonjour Jean-Louis,

D’entrée on est séduit par les deux premiers vers qui viennent effleurer les fondements de cet art si précieux qu’est la poésie. Cette belle introduction rappellera aux amoureux du genre celui qui (pour moi) représente le maître créateur incontesté : le grand Homère. Ceux qui auront eu le plaisir et la chance de lire l’Illiade et l’Odyssée ne pourront s’empêcher d’y voir un subtil clin d’œil à sa sublime ‘’aurore aux doigts de rose’’ qui parsème de nombreuses têtes de chapitre (ou chants) de cette œuvre majeure. Comme chez Filiquier, la mort de la rose est reprise ici pour annoncer l’approche de l’hiver et je trouve cette image des plus poétiques. Mais cette évocation commune n’est pas la seule, je m’aperçois qu’il y a sur cette page d’accueil une incroyable proximité chronologique et dans ce poème, une concordance thématique et structurelle avec le beau poème de Filiquier. Cette similitude est sans conteste due à un hasard de parution, mais présente quelque chose d’étonnant. Comme si les forces d’un monde paranormal vous avaient guidés tous les deux à adresser ces deux textes en même temps (je plaisante bien sûr je suis un rationaliste indécrottable). Quoi qu’il en soit cette poésie est d’une agréable facture. Amicalement, Georges


Ne peut-on écrire un poème sans être frappé de suspicion? ...

 
Tychilios Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
133 poèmes Liste
1307 commentaires
Membre depuis
5 octobre 2018
Dernière connexion
24 octobre
  Publié: 17 oct à 22:46
Modifié:  17 oct à 22:53 par Tychilios
Citer     Aller en bas de page

Citation de SienKieWicz

Citation de Tychilios
Bonjour Jean-Louis,

D’entrée on est séduit par les deux premiers vers qui viennent effleurer les fondements de cet art si précieux qu’est la poésie. Cette belle introduction rappellera aux amoureux du genre celui qui (pour moi) représente le maître créateur incontesté : le grand Homère. Ceux qui auront eu le plaisir et la chance de lire l’Illiade et l’Odyssée ne pourront s’empêcher d’y voir un subtil clin d’œil à sa sublime ‘’aurore aux doigts de rose’’ qui parsème de nombreuses têtes de chapitre (ou chants) de cette œuvre majeure. Comme chez Filiquier, la mort de la rose est reprise ici pour annoncer l’approche de l’hiver et je trouve cette image des plus poétiques. Mais cette évocation commune n’est pas la seule, je m’aperçois qu’il y a sur cette page d’accueil une incroyable proximité chronologique et dans ce poème, une concordance thématique et structurelle avec le beau poème de Filiquier. Cette similitude est sans conteste due à un hasard de parution, mais présente quelque chose d’étonnant. Comme si les forces d’un monde paranormal vous avaient guidés tous les deux à adresser ces deux textes en même temps (je plaisante bien sûr je suis un rationaliste indécrottable). Quoi qu’il en soit cette poésie est d’une agréable facture. Amicalement, Georges


Ne peut-on écrire un poème sans être frappé de suspicion? ...




Pardon Jean louis pour l' intrusion de cet individu, elle ne vise que ma personne. La proximité chronologique invalide de manière évidente ce commentaire fallacieux et sans rapport avec ton poème. Je sais que tu auras compris qu'il est bienveillant. Amicalement, Georges.

  Il vaut mieux avoir raison seul que tort avec la foule.
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
720 poèmes Liste
15380 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
24 octobre
  Publié: 18 oct à 07:25 Citer     Aller en bas de page


Vraiment ravie de te relire avec un souffle qui bien prépare pour le prochain hiver, cher J. Louis !


lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
SienKieWicz

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
83 poèmes Liste
2801 commentaires
Membre depuis
7 mars 2007
Dernière connexion
23 octobre
  Publié: 18 oct à 08:19
Modifié:  18 oct à 14:33 par SienKieWicz
Citer     Aller en bas de page

Citation de Tychilios

Pardon Jean louis pour l' intrusion de cet individu, elle ne vise que ma personne. La proximité chronologique invalide de manière évidente ce commentaire fallacieux et sans rapport avec ton poème. Je sais que tu auras compris qu'il est bienveillant. Amicalement, Georges.


Individus, nous le sommes tous.
Jean-Louis, t'ayant témoigné plus haut mon appréciation du poème, je te demande "pardon" - en mon nom - d'avoir exprimé un questionnement par rapport au commentaire précédant le mien, survenu en "proximité chronologique" avec un autre de ses commentaire dont une auteure de ce site a fait les frais...

Mais revenons à de plus belles considérations, aujourd'hui le ciel chagrin et résigné fait place à au soleil pâle d'octobre, derniers feux sur les dernières roses chassant le croassement des corbeaux, et les cœurs valeureux se ragaillardissent.
Belle journée à toi Jean-Louis!

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
233 poèmes Liste
16643 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
24 octobre
  Publié: 18 oct à 12:11 Citer     Aller en bas de page

Heureux de te lire
de nouveau

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Lucie Granville Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
735 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2019
Dernière connexion
24 octobre
  Publié: 18 oct à 13:40
Modifié:  18 oct à 13:53 par Lucie Granville
Citer     Aller en bas de page

Une jolie poésie en accord avec les langueurs de la saison que tu évoques,Jean-Louis… Les sentiments se mêlent aux frimas de l’automne qui annoncent l’hiver. Le premier quatrain est visuel, le second est sonore, et le dernier laisse jaillir toutes sortes d’émotions, décuplées par les deux derniers vers, j’aime beaucoup. Lucie

 
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ne m'approchez pas, je pique.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
452 poèmes Liste
14454 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
24 octobre
  Publié: 18 oct à 15:00 Citer     Aller en bas de page

Modération : Nous vous demandons de faire en sorte que les échanges sous ce poème soient sereins. Nous ne tolérerons aucune agressivité.
L'Equipe de Gestion

  Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
163 poèmes Liste
4745 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
24 octobre
  Publié: 18 oct à 15:44 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir,


Jacques-Marie
Isabelle
Marie-Paule
Mawr
Myo
Filiquier
Ode
SienKieWicz
Georges
Lilia
mido
Lucie
Damon,


Après avoir traversé quelques épreuves, j'apprécie de pouvoir renouer avec vous et l'actualité de LPDP. Soyez remerciés sincèrement pour vos messages de bienvenue ainsi que pour les agréables commentaires offerts à cette variation automnale, objet de bien d'autres écrits en cette douce et rêveuse période.

Amicalement
jlouis


  Poésie, la vie entière
Chlamys


L'incertitude est l'essence-même de l'aventure amoureuse. Oscar Wilde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
65 poèmes Liste
1230 commentaires
Membre depuis
26 décembre 2017
Dernière connexion
22 octobre
  Publié: 19 oct à 10:37 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Jean-Louis,
Une atmosphère d'automne si bien rendue, entre un "dehors" coloré mais déjà agressif (pour les feuilles et les roses) et un "dedans" aussi protecteur que l'amour peut être un refuge.
J'aime aussi beaucoup la construction apparemment sans règles alors même que j'étais un peu déconfite après la lecture (instructive) des règles qui régissent les alexandrins. En bref, je suis charmée par la qualité de ce poème libre et moderne que tu nous propose.

  Vint un temps où le risque de rester à l'étroit dans un bourgeon était plus douloureux que le risque d'éclore - Anaïs Nin
SHElene


"On ne peut voir la lumière sans l'ombre..."
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
171 poèmes Liste
1597 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
23 octobre
  Publié: 20 oct à 04:54 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Jean-Louis,
Si heureuse de te relire et de m'emmitoufler dans ta poésie automnale. Merci de nous revenir

  SHElene
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
163 poèmes Liste
4745 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
24 octobre
  Publié: 20 oct à 16:30 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Chlamys,

Je ressens une grande joie à la lecture de votre message. Vous savez très bien, également, vous affranchir de certaines règles, rendant plus proche et plus perceptible vos poèmes.

Amicalement
jlouis


Bonsoir Hélène,

Merci beaucoup pour ton agréable parole. Moi aussi, je suis ravi de te rejoindre.

Amitiés
jlouis

  Poésie, la vie entière
Page : [1] 2 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 236
Réponses: 22
Réponses uniques: 16
Listes: 0 - Voir

Page : [1] 2

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0602] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.