Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 25
Invisible : 0
Total : 25
13265 membres inscrits

Montréal: 19 oct 01:02:19
Paris: 19 oct 07:02:19
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes loufoques :: L'empereur de Pacotille Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
444 poèmes Liste
8631 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 28 août 2013 à 01:09
Modifié:  8 sept 2013 à 07:46 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page

Léon, un peu fou-fou et ne tenant pas en place, quitte Valence avec gibecière pour tout bagage
Il rejoint son cousin, un bateleur, jeune compagnon établi, plus sage
Qui, au théâtre populaire, n'ira pas. Pestacle où le style troubadour n'a conquis
Que Joséphine, l'impératrice dans son bon appart. L'empereur de pacotille
Qui ne songe qu'à audience chez le député Pape, cet affreux bavard comme une pie
L'amoureux des clairs fontaines, bleu dans son uniforme, s'y rend en chariot
Son cheval sied de beaux harnais, affublés de créoles, le pied beau.
Dans ces robes, pierre de couleur criarde, il prend allure de jouvenceau
N'a d'peau Léon, l'histoire se corse, voilà que chaparde un voleur tout longiligne
Détroussé, il faut justice rendre, pas question que la plèbe y cite. Cette fois, il n'aura pas la guigne.
Trouvé sur son chemin, il mande alors un ermite de s'enquérir
Auprès du général des armées. « Ce n'est point que je connaisse ce sire
Mais entre la bourse et le fait de finir pendu, c'est tout vu, yéna beau dire
Je n'aimerais pas que la mort ne joue trop fort déplaisant sort,
Que les aigles de nuit se battent avec mon auguste personne en corps-à-corps
Sinon l'emperance me cueillera à la porte des enfers, au mauvais port
Et j'oubliai que sans roue de fortune, les autorités m'ont délaissé, moi. Cependant,
Demain, levé tôt, je battrai la campagne jusqu'à concept de génie et franc Mâcon n'est pas si loin. J'y dirigerai mes conseillers grognards, toujours partants.
Va-t-en-guerre, ils adorent tirer le diable par la queue et de la moindre tuile,
rient à gorge d'employé. Ma bonne estoile me guidera, ne fera pas tâche d'huile
Que dire de la lune rousse ? Ça sent la bérézina, je pourrais finir en déveine
Comme le roi de Prusse ! Pour le moment, je rêve de mon suprême foyer « Sainte-Hèlène »
Mon adorée maison dieu, ma résidence de consul. Il n'y a guère de water
L'eau, comme le reste, étant rare dans ces contrées. D'ailleurs, il n'y a guère
que moi et les anglais pour réussir à conserver quelque dignité de militaire
Le temps n'est pas au beau, guère de soleil. Il nous faut décamper, c'est clair.
Nous risquons de nous retrouver une main devant, une main derrière.

Epilogue : Léon, militaire, en permission au moment des fait a dû se présenter devant le tribunal des armées. De tempérament querelleur et colérique, sa hiérarchie voulait se débarrasser et l'a donc traduit en justice pour désertion. La sentence ne s'est pas faite attendre : le jugement a été d'être déporté sur l'île Sainte-Hélène, au bout du monde. Du moins, de ce vœu il aura été exaucé.
Moralité : quand on veut se sortir d'affaires, il vaut mieux éviter de penser qu'une seule armée vienne vous sauver.

 
Jean-Claude Glissant
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
73 poèmes Liste
1503 commentaires
Membre depuis
19 avril 2013
Dernière connexion
18 septembre
  Publié: 28 août 2013 à 03:10 Citer     Aller en bas de page

Hé oh, tu serais pas un peu " tarée " de Marseille ? Peuchère ! Joli loufoque avec plein de surprises dedans. Je vais le relire pour voir si je n'en ai pas raté. À bientôt !

 
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
444 poèmes Liste
8631 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 28 août 2013 à 03:52 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Jean-Claude,

Merci, un peu tarée ? Certainement !
Catherine

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
448 poèmes Liste
21906 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
31 août
  Publié: 28 août 2013 à 10:16 Citer     Aller en bas de page

Même l'écorce des arbres doit en frémir...Jolis jeux de mots...Tu mets le feu à l'histoire de France...
Mais ce n'est qu'un loufoque. Alors on peut rire...
Pauvre Léon, tu en as fait un général " désarmé "
Bises ODE 31 - 17

  OM
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
444 poèmes Liste
8631 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 28 août 2013 à 11:44 Citer     Aller en bas de page

Oui, désarmé, désargenté.
Merci Ode pour ton très gentil commentaire.

Catherine

 
Jean-Claude Glissant
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
73 poèmes Liste
1503 commentaires
Membre depuis
19 avril 2013
Dernière connexion
18 septembre
  Publié: 28 août 2013 à 16:12 Citer     Aller en bas de page

Je précise, quand je dis " tarée " de Marseille, je fais référence au tarot de Marseille. Catherine aura compris. Je pense aux autres. À bientôt !

 
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
444 poèmes Liste
8631 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 28 août 2013 à 16:18 Citer     Aller en bas de page

Merci pour la notification,
Catherine

 
fabrice_94


La poésie comme l'amour risque tout sur des signes - M. Deguy
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
5 poèmes Liste
50 commentaires
Membre depuis
8 août 2013
Dernière connexion
4 septembre 2013
  Publié: 30 août 2013 à 15:13 Citer     Aller en bas de page

Catherine: Que d'invention et de tournures plaisantes. J'adore !!!

Amitiés,
fabrice

  Fabrice
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
444 poèmes Liste
8631 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 30 août 2013 à 16:56 Citer     Aller en bas de page

Merci Fabrice de ton intérêt renouvelé.
Bises,
Catherine

 
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14981 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
14 octobre
  Publié: 1er sept 2013 à 18:33 Citer     Aller en bas de page



Je me suis beaucoup amusée en lisant ce loufoque désarmant et désarmé...


Amitiés sincères

Sybilla


  Le rêve est le poumon de ma vie
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
444 poèmes Liste
8631 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 2 sept 2013 à 02:21 Citer     Aller en bas de page

Merci Sybilla,
Je me suis bien amusée à l'écrire. Heureuse donc d'apprendre qu'il te plaît.
Catherine

 
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
444 poèmes Liste
8631 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 14 sept 2013 à 13:51 Citer     Aller en bas de page

J'aimerais te dire que je saurais en écrire d'autres en étant autant inspiré.
Moi j'ai entendu dire que les femmes peuvent tenter d'autres voies, sans visky pour moi. Un mojito, en revanche, suis pas contre, mais attention un vrai de vrai. Je sais, j'insiste !
Catherine

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1189
Réponses: 11
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0976] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.