Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 36
Invisible : 0
Total : 38
· guy Olivié · Aude Doiderose
13243 membres inscrits

Montréal: 2 déc 04:24:51
Paris: 2 déc 10:24:51
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: De Guerre Las Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Saphariel


Tirons notre courage de notre desespoir même. (Sénèque)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
45 poèmes Liste
220 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2017
Dernière connexion
4 novembre
  Publié: 18 oct à 08:46
Modifié:  19 oct à 02:48 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page



De Guerre Lasse

Cri de guerre
Las…


Flottement de carcasses
Maître en joue
Hurle mensonge
Je n’aboie que secret
Mordre les sorcières
Les fées
Qui enfantèrent
Post-partum
Cette nouure aberration

Cri de guerre
Las…


Nous tutoyons
Le dévouement
Côtoyons les atomes
Des vipères nucléaires
Des aubes atomiques
Les champignons hallucinent
Ô Gênes...

Leurs voix grésillent

- Tous aux égouts…

Puis franchement

- Tout à l’égout…

Crise de guerre
Las…

La magnificence du
Scandaleux hallucinogène
Nous étouffera
Le nuage avalera
Le ténébreux
L’adoré sycophante
La Cendre
D’une infini maladresse
Nous délavera
De toute accusation

Prise de terre
Des gueux
Lassent

Une voix s’élèvera

- Où sont-ils passés
- Dans les égouts


Puis franchement

- Je me fous des trépassés
- Même si la Camarde est...


Désossée ?

- Oui !

Une voix s’égosillera
Sempiternellement
Une voix de linceul
Un voile antique
S'époumonera
Par tout les temps
Quoi que l'Homme fasse

Et de guerre lasse
Je serai la harpie
D'un cri de guerre
Sauvage et honni



  On a tous une Némésis en soi. La différence entre l’optimiste et le pessimiste, est que ce dernier la conçoit quand le premier ne fait que l'entrevoir sans jamais l'affronter...
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
184 poèmes Liste
6937 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
2 décembre
  Publié: 20 oct à 12:34 Citer     Aller en bas de page

Le nucléaire, la bombe H et d'autres moyens de détruire la planète et tout ce qui la constitue...

Même l'amour, sentiment noble, n'a pas sa place...

Aujourd'hui, la technologie créée par l'homme aboutirait à des armes chimiques et la destruction de la terre serait ultra rapide...

L'homme est l'être le plus apte à s'auto-détruire, ce qu'il a déjà commencé à faire depuis belle lurette... D'une autre manière, mais le résultat reste le même...

Ce qui donne de l'intérêt à la lecture de ton poème, c'est qu'il n'est pas figé, il se pare d'images glaciales qui reflètent bien la vision d'un monde en état de décomposition, qui va vers une agonie, peut-être lente, mais certaine...

De la découverte des éléments de la physique moderne à leur utilisation dénuée de sens logique, donc qui vers un usage négatif, il n'y a qu'un pas qu'il n'est pas très difficile de franchir, ce qui a déjà été fait depuis des lustres...

Ton écriture reste superbe, comme un tableau fait de petites touches subtiles, mais (très) sombre ...

Amitiés...

Hubix.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 137
Réponses: 1
Réponses uniques: 1
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0305] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.